Arado-Ar 234

Arado Ar 68

Armstrong whitworth-A.w.15 atalanta

Vue d'un Ar 68F (photo : Fighters of the 20th Century - Aerospace Publishing) Vue d'un chasseur biplan biplace Ar 68F de l'unité JG132 'Richtofen' en 1935

Le traité de Versailles empêchait le développement et la mise en service d'avions de combat en Allemagne après 1919, mais les concepteurs de ce pays ne restèrent pas inactifs et créèrent un grand nombre d'avions de tourisme et de sport pour acquérir la technologie pour de futurs avions militaires. Walter Rethel de la société Arado conçut une série de biplans d'entraînement dont le premier type fut l'hydravion SSD I de 1930. De ce modèle, furent dérivés vingt chasseurs Ar 64 affectés à des unités d'entraînement, suivis de 85 Ar 65, dont une douzaine fut expédiée en Bulgarie.

En 1933-1934, Rethel conçut deux prototypes, l'Ar 67 doté d'un moteur de 640 CV Rolls-Royce Kestrel et l'Ar 68 équipé d'un BMW VId de 750 CV. Le dernier type fut retenu et vola comme Ar 68A fin de l'été 1934. Les prototypes suivants furent l'Ar 68B équipé de flotteurs et doté d'un Junkers Jumo 210 et l'Ar 68C propulsé par un Argus As 10c V-8 inversé de 240 CV.

L'Ar 68 était un sesquiplan avec l'aile supérieure plus avancée que l'inférieure basé sur une structure formée de tubes soudés recouverte de panneaux métalliques au niveau du moteur et sur le dos du fuselage. La queue était également métallique ainsi que les volets montés sur les ailes basses, mais le reste était entoilé. L'armement comprenait deux mitrailleuses MG 17 montées sur le dessus du capot. La première version de production fut l'Ar 68F-1 mis en service en 1936 dans le I/JG 134. Cette machine fut précédée de peu par le Heinkel He 51, en tant que premier chasseur de la nouvelle Luftwaffe. Les deux chasseurs avaient des performances presque semblables sur le papier, mais l'Arado était plus facile à piloter et fut moins victime d'accidents lors des entraînements. Ernst Udet pilota un Ar 68F au cours d'essais contre un He 51 aux mains d'un des meilleurs pilotes de la Luftwaffe et l'Arado fut vainqueur à chaque fois.

La production fut continuée avec l'Ar 68E équipé d'un Jumo 210Ea V12 inversé à compresseur de 690 CV. Ce type avait de meilleures performances en altitude que son prédécesseur. Ce modèle était le chasseur le plus répandu jusqu'en 1938 quand le Messerschmitt Bf 109 devint prépondérant. Il fut employé comme chasseur de nuit et pour la mise au point de stratégies militaires malgré le fait qu'il n'était pas équipé de radar, ni de radio. Trois 68E furent envoyés en Espagne pour une évaluation en combat. Employés comme chasseurs nocturnes, volant principalement au crépuscule sans grand succès, ils furent ensuite employés pour des missions d'attaques au sol. En 1940, les Ar 68 furent retirés des premières lignes pour être affectés à l'entraînement. Ils rencontrèrent de manière occasionnelle les chasseurs alliés tout au long de la guerre.



Ar 68E-1            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 690 CV                       Junkers Jumo 210Da                                
Envergure/Span 11,00 m    Longueur/Length 9,50 m     Hauteur/Height 3,30 m     Poids total/Weight 2.475 kg       
Vitesse/Speed 310 km/h             Plafond/Ceiling 7.400 m    Autonomie/Range 550 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens