Bloch-Mb-152

Bloch MB-220

Blohm und voss-Bv 138

Vue d'un Bloch 220 (photo : Air France) Vue d'un Bloch 220 de la compagnie Air France (1935).

La compagnie dirigée par Marcel Bloch (plus connu comme Marcel Dassault) produisit deux avions commerciaux en 1935, pour répondre aux exigences de la compagnie Air France. Le plus grand des deux était le Bloch 300 Pacifique, un avion de ligne d'une capacité de trente passagers, doté de trois moteurs radiaux Gnome-Rhône 14K, qui fut testé en 1935, mais ne fut finalement pas adopté.

La société Bloch connut plus de réussite avec le bimoteur Bloch 220, qui vola pour la première fois en décembre 1935. Les ailes de ce modèle, ainsi que le plan de queue horizontal, avaient été globalement repris du bombardier Bloch 210 qui avait volé un an auparavant, et avait été mis en production pour le compte de l'Armée de l'Air. Le prototype (F-AOHA), ne fut apparemment mis en service, mais seize avions de production furent construits pour Air France, en remplacement des existants Potez 62 et Wibault 282.

L'équipage d'un Bloch 220 comprenait un ou deux pilotes, un opérateur radio, et un steward. La cabine était divisée en un compartiment avant de six passagers, un compartiment arrière de dix passagers, avec un bar et des toilettes situés en partie arrière de ce dernier. Une soute pouvant recevoir des bagages ou des marchandises était logée en partie arrière du fuselage. Les passagers étaient placés dans des sièges individuels confortables, chacun en face d'une fenêtre, de part et d'autre de l'allée centrale. La luxueuse cabine était aussi insonorisée, chauffée et ventilée.

En août 1936, la décision de nationaliser les éléments les plus importants de l'industrie aéronautique française fut prise, et les usines Bloch (Courbevoie, Châteauroux, Villacoublay, Bordeaux) furent incorporées dans la nouvelle compagnie S.N.C.A.S.O. (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest), formée en novembre 1936. Dans les mois qui suivirent, Bloch forma une nouvelle compagnie, la Société des Avions Marcel Bloch, dans laquelle il restait l'actionnaire majoritaire et l'administrateur. Il obtint le droit de percevoir des redevances pour les avions conçus précédemment, et continua à développer, via la S.N.C.A.S.O., certains prototypes militaires, des moteurs et d'autres équipements, dont sa compagnie était le constructeur.

Ces réorganisations administratives furent sans doute la principale raison pour laquelle Air France ne put pas recevoir les cinq premiers Bloch 220 (F-AOHB Gascogne, F-AOHC Guyenne, F-AOHD Auvergne, F-AOHE Aunis, et F-AOHF Saintonge), avant la dernière partie de l'année 1937. L'été suivant, un autre lot de cinq machines fut livré, et quand toutes les livraisons furent effectuées, la flotte comprenait les exemplaires F-AOHG Flandre, F-AOHH Savoie, F-AOHI Berry, F-AOHJ Poitou, F-AQNK Anjou, F-AQNL Languedoc, F-AQNM Provence, F-AQNN Champagne, F-AQNO Alsace, F-AQNP Lorraine, et F-ARIQ Roussillon.

La première mise en service fut effectuée, par Air France, fin 1937/début 1938, sur la ligne Paris-Marseille, elle fut suivie du service sur Paris-Londres à partir de fin mars 1938. D'autres liaisons européennes de la compagnie, vers Amsterdam, Bucarest, Prague, Stockholm, et Zurich, furent ouvertes avant la fin de cette même année, les plus anciens Wibault 280T, et Potez 62 étant complétement remplacés sur toutes les liaisons principales européennes d'Air France. Aussi, un service régulier et fréquent fut ouvert de Paris à Londres, à l'été 1939.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, au moins trois Bloch 220 furent réquisitionnés par les autorités allemandes, et allouées à la Deutsche Lufthansa. Après le conflit, cinq avions furent encore employés, en 1949, après l'adaptation de moteurs plus modernes Wright Cyclone (désignation MB-221).


Vue du Bloch 220 Auvergne (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson) Vue et plans du Bloch 220 d'Air France, F-AOHD Auvergne (1937-1938).


Plans du Bloch 220 Auvergne (origine : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson)

Source partielle : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson.

Histoire de l'AéropostaleAvions de l'Aéropostale (1919-1938)

MB-220              
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 915 CV                      Gnome-Rhône 14N-16                                
Envergure/Span 22,82 m    Longueur/Length 19,25 m    Hauteur/Height 3,90 m     Poids total/Weight 9.500 kg       
Vitesse/Speed 280 km/h             Plafond/Ceiling 7.000 m    Autonomie/Range 1.400 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils