Albatros-B.ii

Albatros C.I

Albatros-C.iii

Vue d'un biplan de reconnaissance Albatros C.I (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un biplan de reconnaissance Albatros C.I (fin 1915).

Pendant les premiers mois de la Première Guerre mondiale, les forces opposées en France menèrent, avec des avions, des missions de reconnaissance et d'observation des mouvements de troupes et des concentrations d'artillerie ennemis. Ces appareils étaient dépourvus d'armement d'attaque ou de défense, au mieux, s'ils étaient attaqués, les équipages pouvaient de défendre avec leurs armes personnelles, fusil, revolver. Aussi, sur les biplans à hélice tractrice du moment, l'observateur était habituellement en place avant, et il était gêné par le haut du moteur, les mâts de voilure et les câbles de raidissement pour pouvoir employer de telles armes de manière efficace. Cependant, au printemps 1915, les Allemands présentèrent une nouvelle catégorie de biplans, le type biplace armé C, qui était doté de moteurs plus puissants, mais aussi sur lequel, l'observateur était en place arrière, ce qui lui ouvrait un large champ de vision, son poste étant également équipé d'une mitrailleuse libre montée sur anneau lui permettant de balayer un vaste espace de tir en arrière et au-dessus de l'appareil.

Un de ces premiers modèles mis en service fut l'Albatros C.I. Ce biplan dont le prototype fut doté d'un moteur Benz Bz.III de 150 CV était globalement une version légèrement agrandie du non armé B.II. Outre le fait qu'il était mieux défendu avec le montage sur anneau d'une mitrailleuse Parabellum MG 14 de calibre 7,92 mm en poste arrière, le C.I offrait un meilleur champ de vision aux deux membres d'équipage grâce à une distinctive découpe courbe pratiquée dans le bord de fuite du plan supérieur et une autre de forme rectangulaire faite aux attaches du plan inférieur. Le modèle standard de production du C.I était un biplan à deux paires de mâts d'entre plans de chaque côté, équipé d'un moteur Mercedes D.III de 160 CV ou d'un Argus As.III. Cette machine était de construction solide et héritait de la stabilité et des bonnes qualités de vol qui caractérisaient le B.II antérieur.

A partir de la fin du printemps 1915, l'Albatros C.I fut mis en service en quantités sur le front Ouest et également en Russie, principalement pour accomplir des missions de reconnaissance, réglage d'artillerie et prise de vues photographiques. Il pouvait aussi remplir des tâches de bombardement léger, en emportant une charge maximale de 70 kg de bombes rangées verticalement dans un espace aménagé entre les deux cockpits. Le niveau de performance de cet avion était, pour son époque, suffisamment bon pour lui permettre d'être employé, soit de manière agressive, soit de manière plus passive, et parmi ceux qui acquirent une précieuse expérience dans le combat aérien avec cette machine, on peut citer Oswald Boelcke et Manfred von Richthofen. Les C.I construits par Albatros pouvaient être reconnus par leur larges radiateurs placés sur les côtés du poste de pilotage avant, alors que les C.Ia construits par B.F.W. (Bayerische Flugzeugwerke) et L.F.G. (Luft-Fahrzeug-Gesellschaft, Roland) étaient équipés d'un unique radiateur en forme de boîte logé au centre, dans le bord d'attaque du plan supérieur.

La production de C.Ia fut comparativement assez limitée, car dans le même temps, le C.III amélioré était prêt pour être mis en production. Cependant, une version désignée C.Ib dotée d'une double commande, destinée à la formation des pilotes et construite par Merkur fut présentée en 1917. Les avions de ce type étaient peut-être de nouvelles fabrications ou des conversions de C.I/Ia, mais après leur remplacement par des Albatros plus modernes et d'autres avions de type C, les séries de C.I continuèrent de servir pour l'entraînement.

Un C.I expérimental avec une cellule à trois paires de mâts d'entre plans de chaque côté, dotée d'un long cockpit commun et d'ailes plus grandes fut construit en un exemplaire. Les ailes et le train d'atterrissage d'un C.I standard furent encore employés pour la construction d'un C.II expérimental au début de l'année 1916. Cet avion à hélice propulsive entraînée par un moteur Benz Bz.III de 150 CV ne fut pas mis en production.

Plans d'un biplan de reconnaissance Albatros C.I (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

ALBATROS C.I        
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 160 CV                       Mercedes D.III                                    
Envergure/Span 12,90 m    Longueur/Length 7,85 m     Hauteur/Height 3,14 m     Poids total/Weight 1.190 kg       
Vitesse/Speed 130 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 3.000 m    Autonomie/Range 2 hr 30min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918