Anatra-D (ds)

Ansaldo A.1

Ansaldo-S.v.a.5

Vue d'un biplan Ansaldo A.1 (origine : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un biplan de chasse Ansaldo A.1 Balilla du Corpo Aeronautica Militare, été 1918.

A part quelques exceptions (notamment les bombardiers Caproni), le Corpo Aeronautica Militare fut, pour la majeure partie de la Première Guerre mondiale, équipé d'avions de conception française ou britannique. Cependant, à l'automne 1917, l'Ing. Giuseppe Brezzi, de la société Giovanni Ansaldo, présenta le prototype du premier chasseur monoplace italien natif. Désigné A.1, ce biplan était naturellement influencé par le monoplace S.V. conçu par Umberto Savoia et Rodolfo Verduzio, et qui avait volé pour la première fois, au mois de mars de la même année.

D'une taille inférieure à celle de l'appareil dont il était issu, le A.1 était un petit biplan avec une seule paire de mâts d'entre plans de chaque côté, et des ailes d'un profil identique et non décalées. Une découpe de forme hexagonale était pratiquée dans le bord de fuite du plan supérieur, cette disposition donnait une bonne visibilité vers l'avant et vers le haut depuis le petit cockpit, devant lequel étaient logées, en position supérieure, deux mitrailleuses synchronisées Vickers de calibre 7,7 mm tirant à travers le champ de l'hélice. La cellule était en bois, avec un revêtement en contre-plaqué. La section du fuselage était rectangulaire en partie avant, avec une partie arrière de section triangulaire, une spécificité Ansaldo. Le moteur couvert par un capot métallique, était refroidi par un radiateur plat de type automobile et entraînait une hélice bipale en bois. L'échappement se faisait par six courts tuyaux, un par cylindre, débouchant sur le côté droit du capot. Le train d'atterrissage fixe était classique, avec des jambes en V et un essieu transversal. Une particularité de l'avion était son réservoir de carburant principal éjectable (par sécurité, en cas d'incendie) au travers d'une trappe aménagée dans le plancher.

En novembre 1917, le A.1 fut essayé, à Turin, sur le terrain de l'ancienne Sociétà Italiana Transaerea (devenue Cantiere 3, chantier de construction 3, depuis sa reprise par S.V.A. au début de la même année). Testé par trois fameux pilotes de chasse italiens, Francesco Baracca, Pier Ruggero Piccio, et Fulco Ruffo di Calabria, le biplan fut apprécié pour sa vitesse maximale atteignant presque 225 km/h, et pour son bon comportement général en vol. Par contre, les pilotes furent moins enthousiastes quand à la maniabilité du chasseur Ansaldo, qui était largement moins bonne que celle des chasseurs étrangers employés alors dans les forces aériennes italiennes.

Néanmoins, après quelques modifications (incluant peut-être une légère augmentation de l'envergure des ailes), l'Ansaldo A.1 fut mis en production en quantités limitées, et fut nommé Balilla (le terme venait du diminutif de Giovan Battista Perasso, un jeune héros génois ayant lutté contre les Autrichiens pendant la guerre de Succession d'Autriche qui dura de 1740 à 1748).

Finalement, environ 110 chasseurs A.1 furent construits pendant la guerre, mais seulement une faible proportion de ces machines fut mise en service opérationnel en première ligne. La majorité des avions restants furent employés pour des missions de défense du territoire, durant les mois du milieu de l'année 1918. Après la fin de la guerre, quelques Ansaldo A.1 furent utilisés comme avions de voltige lors de meetings, et un petit nombre fut vendu en Lituanie. La fabrication totale, en incluant les années d'après le conflit, atteignit environ 250 exemplaires.

Egalement, dans années qui suivirent le conflit, le biplan fut acheté par la Pologne (première livraison en janvier 1920), qui en construisit aussi sous licence (usine de Lublin). Les machines utilisées dans ce pays furent réformées en 1927. D'autres exemplaires furent achetés pour le compte de l'Armée blanche, en Russie. Ces machines (dotées parfois de skis), servirent dans la région de Kharkov (1922), puis plus tard dans les zone de la Baltique et de la mer Noire (emploi jusqu'à l'année 1928). Quelques exemplaires furent aussi exportés en 1921, en Lettonie.

En 1919, la compagnie Ansaldo entreprit des actions de promotion en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Quelques exemplaires furent envoyés aux Etats-Unis. Avec l'un d'eux, le fameux pilote Edward Rickenbacker put établir un record national de vitesse en 1920, et un (doté d'un moteur Curtiss D-12), termina en assez bonne place lors du Trophée Pulitzer de 1921. Des avions furent présentés en Argentine, au Mexique, au Pérou, au Honduras, mais les démonstrations ne débouchèrent sur aucun contrat commercial important.


Plans d'un biplan Ansaldo A.1 (origine : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson)


- En complément, vue d'un chasseur biplan Ansaldo A.1 employé par les Soviétiques. Quand les plans de rééquipement furent établis par le RKKVF (Raboche-Krest'yanskii Krasnyi Voenno-Vozdushnyi Flot, Flotte Aérienne des Travailleurs et des Paysans de l'Armée Rouge) en 1920-1921, les autorités soviétiques conclurent rapidement que l'importation d'avions étrangers était nécessaire. Localement, la conception d'avions était pratiquement inexistante, les rares usines aéronautiques opérationnelles étaient principalement employées à la réparation ou à la reconstruction de vieux appareils et seules, quelques séries de machines dépassées datant de la Première Guerre mondiale avaient été construites.

Un certain nombre d'Ansaldo italiens firent partie des premiers envois d'équipements d'aviation, en Union Soviétique, en 1922. Parmi ces machines, figurait le A.1. Trente exemplaires neufs furent commandés, ils rejoignirent les quelques appareils de même type capturés lors de la guerre civile, et furent employés, à Moscou (école d'aviation), et aussi, à Peterhof, près de Leningrad, et à Odessa (cn 300 à 317, livraison en 1922). Dans ces derniers sites, ils furent employés comme chasseurs naval de défense. En 1926-1927, les avions italiens furent remplacés par des Fokker D.VII ou des Fokker D.XI et R-1. Environ quinze Balilla restaient en service à la fin de l'année 1927, ils furent finalement réformés l'année suivante.


Source partielle : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson.

ANSALDO A.1         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 220 CV                       S.P.A. 6A                                         
Envergure/Span 7,68 m     Longueur/Length 6,84 m     Hauteur/Height 2,53 m     Poids total/Weight 885 kg         
Vitesse/Speed 220 km/h à 2000 m    Plafond/Ceiling 5.000 m    Autonomie/Range 1 hr 30min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918