Armstrong whitworth-A.w.38 whitley

Armstrong Whitworth A.W.41 Albemarle

Armstrong whitworth-A.w.52

Vue d'un Albemarle ST I (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Albemarle ST (Special Transport) I du Squadron No. 297 de la R.A.F., juin 1944.

Le bombardier bimoteur de reconnaissance qui devint finalement l'Albemarle, fut au début de sa carrière, le Bristol Type 155, conçu pour répondre à une spécification du ministère de l'Air (Air Ministry Spec. B. 18/38). La responsabilité de la conception fut transférée à Armstrong Whitworth, et l'appareil désigné alors A.W.41, fut équipé de moteurs Hercules XI, à la place des Taurus prévus à l'origine. Le deuxième prototype (P 1361), effectua son premier vol fin mars 1940, le premier prototype (P 1360) ayant été victime d'un accident auparavant. Une caractéristique de l'appareil était l'usage d'un composite d'acier et de bois pour sa fabrication, plutôt que l'utilisation d'un revêtement travaillant en alliage léger, plus courant en ce temps. Ce mode de construction permettait de conserver des matériaux stratégiques, et autorisait une large sous-traitance parmi des firmes qui ne faisaient pas partie de l'industrie aéronautique.

L'assemblage de 600 exemplaires de cet avion fut effectué chez Armstrong Withworth Hawkesley Ltd., à Brockworth, près de Gloucester (Gloucestershire), mais les seulement les environ trente premières machines, désignation Mk. I Series I, furent fabriquées comme des bombardiers. Pour ces missions, l'équipage comprenait six hommes, deux pilotes, un opérateur radio, un navigateur, et deux mitrailleurs chargés de la manoeuvre de la tourelle dorsale quadruple Boulton and Paul, et de la tourelle ventrale cylindrique rétractable, dotée de deux armes. Afin de faciliter l'accès à la partie arrière du fuselage, la tourelle dorsale était légèrement décalée vers la gauche. L'Albemarle, bien que doté d'une roulette de queue destiné à amortir les chocs, fut le premier appareil militaire britannique mis en service, à être doté d'un train tricycle rentrant à commande hydraulique (roues du train principal se repliant dans les nacelles des moteurs, roue avant se repliant dans le fuselage, vers l'arrière).

Le premier appareil de production fut terminé en décembre 1941, mais cet avion ne fut pas mis en service pour effectuer le type de mission prévu à l'origine, et les environ trente premières machines furent à la place, converties pour des tâches de transport. Les premières livraisons furent effectuées dans le Squadron No. 295 de la R.A.F., à Harwell, Berkshire, en janvier 1943. Les appareils ultérieurs furent désignés suivant deux termes, ST (Special Transport), et GT (General Transport).

Toutes les variantes furent dotées du moteur Bristol Hercules XI de 1.590 ch, bien qu'il ait existé un projet de montage d'un propulseur Rolls-Royce Merlin III sur un Mk. III. Aussi, un Mk. IV fut équipé de moteurs Wright R-2600-A5B Double Cyclone de 1.600 ch, mais un seul prototype (P 1406) de ce type fut assemblé. La production des Albemarle fut arrêtée en décembre 1944.

D'autres Squadrons équipés de cet appareil, furent les Nos. 296 et 297 (au Royaume-Uni, et en Afrique du Nord), ainsi que le No. 570, et quelques appareils furent fournis aux forces aériennes soviétiques. L'Albemarle fut employé, en grand nombre, lors du débarquement en Sicile (juillet 1943), lors du débarquement en Normandie (opérations Tonga et Mallard, juin 1944), et lors de l'assaut sur Arnhem, Eindhoven, Pays-Bas (tentative de prise des ponts sur la Meuse, l'Aa, deux bras du Rhin, et différents canaux, opération Market Garden, septembre 1944). Durant ces opérations aéroportées, les avions effectuèrent des missions de remorquage de planeurs de transport, comme le Airspeed Horsa, le General Aircraft Hamilcar, ou le Waco CG-4A Hadrian.


Tableau des versions :
Modèle Caractéristiques
ST Mk. I Environ 100 exemplaires produits.
GT Mk. I Glider-Tug (remorqueur de planeurs). Environ 70 exemplaires produits.
ST Mk. II Environ 100 exemplaires produits.
ST Mk. V Environ 50 exemplaires produits.
ST Mk. VI Porte de chargement de fret côté arrière droit. Environ 130 exemplaires produits.
GT Mk. VI Glider-Tug (remorqueur de planeurs). Environ 120 exemplaires produits.
ST Mk. I Series I Montage de deux mitrailleuses dans la tourelle dorsale, et capot coulissant au-dessus de ces armes. Démontage du réservoir de carburant arrière. Environ 10 exemplaires produits.
ST Mk. I Series II Système de remorquage de planeur Malcolm. Porte de chargement, côté droit, au centre du fuselage. Environ 15 exemplaires produits.
ST Mk. VI Series I Identique à un Series I, avec une porte de chargement de fret, côté arrière droit.
GT Mk. VI Series II Identique à un Series II, mais avec un équipement radio additionnel, et sans armement dorsal.
Mk. II (Albemarle II) Transport de troupe et remorqueur de planeurs. Large trappe ouvrante dans la plancher du fuselage, avec des rails de chaque côté du compartiment, pour les sangles d'ouverture automatique. Protection de forme tubulaire sous les plans de queue, pour éviter que des sangles ou des sacs à voile s'emmêlent dans les gouvernes. Capacité de dix parachutistes dotés de leur équipement.
Mk. V Similaire au Mk. II, mais avec des réservoirs supplémentaires de carburant largables.


Plans d'un Albemarle ST I (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)


Vue d'un Albemarle ST Mk. V (photo : Ciel de Guerre) Vue d'un Albemarle ST (Special Transport) Mk. V, remorqueur de planeur de transport (période du débarquement en Normandie, juin 1944).

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

ALBEMARLE ST I      
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1590 ch                     Bristol Hercules XI                               
Envergure/Span 23,47 m    Longueur/Length 18,26 m    Hauteur/Height 4,75 m     Poids total/Weight 16.560 kg      
Vitesse/Speed 430 km/h à 3200 m    Plafond/Ceiling 5.490 m    Autonomie/Range 2.090 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens