Turbomeca-Arrius 2r

Turbomeca Astazou II

Turbomeca-Makila 2a

Vue d'un turbopropulseur Astazou II (photo : JN Passieux, Musée SNECMA, décembre 2014) Turbopropulseur Turbomeca Astazou II (1963). Musée SNECMA, Melun-Villaroche, décembre 2014. De gauche à droite, réducteur, prise d'air (conduits en bleu ciel), bloc accessoires, compresseur axial, compresseur centrifuge, chambre de combustion, turbine.

Le Turbomeca Astazou II fait partie de la large famille de turbines et turbopropulseurs Astazou. Le modèle d'origine de cette gamme, conçu principalement par Gottlieb Sporer, pouvait délivrer une puissance de 320 CV à 40.000 tr/min, pour un poids de 110 kg. Après des essais effectués à partir de 1957, il fut mis en service dans l'aviation civile fin mai 1961. Le nom Astazou provient des deux sommets, Grand Astazou (3.071 m) et Petit Astazou (3.012 m) situés au sud du cirque de Gavarnie dans le massif des Pyrénées, France.

Un Astazou II peut délivrer une puissance maximale est de 550 CV,. Sa longueur est de 1,422 m, pour un diamètre de 45,7 cm et son poids est d'environ 125 kg. Ce moteur comprend un compresseur axial à un étage, un compresseur centrifuge à un étage, une chambre de combustion et une turbine à trois étages entraînant les compresseurs et également l'arbre de sortie (turbine à un seul arbre). Ce dernier entraîne un réducteur épicycloïdal permettant de réduire la vitesse de rotation de 43.000 tr/min à 6.100 tr/min (version hélicoptère).

Les turbopropulseurs de la famille Astazou équipent, en différentes versions, les machines civiles et militaires, SA 318B/318C Alouette II, SA 319 Alouette III, SA 341/342 Gazelle et SA 360 Dauphin.

L'Alouette II à moteur Astazou vola pour la première fois en janvier 1961 et fut construite jusqu'en 1975. Cet appareil produit à plus de 380 exemplaires fut utilisé, au plan civil et militaire, dans de nombreux pays et de nombreuses forces armées. L'Alouette III, type SA 319B, qui vola pour la première fois en 1967 était équipée d'une turbine Astazou XIV B (version civile) ou XIV F (version militaire marine). L'hélicoptère SA 341/342 Gazelle fut équipé de diverses versions du turbopropulseur Astazou et ce moteur fut aussi monté en versions XVI, XVIII ou XX sur le SA 360/361 Dauphin.


Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresTurbopropulseursTurbopropulseurs