Letord-Type 5

Levavasseur Antoinette VII

Ling/temco/vought-A-7 corsair

Vue du monoplan Levavasseur Antoinette VII (plan d'origine : The Complete Encyclopedia of Flight 1848-1939) Plan du monoplan Levavasseur Antoinette VII (moteur Levavasseur V-8 en position avant, radiateurs formés de tubes en cuivre placés sur les côtés du fuselage).

Un des premiers pionniers de l'aviation en Europe fut le français Léon Levavasseur. Cet ingénieur (et ancien artiste) fut un précurseur dans le domaine des moteurs à combustion interne destinés aux avions, ayant auparavant, déjà obtenu des succès, avec ce type de moteurs, mais montés sur des bateaux de compétition (Antoinette III, Antoinette IV, Antoinette V et Antoinette VI qui disposaient de un à trois moteurs de 24 à 200 CV). Ses deux propulseurs principaux furent un huit cylindres en V de 24 CV et un moteur de même structure à refroidissement liquide mais d'une puissance de 50 CV. Ces moteurs équipèrent de nombreux appareils durant la période allant jusqu'en 1910, puis ils furent remplacés par des moteurs rotatifs ou d'autres moteurs dans les années qui suivirent.

Levavasseur fut aussi un concepteur d'avion reconnu, sa plus importante contribution étant la série des monoplans Antoinette (dont le nom faisait référence à Antoinette Gastambide, fille d'un soutien et collègue de l'ingénieur) dotés d'un moteur placé à l'avant et équipés d'une hélice tractrice (plutôt qu'un ensemble propulseur), formule également retenue par Louis Blériot. Levavasseur fut un véritable pionnier dans cette forme de conception, qui des années plus tard, deviendra un agencement classique pour de nombreux avions à moteur à pistons.

Apparu pour la première fois en 1908, L'Antoinette IV équipé d'un moteur V-8 de 50 CV et doté d'un système primitif d'ailerons pour le contrôle latéral est considéré généralement comme le premier monoplan réellement valable. Néanmoins, c'est le contrôle latéral par gauchissement des ailes qui fut retenu pour les autres types Antoinette qui suivirent.

Le plus élégant modèle de cette série fut L'Antoinette VII également équipé du classique moteur V-8. Son fuselage caractéristique était formé d'une longue structure en bois de section en forme de triangle inversé, avec une partie avant en forme d'étrave de canot portant le proéminent moteur. Cet appareil ne put franchir avec succès la Manche en juillet 1909 et fut contraint à un amerrissage forcé. Piloté par Hubert Latham, cette machine parcouru environ 11 km après son départ de Sangatte, avant d'être contrainte à l'abandon suite à une panne de moteur. Quelques jours plus tard, le 25 juillet 1909, Louis Blériot réussit la traversée de la Manche sur un Blériot XI.

Les modèles Antoinette furent construits à environ 80 exemplaires entre 1909 en 1910. Aussi, l'intrépide Latham, fixa les spécifications d'un nouveau modèle de monoplan, le Levavasseur Antoinette trois places destiné plutôt à un usage militaire. Connu sous la désignation Monobloc, cet avion présenté en septembre 1911 à Reims-Béthenyne ne put jamais décoller et fut abandonné.


- En complément, vue d'en dessous d'une maquette au 1/5ième d'un monoplan Antoinette (1910). Musée des Arts et Métiers, partie transports, juin 2014.

Source partielle : site web Wikipedia.

ANTOINETTE VII      
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 50-60 CV                     Antoinette 8 cylindres en V                       
Envergure/Span 12,80 m    Longueur/Length 11,50 m    Hauteur/Height 3,00 m     Poids total/Weight 550 kg         
Vitesse/Speed 70 km/h à 100 m      Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions débuts aviationAvions débuts aviation