Bleriot-Xi

Bloch MB-120

Bloch-Mb-152

Vue d'un Bloch 120 (photo : Le Patrimoine de l'aviation française) Vue d'un avion de transport civil trimoteur Bloch 120 (F-ANVP, Ville de Tananarive, 1935).

Le Bloch 120 était un trimoteur commercial de transport colonial français construit par la Société des Avions Marcel Bloch durant les années 1930. Le MB-120 fut sélectionné par le gouvernement français pour une utilisation dans les territoires outre-mer de ce pays.

Cet avion à aile haute, de construction entèrement métallique, était équipé de trois moteurs radiaux à refroidissement par air Lorraine-Dietrich. Il avait été dérivé du MB-70 (extrapolé lui-même du MB-60), dont le prototype avait volé en avril 1932. Ce dernier modèle avait été transformé en type militaire (MB-71), avec l'ajout d'une tourelle dorsale, mais suite à l'annulation du programme colonial par les autorités, le MB-70 n'avait pas été mis en production.

Le MB-120 dont le premier vol fut effectué fin octobre 1932, était un robuste appareil à train fixe pouvait voler à une vitesse de croisière d'environ 230 km/h, en transportant dix passagers et trois hommes d'équipage. Cependant généralement, seulement trois ou quatre passagers prenaient place dans la cabine, le volume restant étant utilisé pour du transport de courrier.

Cinq appareils (le prototype MB 120-0, et quatre machines de production dotés de moteurs différents et de réservoirs d'une capacité supérieure) furent utilisés par la Régie Air Afrique, nouvelle compagnie créée par le gouvernement en mai 1934, et employés sur la route Alger-Niamey-Fort-Lamy-Brazzaville. Le premier vol pour cette compagnie fut effectué au début du mois de septembre 1934, et le service passagers fut inauguré fin avril 1935. Les MB-120 de ce groupe portaient les immatriculations, F-AMSZ Scorpion (prototype), F-ANJX, F-ANNX Sirius, F-APDB, et F-APZV.

Aussi, à l'initiative du pilote René Lefèvre, un service postal fut ouvert sur la ligne Tananarive-Mozambique-Quelimane-Tete-Broken Hill-Brazzaville. Pour assurer cette liaison, deux appareils supplémentaires, exploités par le Service de la Navigation Aérienne de Madagascar (SNAM, aussi connu comme Régie Malagache ou Régie Malgache), furent réceptionnés, respectivement en juin 1935 (F-ANTK, Ville de Paris), et juillet 1935 (F-ANVP, Ville de Tananarive), puis mis en service pour le transport de passagers. Finalement les deux régies furent fusionnées dans Air Afrique en septembre 1937.

Le MB-120 fut aussi construit en quelques exemplaires, pour un usage militaire (armement, deux mitrailleuses Lewis de calibre 7,7 mm, et charge de bombes, en version bombardier léger, de 24 bombes de 10 kg ou 50 grenades de 1 kg). Egalement, pendant la Deuxième Guerre mondiale, certains appareils civils furent réquisitionnés par les forces armées. Quelques MB-120 figuraient encore au registre d'immatriculation en 1942, mais ces avions ne survécurent pas à la guerre.



MB-120              
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 300 CV                      Lorraine-Dietrich Algol 9Na                       
Envergure/Span 20,54 m    Longueur/Length 15,30 m    Hauteur/Height 5,10 m     Poids total/Weight 6.000 kg       
Vitesse/Speed 260 km/h             Plafond/Ceiling 6.300 m    Autonomie/Range 1.340 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils