Grumman-S-3 tracker

Grumman TBF/TBM Avenger

Grumman-Xjl columbia

Vue d'un bombardier Avenger Vue d'un bombardier embarqué Avenger.

L'Avenger fut prévu pour remplacer le principal bombardier embarqué lanceur de torpilles employé par l'U.S. Navy, le TBD Devastator, mis en service en 1937. Plusieurs constructeurs firent des propositions, mais l'avion proposé par Grumman, dont la conception datait d'avant la Deuxième Guerre mondiale fut sélectionné. Il avait été conçu par Leroy Randle Grumman, et le prototype, désigné XTBF-1, fut commandé en deux exemplaires en avril 1940. Le moteur était alors un Wright R-2600-8 Cyclone 14 de 1.700 ch. Le premier appareil vola pour la première fois début août 1941, et malgré un accident survenu à l'un des prototypes, une première importante commande fut passée.

Le premier modèle de production, basé sur le deuxième prototype et désigné TBF-1, fut mis en service fin janvier 1942, dans le Squadron VT-8, et le bombardier fut mis au combat, lors de la bataille de Midway, début juin 1942. Cet appareil conservait les lignes traditionnelles des avions Grumman, la caractéristique la plus notable étant le très profond fuselage, prévu pour que la torpille ou les bombes embarquées soient complétement couvertes. Le modèle TBF-1C fut doté de deux mitrailleuses supplémentaires de calibre 12.7 mm logées dans les ailes, et sa capacité en carburant fut portée à 725 galons (environ 2.750 litres), grâce à l'emport possible de réservoirs supplémentaires largables. L'armement standard d'un TBF-1 comprenait une mitrailleuse Browning M1919 de calibre 7,62 mm montée dans le nez, une mitrailleuse défensive Browning M2 montée en tourelle arrière de calibre 12,7 mm, et une mitrailleuse ventrale Browning M1919 de calibre 7,62 mm. La charge emportée, composé d'une torpille ou de bombes, atteignait 2.000 livres (environ 910 kg). Ces deux modèles comprenaient un équipage de trois personnes, et étaient dotées d'un moteur R-2600-8 de 1.700 ch.

La production effectuée par Grumman, et étalée jusqu'en décembre 1943, fut d'environ 2.290 exemplaires de TBF-1/1-C, en incluant les deux prototypes, un XTBF-2 (TBF-1 à moteur XR-2600-10 de 1.900 ch), et un XTBF-3 (moteur R-2600-20 de 1.900 ch). Egalement, environ 400 machines de cette fabrication furent fournies à la Royal Navy, sous la désignation Avenger Mk. I (TBF-1B), et environ 60 furent fournies à la R.N.Z.A.F. (Royal New Zealand Air Force). Les bombardiers britanniques furent brièvement nommés Tarpon, mais la désignation américaine fut plus tard adoptée.

Entre-temps, aux Etats-Unis, une production avait été lancée par la Eastern Aircraft Division, General Motors Corporation, et cette société fabriqua au total, environ 2.880 avions référencés TBM-1 et TBM-1C. Environ 330 exemplaires de cette production furent employés par la Royal Navy, sous la désignation Avenger Mk. II. Le modèle -2, ne fut pas mis en production, mais Eastern termina un prototype de TBM-3, et à la suite, ce dernier modèle, doté d'un moteur Cyclone plus puissant et d'ailes renforcées pour pouvoir emporter des roquettes ou une nacelle pour un radar, fut fabriqué en environ 4.670 exemplaires. Environ 220 machines de ce type devinrent des Avenger Mk. III britanniques.

Un dernière variante, dotée d'une cellule plus solide, et désignée XTBM-4 fut assemblée, mais la production de ce modèle fut annulée à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Cependant, ce ne fut pas la fin de la longue et réussie carrière de l'Avenger, les avions de l'U.S. Navy ne furent finalement retirés qu'en 1954, et les variantes de l'après-guerre servirent dans plusieurs forces aéronavales étrangères (Brésil, Canada, France, Japon, Pays-Bas, et Uruguay). En complément, une centaine de TBM-3E, désignation locale Avenger Mk. IV, fut fournie à la Royal Navy, et mise en service en 1953. Ces avions furent remplacés par des Fairey Gannet, et les machines survivantes furent cédées à la marine française, et finalement retirées au milieu des années 1960.

Durant la majeure partie de la Deuxième Guerre mondiale, l'Avenger fut le bombardier embarqué lanceur de torpilles standard de l'U.S. Navy, opérant depuis des porte-avions ou depuis des bases terrestres, principalement dans le Pacifique. Il participa à la bataille de Midway, début juin 1942, à la bataille navale de Guadalcanal, en novembre 1942 (destruction du navire de guerre japonais Hiei), et fut engagé dans la bataille aéronavale de Leyte Island, Philippines, octobre 1944 (attaques à la torpille des grands navires japonais Musashi et Yamato).


Vue d'un bombardier embarqué Avenger, ailes repliées (système STO-Wing breveté par Grumman), et soute à bombes ouverte. Vue d'un Avenger

- En complément, vue au décollage d'un Grumman Avenger (modèle TBM-3, U.S. Navy 53319, immatriculation HB-RDG, cn 3381, année de construction 1945, Charlie's Heavy), et détails de cette machine, partie avant, partie centrale, et soute à torpille.
- Autre complément, vue au décollage d'un Grumman Avenger (modèle TBM-3E, U.S. Navy 85869, immatriculation F-AZJA, cn 2688, année de construction 1945). Meeting Melun-Villaroche 2018.


Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

AVENGER             
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 1900 ch                      Wright R-2600-20                                  
Envergure/Span 16,51 m    Longueur/Length 12,19 m    Hauteur/Height 5,00 m     Poids total/Weight 8.280 kg       
Vitesse/Speed 430 km/h à 4570 m    Plafond/Ceiling 7.130 m    Autonomie/Range 4.070 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens