Boeing-B-47 stratojet

Boeing B-50 Superfortress

Boeing-B-52 superfortress

Vue d'un Boeing B-50 (photo : Science et Vie Aviation 1951) Vue d'un bombardier lourd Boeing B-50 (B-50D-90-BO). Immatriculation 48-096, cn 15895.


Le Boeing B-50 Superfortress était un bombardier stratégique de l'après Deuxième Guerre mondiale, dérivé du B-29. Equipé de moteurs radiaux quadruple étoile plus puissants Pratt & Whitney R-4360, doté d'une structure renforcée, d'ailes construites dans un nouvel alliage d'aluminium et équipées d'un système de dégivrage, d'une queue agrandie et de diverses autres améliorations, il fut le dernier bombardier à moteurs à pistons conçu par Boeing pour l'United States Air Force. Moins connu que son prédécesseur, cet avion resta en service dans l'U.S.A.F. pendant presque vingt années.

Après une utilisation, comme bombardier lourd, entre 1948 et 1954 dans le Stratégic Air Command (remplacement par des B-47 équipés de réacteurs), les B-50 furent modifiées en version ravitailleur, KB-50, pour le compte du Tactical Air Command et en version reconnaissance climatique, WB-50 pour le Air Weather Service. Ces appareils furent retirés du service en mars 1965 à cause de la fatigue du métal des cellules et de la corrosion détectées suite à l'accident d'un KB-50J (ancien modèle B-50D-80-BO, immatriculation 48-065) en Thaïlande en octobre 1964, peu après le décollage pour une mission d'entraînement dans le cadre de missions de support américain au Laos. La production totale du B-50 fut d'environ 370 exemplaires.

Le B-50 ne fit pas l'objet d'un prototype, les principales modifications ayant été testées sur le XB-44, bombardier B-29A-5-BN (cn 42-93845) modifié par Pratt & Whitney pour adapter les moteurs à compresseur R-4360 à la place des peu fiables Wright R-3350 précédents. Le premier appareil de série vola pour la première fois fin juin 1947. Construit à environ 80 exemplaires, il fut mis en service opérationnel comme B-50A en juin 1948, la grande majorité de ces appareils étant, dès 1949 équipé d'un système de ravitaillement en vol. Dans ce lot, onze machines furent converties en avions d'entraînement TB-50A destinés à la formation des équipages des Convair B-36. Un premier tour du monde sans escale (Fort Worth, Texas, Açores, Irak, Philippines, Hawaii et retour) fut réussi par le B-50A-5-BO (immatriculation 46-010) Lucky Lady II du 43ième Bomb Group, entre fin février et début mars 1949. Le trajet d'une distance d'environ 37.740 km fut effectué en environ 94 heures, l'avion étant plusieurs fois ravitaillé en vol par des KB-29M en appliquant le système développé par les Britanniques (alimentation par gravité).

La version suivante chargée de l'intérim en attendant la disponibilité du B-47 fut le B-50B. Ce modèle amélioré, plus lourd (77.290 kg) et doté de réservoirs supplémentaires fut construit à 45 exemplaires. Un exemplaire fut adapté en modèle EB-50B, pour faire des essais de train d'atterrissage à chenilles. Les autres avions de ce type furent convertis ultérieurement en modèle de reconnaissance stratégique, RB-50B doté d'un compartiment en arrière du fuselage contenant des appareils de prise de vue. Ces avions à équipage plus large pouvaient être équipés de réservoirs largables de 2.840 litres sous les ailes extérieures.

Parmi les RB-50B, quatorze exemplaires furent convertis à Wichita en RB-50E de reconnaissance photographique spécialisée, quatorze exemplaires en RB-50F destiné à la cartographie et aux relevés géodésiques et équipé d'un radar SHORAN (SHOrt RAnge Navigation) et quinze exemplaires en RB-50G de reconnaissance électronique, version comprenant un équipage de seize personnes et équipée d'un radar de navigation SHORAN. Ces appareils furent utilisées en remplacement des RB-29 par le Strategic Air Command dans des opérations de collecte de renseignements contre l'Union Soviétique.

Le type YB-50C fut un prototype pour le bombardier B-54, équipé d'un fuselage plus long et plus large et de la version Turbo Compound du moteur R-4360. Le programme fut annulé en mai 1949, l'appareil étant jugé inférieur au B-36 et d'un potentiel d'évolution trop faible. La version définitive du bombardier fut le B-50D qui effectua son vol inaugural en mai 1949 et fut construit à environ 220 exemplaires. D'un poids total au décollage plus élevé, 78.600 kg, ce modèle apte au transport de l'arme atomique était équipé de réservoirs supplémentaires largables, d'une nouvelle verrière d'un seul tenant avec une fenêtre de visée de bombardement à la place de la verrière à facettes composée de sept éléments et était ravitaillable en vol.

Dans cette série, un exemplaire fut converti en DB-50D afin de guider le missile missile air-sol supersonique GAM-63 RASCAL (RAdar SCAnning Link, désignation ASM-A-2, puis B-63 en 1951, finalement GAM-63 en 1955) développé par Bell Aircraft. Une dizaine d'appareils désarmés et dépourvus de perche de ravitaillement furent convertis en TB-50D d'entraînement, deux furent convertis en prototypes de ravitailleurs en vol KB-50D. Ces machines équipées de trois points de ravitaillement (système Hayes Industries) servirent ultérieurement de base pour la conversion des avions de production KB-50J et KB-50K. Quelques B-50D furent aussi convertis en WB-50D, avions de reconnaissance météorologique, destinés au remplacement des WB-29 et équipés d'un radar Doppler, d'un radar météorologique, d'un échantillonneur atmosphérique, d'autres équipements spécialisés et d'un réservoir supplémentaire dans la soute à bombes. Ces avions servirent à mener des missions confidentielles d'analyse atmosphérique en 1953-1955 pour détecter des explosions d'armes atomiques effectuées par les Soviétiques.

Lorsque le B-50 fut remplacé, en première ligne, en 1956, par le bombardier stratégique B-47, environ 130 machines de type B-50A, B, D furent convertis en ravitailleurs trois point d'alimentation, KB-50. Aussi, environ 110 machines de type B-50D, TB-50D, RB-50E, RB-50F et RB-50G furent convertis en ravitailleurs KB-50J, version améliorée équipé de deux réacteurs complémentaires General Electric J47, capable d'atteindre une vitesse de 715 km/h à une altitude de 5.200 m avec un poids total de 81.400 kg, ces performances leur permettant d'être plus adaptés aux capacités des chasseurs à réaction receveurs.

Le modèle TB-50H, destinée à l'entraînement des équipages de B-47 fut la dernière version construite. Environ 25 exemplaires furent fabriqués, ils furent ultérieurement convertis en KB-50K de ravitaillement en vol équipés de deux réacteurs J47.

Au total, environ 370 exemplaires furent construits entre 1947 à 1953. Il furent retirés des premières lignes dès 1956, les versions ravitailleurs et de reconnaissance météorologiques étant retirées au printemps 1965. Des RB-50 furent employés pour des vols de reconnaissance au-dessus de la Corée du Nord pendant la Guerre de Corée (juin 1950-juillet 1953), quelques KB-50 furent employés en Indochine les premières années de la Guerre du Viêt Nam, les WB-50 furent utilisés lors de la crise de Cuba (octobre 1962) pour des missions de reconnaissance météorologique en préparation de vols de reconnaissance photographique. Quelques exemplaires ont pu être conservés dans des musées.

Un bombardier B-50 comprenait un équipage de douze personnes, pilote, copilote, bombardier, navigateur, ingénieur de vol, opérateur radio/contre-mesures électroniques, deux mitrailleurs latéraux, mitrailleur supérieur et mitrailleur de queue, son armement défensif comprenait douze mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm et un canon de 20 mm en cinq tourelles et sa charge de bombes atteignait 20.000 livres (9.100 kg) en soute interne double, plus 8.000 livres (3.600 kg) sur pylônes externes.


Source partielle : site web Wikipedia.

B-50D               
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 3500 CV                     Pratt & Whitney R-4360-35                     
Envergure/Span 43,05 m    Longueur/Length 30,18 m    Hauteur/Height 9,96 m     Poids total/Weight 78.470 kg      
Vitesse/Speed 630 km/h à 9150 m    Plafond/Ceiling 11.250 m   Autonomie/Range 12.480 km 


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes