Basse Höfner 190

 

Basse Höfner 190 Vue d'une basse Höfner, modèle 190, fabrication allemande, années 1970.

La basse illustrée, Höfner modèle 190, fut achetée dans le début des années 1970. Modèle peu répandu, ce n'était pas une basse violon type 500/1 Mc Cartney, mais plutôt une copie de Gibson SG, plus exactement elle ressemblait beaucoup à une Gibson basse SB-400 à manche collé et micros simple bobinage qui fut produite entre 1971 et 1973.

Cette basse de type long scale (34 pouces) fut produite entre 1972 et 1981. Elle était légère (autour de 3,5 kg) et était formée principalement d'une caisse pleine en peuplier clair (ou hêtre ?) et d'un manche collé en érable massif avec une touche 20 frettes en palissandre (bois de rose). La caisse était recouverte d'un feuille de placage érable flammé sur les deux faces et l'ensemble de l'instrument était fini par application d'un vernis polyester assez épais couleur noyer (vernis Polycron). L'équipement comprenait deux micros simple bobinage (basse impédance, très probablement d'origine Schäller) montés sur des plaques en laiton chromé, un contrôle du volume général et une contrôle tonalité grave-aigu également général. Chacun des deux micros était mis en marche par un interrupteur coulissant simple. L'équilibre n'était pas fameux, la tête ayant tendance à basculer, ce mouvement pouvant être compensé par l'appui de l'avant-bras droit sur la caisse pour la maintenir en position.

Sur le modèle en référence, le bruit de fond, assez important à l'origine, avait pu être réduit en blindant les cavités des micros (peinture à base d'argent) et en modifiant la disposition du câblage. Les cordes montées furent longtemps des d'Addario half round ou flat, tirant .045/.065/.080/.100., mais aussi des Thomastik-Infeld Jazz Electric Bass flat round JF 344 tirant .043/.056/.070/.100.

Le son global de cette basse était assez sourd, et peu brillant, ce qui rendait cet instrument plus adapté à de la musique rock. Cet aspect fut amélioré avec le montage d'un cordier métallique assez massif.


Modifications et réparations effectuées sur l'exemplaire en référence :
Date Modifications
septembre 1995 Remplacement des mécaniques d'origine par des mécaniques à bain d'huile Schäller. Réparation effectuée chez D.N.G. Nicolas Petibon.
novembre 2002 Remplacement du cordier à pontets en nylon par un cordier métallique massif et réglable dans les deux sens de marque Schäller. Blindage à l'argent des cavités des micros.
septembre 2009 Suite au détachement régulier de la sangle des attaches courroie d'origine de forme arrondie, phénomène encore accentué par le déséquilibre de la basse, remplacement de ceux-ci par des straplocks de marque Jim Dunlop, pour rester dans le domaine traditionnel des Gibson.
décembre 2014 Décapage et reprise du chromage des plaques des micros et de celle portant les potentiomètres. Réfection du câblage avec du câble souple et fin Mogami. Blindage à l'argent de la cavité des potentiomètres.
décembre 2014 Changement des micros d'origine (probablement Schäller) par des Seymour Duncan Vintage Single Coil P-Style SCPB-1 étagés. Extraction des anciens micros collés, découpe des capots, montage des nouveaux micros. Câblage des switch en parallèle à la place de l'ancien montage en série.
décembre 2014 Réparation des éclats de vernis le long du manche et de quelques éclats sur la caisse. Travail effectué, comme le montage des nouveaux micros par Patrick Querleux, luthier sympathique et compétent. Merci aussi de l'aide apportée par les micros Tornade MS.


- Le câblage interne d'origine était assez simple, très proche de celui de la Gibson SB-400 prise comme modèle. La potentiomètre de volume était de même type, 250 kOhm, par contre, celui de tonalité était de 100 kOhm et la capacité était de 0,033 µF. Aussi, la capacité était reliée à l'entrée du potentiomètre de volume, contrairement au schéma ou il était relié à la sortie, fil allant vers le jack. Une spécificité du montage était que les deux micros étaient montés en série, les deux sélecteurs changeant le point de masse en le court-circuitant à travers chaque micro, chacun étant retiré du circuit de manière sélective par l'un ou l'autre des commutateurs. Au niveau du son, le fait de jouer sur un des micros ou sur les deux était assez faible, car le micro chevalet étant trop proche du micro manche, il ne pouvait apporter une réelle différence. On gagnait cependant en volume avec les deux micros en service. Avec le changement de micros, le montage est beaucoup plus simple avec les micros montés en parallèle.

Sur la Gibson d'origine, le micro part number 13570 fut utilisé sur les basses SB-300 et SB-400, mais également sur les guitares SG-100, SG-200, SG-250 et ES-320.



Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page musique Retour partie musique/return to the music part