Yakovlev-Yak-9    frank

Yokosho 1-Go

Yokosuka-D4y suisei

Vue du prototype de l'hydravion 1-Go Vue du prototype de l'hydravion biplan embarqué Yokosho 1-Go (1927).

L'idée d'associer un avion de reconnaissance et un sous-marin pour couvrir une surface d'observation importante avait été évoquée en 1914 et expérimentée dès janvier 1915 par un avion biplan Friedrichshafen FF29a embarqué sur le U-Boot allemand U-12 qui réussit à survoler les côtes anglaises du Kent.

Ce concept avait ensuite été essayé par les Britanniques avec un sous-marin E-22 doté de rails de lancement et emportant deux Sopwith Schneider en 1916 et encore par les Allemands avec des Hansa-Brandenburg W.20 embarqués sur les grosses unités U-139 et U-155 en 1917. Après la fin de la Première Guerre mondiale, fut développé dans le plus grand secret, le U-1 allemand conçu par Karl Kaspar. Ce sesquiplan tout en bois à deux flotteurs et moteur radial était démontable (ailes et flotteurs) et pouvait tenir dans un hangar de 7 m de long pour un diamètre de 1,8 m. Après son premier vol effectué en 1921, cet avion prouva ces qualités et il fut acheté en 1923 par les Américains et les Japonais. Aux Etats-Unis, cette machine servit de base aux modèles DX-1 en bois et XM-1 métalliques qui furent testés depuis le sous-marin S-1 dès l'automne 1923, alors qu'au Japon, il fut à l'origine du Yokosho (Yokosuka Kaigun Ko-Sho, Arsenal Aéronautique de la Marine de Yokosuka) 1-Go.

Deux Kaspar U-1 avaient été achetés en 1923, ils furent soigneusement examinés et les études de la version japonaise commencèrent en 1925. Tout en conservant la forme et la taille de l'avion d'origine, le 1-Go était de construction métallique, avait un moteur rotatif Gasuden Le-Rhône plus puissant et était adapté à un usage depuis submersible. Les deux plans dépourvus de mâts étaient démontables ainsi que les flotteurs et une équipe entraînée pouvait sortir ou ranger l'appareil de son hangar de pont en quelques minutes. Le premier et unique prototype du 1-Go fut construit en 1927, entre 1927 et 1928, suivirent plusieurs mois d'essais opérationnels intensifs à bord du sous-marin I-21 (ensuite mouilleur de mines I-121). Le Yokosho 1-Go était mis à l'eau grâce à une grue de pont et récupéré suivant le même procédé, mais en opérations, le temps nécessaire à toutes ces manoeuvres atteignait 40 minutes, ce qui fut jugé inacceptable. Les Japonais s'intéressèrent ensuite au Parnall Peto anglais à moteur radial Armstrong Siddeley Mongoose qui était prêt plus rapidement et qui servit de base au Yokosho 2-Go qui bénéficia cependant de l'expérience acquise avec le 1-Go.


Plans du prototype de l'hydravion 1-Go

Des renseignements sur le 1-Go, et de manière générale sur les avions japonais embarqués sur sous-marins sont fournis dans le numéro spécial numéro 4 du magazine Air Mag (source partielle du texte et des illustrations de cette page).

1-Go                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 80 CV                        Gasuden-Le Rhône                                  
Envergure/Span 7,20 m     Longueur/Length 6,21 m     Hauteur/Height 2,39 m     Poids total/Weight 520 kg         
Vitesse/Speed 150 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 2 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens