Bmw-132

BMW Bramo 323

Bristol-Centaurus

Vue d'un moteur BMW Bramo 323 (photo : Jane's fighting aircraft of World War II) Moteur radial BMW Bramo 323, neuf cylindres, refroidissement par air, puissance de 985 CV.

Le BMW Bramo 323 Fafnir était le résultat final de développements à partir du Bristol Jupiter produit à l'origine sous licence par Siemens/Bramo sous la désignation Sh.14 (radial sept cylindres à refroidissement par air). Les premières modifications furent la normalisation des dimensions aux standards allemands pour aboutir aux modèles Sh.20 et Sh.21 en 1929.

Le modèle suivant fut le Sh.22 de 1930. Comme le Jupiter, ce moteur était d'une conception assez ancienne avec des tiges de poussoirs assez proéminentes sur le devant des cylindres. Au milieu des années 1930, la désignation des ces moteurs fut rationalisée, Bramo recevant la tranche de numéros 300, le Sh.14 et le Sh.22 furent renommés Bramo 314 et 322 respectivement. La mise au point du type 322 ne fut pas achevée et ce modèle resta peu fiable durant sa mise en service.

L'évolution suivante fut l'adaptation d'une alimentation à injection directe et d'un nouveau compresseur sur le type Fafnir 323. Ce moteur neuf cylindres en étoile d'une cylindrée de 26,82 litres, d'une longueur de 1,420 m. pour un diamètre de 1,388 m et d'un poids à sec de 550 kg développait une puissance maximale de 900 CV à 2.500 tr/min.

Le Bramo 323 équipait le grand hydravion Blohm und Voss Bv 222 Wiking, certains bombardiers Dornier Do 17, l'hydravion Do 24, certains hydravions de reconnaissance Arado Ar 196, l'avion de transport Arado Ar 232, le Focke-Wulf Fw 200 Condor, le monoplan parasol biplace Henschel Hs 126, l'hélicoptère expérimental Focke-Achgelis Fa 223 développé depuis le Fw 61 à moteurs Sh.14A, ainsi que l'avion de transport trimoteur Ju 352. La production qui s'étala jusqu'en 1944 fut d'environ 5.500 exemplaires.


Tableau des autres versions :
323C et E Modèles identiques au 323A et B à l'exception d'un rapport de boîte de compresseur modifié (9,52:1). Puissance accrue au décollage. Puissance maximale de 1.000 CV à 2.500 tr/min au niveau de la mer.
323P, R et T Modèles de construction générale identique au 323D mais adaptation d'un compresseur à deux vitesses (ratio 9,6:1 et 12,4:1) Puissance maximale de 1.000 CV à 2.500 tr/min au niveau de la mer. Le sous-type 323R-2 était équipé d'un système d'injection de méthanol/eau pour le décollage. Puissance maximale de 1.200 CV à 2.600 tr/min au niveau de la mer.


La société Brandenburgische Motorenwerke G.m.b.H fut fondée en 1936 pour prendre le contrôle du département moteurs d'avions de la compagnie Siemens Apparate und Maschinen G.m.b.H qui avait 25 années d'expérience dans la construction de moteurs radiaux à refroidissement par air. Dans les premiers temps, ces moteurs étaient connus sous le nom Siemens-Halske.

En 1939, la société Brandenburgische Motorenwerke G.m.b.H fut acquise par la Bayerische Motorenwerke AG, constructeur des moteurs BMW bien connus et son nom fut changé plus tard en BMW Flugmotoren-Werke Brandenburg G.m.b.H. dont les bureaux étaient à Berlin-Spandau.

Siemens construisait à l'origine des moteurs radiaux de sa propre conception, mais avait aussi acquis une licence pour fabriquer le Bristol Jupiter. La compagnie qui suivit continua de fabriquer le radial sept cylindres Siemens Sh.14, mais produisit aussi le radial neuf cylindres Bramo Fafnir (plus tard BMW Bramo) 323.


* Le moteurs d'avions allemands de la période de la Deuxième Guerre mondiale étaient désignés suivant un code à trois chiffres, le premier identifiant le constructeur et les deux suivants le numéro de série du moteur. Dans cette nomenclature, les principaux fabricants de moteurs recevaient le code suivant :
1 ou 8  BMW
2         Junkers
3         Bramo
4         Argus
5         Hirth
6         Daimler-Benz
7         Bücker ou Klöckner-Humboldt-Deutz

Exemples de désignations se conformant à ce système : BMW 132 ou 801, Junkers Jumo 211, Bramo 323, Argus As 411, Hirth HM 508, Daimler-Benz DB 603 et Bücker M 700 ou Klöckner-Humboldt-Deutz Dz 710.


Source partielle : site web Wikipedia

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons