Avorio-prassone-Ballons

Avro 504

Avro-549 aldershot

Vue d'un Avro 504K (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Vue d'un appareil d'instruction biplace (Standard Training Machine) Avro 504K dérivé du 504J de 1916. La photo montre un appareil équipé de flotteurs à la place du train d'atterrissage.

Durant sa production qui couvrit plus d'une décennie, plus de 10.000 Avro 504 furent fabriqués, et quelques-uns étaient encore en service au début de la Deuxième Guerre mondiale. Pourtant, son concepteur Sir Alliott Verdon-Roe, pensait, quand il dessina cet avion en 1913, être chanceux s'il arrivait à passer une commande pour six machines. Et effectivement, c'est ce qu'il se passa un temps, en 1915, quand il sembla que le développement de l'Avro 504 soit suspendu au profit du Royal Aircraft Factory B.E.2c.

Le prototype de ce biplan vola pour la première fois à Brooklands (près de Weybridge, Surrey) en juillet 1913, cette machine étant très proche de l'Avro 500, ou Type E, déjà en commande pour le compte du R.F.C. (Royal Flying Corps). En novembre 1913, après modification, il subit des tests à la Royal Aircraft Factory, ou il put atteindre une vitesse d'environ 130 km/h. En février 1914, il établit un record d'altitude britannique en montant à 14.420 pieds (environ 4.395 m). Douze Avro 504 furent alors commandés par le War Office et un par l'Amirauté. Finalement, environ 65 exemplaires furent fabriqués, quelques appareils étant mis en service actif pour des missions de reconnaissance dans le R.F.C., en France, dans les premiers mois de la guerre. Un avion de ce type fut le premier appareil britannique abattu lors d'une action contre l'ennemi, en août 1914. Le R.N.A.S. (Royal Naval Air Service), employa ces biplans de manière plus agressive, en menant rapidement plusieurs missions de bombardement dans lesquelles les appareils emportaient généralement quatre bombes de 16 ou 20 livres (7 kg ou 9 kg). Le plus fameux raid effectué par les Avro fut celui mené, fin novembre 1914, à partir de Belfort, France, contre les hangars de dirigeables Zeppelin à Friedrichshafen, sur le lac de Constance. Les machines navales effectuèrent également des opérations de mitraillage au sol, avec l'emploi d'une mitrailleuse Lewis maniée par l'observateur logé dans le cockpit avant.

Les premières versions de production majeures furent le 504A et le 504B destinés respectivement, au R.F.C. et au R.N.A.S. Le premier modèle avait des ailerons plus courts, tandis que le deuxième conservait les ailerons standard et était doté d'un empennage vertical fixe. Un anneau Scarff pouvait être monté en place arrière, mais la majorité des 504B fut utilisée pour l'entraînement. Le moteur standard pour les deux modèles était un Gnome rotatif de 80 CV, mais quelques machines furent équipées d'un Le Rhône rotatif de même puissance.

Les premières tentatives pour faire de l'Avro 504 un chasseur destiné à combattre les dirigeables Zeppelin, conduisirent aux monoplaces 504C et 504D qui avaient le cockpit avant couvert, le 504C étant également doté d'un réservoir supplémentaire logé en place de l'observateur. 80 machines de ce dernier type furent construites, quelques-unes recevant une mitrailleuse Lewis orientée vers le haut, et seulement six 504D furent fabriqués. Un 504C fut converti en 1916, en version expérimentale 504F équipée d'un moteur en ligne Rolls-Royce Hawk de 75 CV. Une commande de trente machines de ce type fut plus tard annulée.

Le premier accroissement de puissance moteur majeur fut appliqué sur l'Avro 504E, un biplace destiné au R.N.A.S. équipé d'un propulseur Gnome Monosoupape de 100 CV, dont les ailes avaient un décalage largement réduit, doté d'un nouveau système d'alimentation en carburant, et sur lequel le poste postérieur avait été positionné plus en arrière. Le 504G fut une conversion navale du 504B équipée d'un mitrailleuse synchronisée frontale Vickers et d'un anneau Scarff en poste arrière, destinée à l'entraînement au tir. La variante 504H était issue d'un 504C converti, avait une cellule renforcée et fut employée pour les essais de la catapulte à air comprimé construite par Waygood-Otis suivant les plans de Robert Falkland Carey.

A la fin de l'année 1916, l'Avro 504 était trop largement dépassé en performances pour rester en service actif. Cependant, ses excellentes qualités de vol le rendaient idéal pour l'entraînement, et c'est dans ce rôle qu'il eut le plus grand impact. La première version conçue spécialement pour la formation fut le 504J, qui fut présenté à l'automne 1916. Il conservait les caractéristiques des machines antérieures du R.F.C., mais était propulsé par un Monosoupape de 100 CV. L'Avro 504J était l'avion de formation de base presque idéal, et il fut le premier appareil choisi pour ce ce rôle, lorsque le R.F.C. mit sur pied un apprentissage du vol systématique. C'est sur un biplan de ce type que le prince Albert (plus tard roi George VI) apprit à voler pour la première fois. Le modèle 504J fut commandé en quantités substantielles, quelques ordres d'achat pour le 504A ayant été modifiés en type J, et les premières livraisons purent être effectuées au début de l'année 1917.

Ce biplan ne fut déclaré officiellement obsolète pas avant 1921, mais à cause de la variété des moteurs montés sur les avions d'entraînement du temps de la guerre, Avro développa le 504K qui était pourvu d'un montage moteur lui permettant d'être adapté à tous les propulseurs disponibles. De nombreux 504K furent issus de conversions de modèles 504J, ou même de 504A. Cette variante 504K fut poursuivie tout au long de la Première Guerre mondiale, et fut pour plusieurs années, une machine standard de formation dans la R.A.F. et dans plusieurs forces aériennes du Commonwealth. Cependant, au début 1918, il fut utilisé de nouveau pour des missions de combat, comme chasseur de nuit contre les dirigeables Zeppelin. Le 504K doté d'un Le Rhône de 110 CV, choisi pour sa capacité à atteindre une altitude de 18.000 pieds (environ 5.485 m), fut converti en monoplace, avec la couverture du poste avant et le montage d'une mitrailleuse Lewis montée sur une support Foster (rail courbe à profil en I) sur le plan supérieur. Ces appareils équipèrent six Squadrons de la Home Defence pendant l'année 1918, et servaient encore dans cinq formations de ce type au moment de l'Armistice. Le modèle final du temps de guerre fut le 504L, un 504K modifié avec une dérive fixe, deux flotteurs principaux et un flotteur de queue. Le 504M de 1919, fut un triplace doté d'une cabine et équipé d'un moteur rotatif Le Rhône de 110 CV ou d'un Bentley B.R.1 de 150 CV. Ce dernier modèle avait plutôt de mauvaises qualités de vol et ne fut pas un succès.

La production du 504, pendant le conflit, fut d'environ 3.695 machines construites par Avro, et d'environ 4.645 avions supplémentaires construits par quinze autres fabricants britanniques. Environ 5.445 machines furent employées par le R.F.C./R.A.F., environ 275 d'entre elles étant dans les unités de la Home Defence. Ces appareils furent mis en service en quantités réduites sur le front Ouest, utilisées au Moyen-Orient (environ 390 exemplaires) et largement employés dans les unités de formation des équipages. Egalement, environ cinquante exemplaires furent livrés à l'A.E.F. (American Expeditionary Force) en juillet 1918. Le modèle devait aussi être construit au Canada, mais seulement quelques machines furent finalement assemblées dans ce pays. Afin d'étudier les effets du climat local sur les cellules, un jeu de structures métalliques en remplacement de celles en bois, fut essayé en Egypte, en 1918. Un exemplaire, doté d'un moteur en ligne Sunbeam Dyak de 100 CV, fut envoyé en Australie, pour une première exploitation par Quantas (Queensland and Northern Territory Aerial Services) après la guerre.

L'Avro 504 fut également construit sous licence, en Russie, après la révolution d'Octobre, sous la désignation U-1 Avrushka (également hydravion MU-1), le moteur (M-11) étant une copie d'un Le Rhône. Les développements inclurent l'Avro 519, un chasseur biplace de 1916 doté d'un moteur Sunbeam Nubian de 150 CV, et l'Avro 521, un chasseur à moteur rotatif Clerget. Ces deux évolutions ne dépassèrent pas le stade du prototype, et une commande pour 25 Avro 521 fut annulée.

De nombreux 504 issus des surplus militaires furent utilisés sur le marché civil. Ils servirent largement au long des années 1920, dans les écoles d'aviation, pour de la publicité aérienne ou pour des vols d'agrément. D'autres appareils furent envoyés en grand nombre, à l'étranger et exploités, de manière civile ou militaire dans de nombreux pays, dont l'Afrique du Sud, l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, Cuba, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, le Guatemala, les Indes Orientales Néerlandaises, l'Irlande, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, le Pérou, le Portugal, la Suède, la Suisse et les Etats-Unis. Cet avion fut également construit sous licence en Australie, en Belgique, au Canada et au Japon.

L'Avro 504 était de construction bois avec un revêtement entoilé. Son long fuselage de section rectangulaire avec un partie supérieure arrondie, comprenait quatre longerons, et était renforcée par des tirants. Le capot circulaire entourant le moteur rotatif pouvait être de plusieurs formes suivant le propulseur (Gnome Monosoupape, Le Rhône ou Clerget). La partie centrale du plan supérieur était montée sur quatre mâts, les deux ailes d'envergures identiques, comprenaient deux paires de mâts d'entre plans de chaque côté. Les extrémités des ailes étaient droites avec des bords arrondis, et des ailerons étaient montés sur les deux plans. La gouverne de profondeur n'était pas compensée, et la gouverne de direction en forme de virgule n'était généralement pas montée sur une dérive fixe. le train principal comprenait un long patin central caractéristique destiné à éviter un retournement.


Vue de deux Avro 504A (photo : Histoire de l'Aviation Militaire Bill Gunston - TRH Pictures)
Vue de deux appareils Avro 504A (premiers raids de bombardement, fin novembre 1914).


- En complément, vue et plan d'un Avro 504J construit par la maison mère. 'A' Flight, School No. 1 du Special Flying R.F.C., Gosport, novembre 1917 (moteur rotatif Gnome Monosoupape de 100 CV). Egalement vue et plan d'un Avro 504K de l'aviation navale royale suédoise, 1919. Montage de skis à la place du train d'atterrissage classique, moteur rotatif Clerget 9B de 130 CV.

Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

AVRO 504A           
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 80 CV                        Gnome rotatif                                     
Envergure/Span 10,97 m    Longueur/Length 8,97 m     Hauteur/Height 3,18 m     Poids total/Weight 710 kg         
Vitesse/Speed 130 km/h             Plafond/Ceiling 3.950 m    Autonomie/Range 3 heures  


AVRO 504K           
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 110 CV                       Le Rhône                                          
Envergure/Span 10,97 m    Longueur/Length 8,97 m     Hauteur/Height 3,18 m     Poids total/Weight 830 kg         
Vitesse/Speed 145 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 4.880 m    Autonomie/Range 3 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918