A.e.g.-C.iv (b,c,j)

A.E.G. G.IV

Ader-Avion iii

Vue d'un biplan A.E.G. G.IV (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Vue d'un bombardier bimoteur A.E.G. G.IV (type de 1918).

Dès le début de l'année 1915, alors que l'aviation de bombardement faisait son apparition sur le front occidental, l'Allemagne mit sur pied ses premiers Kampfstaffeln, ou escadrilles de combat. Les appareils qui équipèrent ces dernières, servirent tout d'abord de plates-formes de tir à plusieurs mitrailleuses, jusqu'à ce que l'importance tactique et stratégique du bombardement soit progressivement reconnue. Les bimoteurs de la série G produits par A.E.G. entre 1915 et 1918, se distinguèrent des autres avions de cette catégorie par leurs moteurs entraînant des hélices tractrices plutôt que propulsives.

En pratique, le premier bombardier A.E.G. (Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft) à plusieurs moteurs fut présenté au début de l'année 1915, sous la désignation K.I (Kampfflugzeug, avion de combat). C'était un biplan bimoteur à trois places propulsé par des moteurs en ligne à refroidissement liquide Mercedes D.I de 100 CV montés sur des mâts placés entre les deux plans. Désigné ultérieurement G.I (Grossflugzeug, Grosskampfflugzeug), cet avion était un modèle C.IV de plus grandes dimensions, qui se révéla rapidement sous-motorisé et fut peu relativement peu construit.

Le G.II qui fit son apparition en juillet 1915, était légèrement plus grand que son prédécesseur et était équipé de moteurs Benz Bz.III de 150 CV. Cet appareil qui transportait un équipage de trois membres et une charge de bombes de 200 kg ne fut construit qu'à environ quinze exemplaires. Le G.II était équipé de deux ou trois mitrailleuses défensives et fut doté sur quelques exemplaires de deux petites gouvernes de direction supplémentaires. Les G.I et G.II furent employés tous les deux dans les Schlachtstaffeln (Schlastas) et aussi pour mener des missions dans des formations de bombardement.

Le type G.III (plus grande envergure, moteurs à réducteur Mercedes D.IV de 220 CV et surfaces de contrôle agrandies et compensées), fut mis en service au début de l'été 1916. Cette variante était dotée de deux mitrailleuses défensives et pouvait emporter jusqu'à 300 kg de bombes. Ce modèle fut peu fabriqué, environ vingt machines de ce type étant en service en octobre 1916. Elles furent employées en Macédoine et aussi sur le front Ouest.

La version définitive de la série fut le G.IV. Ce modèle de structure globalement identique à celle du G.III comprenait des commandes améliorées, était doté de moteurs Mercedes D.IV de 220 CV et pouvait emporter une charge maximale de bombes de 350 kg. Basé sur une structure métallique, ce qui le rendait robuste, il était aussi doté d'équipements modernes avec une radio embarquée et des combinaisons chauffantes pour l'équipage. Le G.IV ne servit pas dans les unités en première ligne avant la fin de l'année 1916. Comme ses prédécesseurs, sa cellule était faite en tubes d'acier soudés avec un revêtement entoilé, avec au niveau du nez, un placage en contre-plaqué. Grâce à ses moteurs Mercedes D.IVa plus performants et également plus fiables, ce bombardier était capable d'emporter un équipage de trois ou quatre hommes. Tous les habitacles étaient reliés entre eux, ce qui permettait aux aviateurs de changer de position quand ils le désiraient ou quand les circonstances l'exigeaient. L'armement comprenait une mitrailleuse Parabellum de calibre 7,92 mm en place avant, ainsi qu'une arme défensive de même type en place arrière. Un équipement photographique pouvait aussi être monté pour les missions de reconnaissance.

Bien que considérée comme la meilleure réalisation de la firme A.E.G., cette machine pouvant emporter un large équipage et une charge de bombes maximale de 350 kg, avait un rayon d'action très limité comparé à celui des Friedrichshafen ou des Gotha type G. C'est pour cette raison, que ces machines furent essentiellement mises en oeuvre dans le cadre d'opérations tactiques. Les G.IV furent d'abord utilisés dans des missions de jour et de nuit, sur des distances assez courtes (jusqu'à 700 km), en France, Italie, Roumanie, Macédoine et Grèce, mais avec la progression de la guerre, ils furent limités à des missions de nuit, ces raids étant parfois accomplis sans objectif précis sinon celui de perturber l'activité ennemie de nuit et provoquer quelques dommages annexes. Avec une réserve de carburant supplémentaire logée dans la soute à bombe, ils furent également employés pour des missions de reconnaissance photographique sur longue distance.

La production totale de la série G atteignit plus de 500 exemplaires, parmi lesquels figuraient environ 400 modèles G.IV qui restèrent en service jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. De nombreuses variantes furent créées, mais leur production fut limitée. On peut citer le G.IVb qui avait une envergure plus importante, le G.IVK (Kanone) d'attaque au sol, machine blindée équipée d'un canon Becker d'un calibre de 20 mm monté dans le nez et le G.V apparu en mai 1918, le plus grand de la série (envergure de 27,24 m, charge de bombes de 600 kg, endurance de six heures) qui fut présenté trop tardivement pour participer aux combats.

Après le conflit, quelques exemplaires de G.V furent exploités par la compagnie Deutsche Luft-Reederei (D.L.R.). Utilisés en 1919, ces avions de transport civil pouvant emporter six passagers avaient été, en général, peu modifiés, cependant certains furent dotés de cabines.


Vue d'un bombardier bimoteur A.E.G. G.IV du Bogohl (Bombengeschwader der obersten Heeresleitung) 4, Staffel 19, été 1918. Vue d'un biplan A.E.G. G.IV

Source partielle : site web Wikipedia.

AEG G.IV            
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 260 CV                      Mercedes D.IVa                                    
Envergure/Span 18,35 m    Longueur/Length 9,85 m     Hauteur/Height 3,90 m     Poids total/Weight 3.630 kg       
Vitesse/Speed 145 km/h à 1500 m    Plafond/Ceiling 4.000 m    Autonomie/Range 4 hr 30min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918