Laird-turner-Ltr-14

Langley Aerodrome

Latecoere-25

Vue du monoplan Langley Aerodrome A (photo : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett) Vue du monoplan Langley Aerodrome A monté sur son ponton dans les eaux du Potomac.

Mathématicien, astronome et secrétaire de la Smithsonian Institution, le musée national des Etats-Unis, Samuel Pierpont Langley (1834-1906) commença à s'intéresser au vol en 1887, année au cours de laquelle il entreprit une série d'expériences visant à établir le rapport existant entre puissance mécanique, poids et vitesse d'une machine volante. L'étape suivante consista en l'application de ces principes à la construction de maquettes, propulsées d'abord par des élastiques, ensuite des moteurs à vapeur.

Avec les deux derniers d'une longue série, début mai et fin novembre 1896, Langley réussit des expériences très satisfaisantes : les maquettes volèrent en effet, sur plus d'un kilomètre, donnant à l'inventeur, l'impression que les principaux problèmes étaient résolus et qu'il était possible d'envisager la construction d'un avion capable de transporter un homme. Ce projet ambitieux fut favorisé par l'intérêt inattendu qu'avaient fait naître ces expériences au département de la Guerre du gouvernement américain, qui accorda au chercheur, en 1898, une subvention de 50.000 dollars pour qu'il mêne à bien la construction de sa machine volante.

Langley pensa, à juste titre, qu'il fallait avant tout doter son appareil d'un système de propulsion bien plus efficace que le moteur à vapeur et il commanda à Stephen M. Balzer, un constructeur de New York, un moteur à explosion qui, sans peser plus de 45 kg, devait être capable de fournir une puissance d'au moins 12 CV. Le résultat de cette commande ne donna pas satisfaction à Langley, qui chargea son assistant, Charles Manly, de fabriquer un moteur à essence, répondant à ces caractéristiques. Manly modifia le propulseur de Balzer jusqu'à ce qu'il puisse fournir 52 CV. Ce moteur fut prêt en janvier 1902, entre-temps, Langley avait construit une maquette de son projet définitif qui fut expérimenté en juin 1901 : malheureusement, cette machine ne donna pas satisfaction, elle resta cependant dans l'histoire, comme la première de son genre à être équipée d'un moteur à essence.

Deux ans plus tard, l'Aerodrome A, comme Langley avait baptisé sa machine volante fut achevé. C'était un grand monoplan à ailes en tandem, d'un surface de 96,6 m2 et d'un poids total de 330 kg, avec son moteur cinq cylindres radial à refroidissement liquide entraînant deux hélices propulsives placées entre les deux ailes. Langley aurait probablement réussi à faire voler sa machine s'il n'avait pas repris le mécanisme de lancement par catapulte des modèles précédents.

Selon les intentions de l'inventeur, le décollage de l'Aerodrome devait se faire à partir d'un ponton flottant spécialement aménagé sur la rivière Potomac, près de Quantico, Virginie. Les essais eurent lieu début octobre, puis début décembre 1903, mais au cours des deux tentatives, la machine volante tomba à l'eau, sans que le pilote (qui avait également construit le moteur), Charles Manly, ne se blesse.

L'élément que Langley n'avait pas su coordonner avec les autres était celui de la phase initiale du vol. Le mécanisme de catapulte fut mis en cause, mais son appareil était trop complexe, structurellement faible et d'un profil aérodynamique non adapté. Aussi, il ne disposait pas de commandes de contrôle de vol correctes. A la suite, de ces échecs, Langley abandonna ses expérimentations pourtant prometteuses. Aigri et moralement affecté par les violentes attaques de la presse américaine et du Congrès provoquées par ses échecs, il décéda prématurément d'un infarctus en février 1906.

Les frères Orville et Wilbur Wright accomplirent, à Kitty Hawk, en Caroline du Nord, le premier vol de l'histoire avec le Flyer No. 1, le 17 décembre 1903, seulement quelques jours après la dernière malheureuse tentative de Langley.

Il est intéressant de noter que Glenn Hammond Curtiss reconstruisit et améliora largement l'Aerodrome en 1914. Dans cette nouveau forme révisée, l'avion décolla de manière satisfaisante depuis la surface du lac Keuka, New York.


Vue complémentaire du monoplan Aerodrome A. Vue du monoplan Langley Aerodrome A (plan d'origine : Encyclopédie des Avions Civils du Monde)

Source partielle : site web Wikipedia et The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett.

LANGLEY Aerodrome A 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 52 CV                        Manly-Balzer                                      
Envergure/Span 14,76 m    Longueur/Length 15,98 m    Hauteur/Height 3,50 m     Poids total/Weight 340 kg         
Vitesse/Speed                      Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions débuts aviationAvions débuts aviation