Breguet-Br-941

Breguet Br.M5

Breguet-G.iie

Vue d'un Breguet Br.M5 (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Vue du bombardier à hélice propulsive Breguet Br.M5 largement utilisé pour des missions de bombardement de nuit en 1916-1917. Développé depuis le Br.M4, il était équipé du même moteur Renault de 220 CV.

Après une série d'avions à hélice tractrice, Louis Breguet conçut, début 1915, le prototype du BU-3 (Type 4) comme un biplan à hélice propulsive. Ce dessin était destiné à répondre aux demandes officielles qui demandaient que les avions biplaces français emportent en place avant l'observateur, pour qu'il puisse avoir, avec cette disposition, le maximum de visibilité et la meilleure possibilité de tir.

Doté initialement d'un moteur en étoile Canton-Unné de 200 CV, cet appareil fut équipé ensuite d'un Renault en ligne à refroidissement liquide de 220 CV. Environ cent machines à moteur radial furent construites gratuitement par André et Edouard Michelin en leur usine de Clermont-Ferrand à la suite de leur offre au gouvernement d'août 1914 (Michelin cherchait à cette époque, une machine sur laquelle essayer un viseur et un lance bombe de sa fabrication). Présenté à l'Aviation Militaire, ce modèle à hélice propulsive fut connu comme BUM (Br.M2) ou Breguet-Michelin, cette désignation étant également appliquée aux avions développés à la suite depuis ce type initial (le sigle correspondait à type B, propulseur, U pour Canton-Unné ou L pour Renault et M pour Michelin).

En 1915, le gouvernement français émis une spécification pour un bombardier capable de transporter une charge de 300 kg sur une distance de 600 km, et pour répondre à cette demande, Breguet développa le type SN-3 à partir du BU-3. Les modifications portaient sur les ailes de tailles différentes et le train d'atterrissage. Cet avion fut le vainqueur du concours tenu en octobre 1915, puis fut mis en production sous la désignation BUC ou Breguet Concours (ou Chasse).

Ces appareils reçurent les désignations militaires Type 4 B.2 (bombardier) et Type 5 Ca.2 (chasseur d'escorte à canon). Ils furent mis en production début 1916 dans les usines Breguet et Michelin, avec comme moteur principal, un Renault 12 de 220 CV. Le modèle 4 B.2 était armé d'une mitrailleuse simple Hotchkiss ou Lewis en poste avant et pouvait emporter jusqu'à quarante bombes de 7,25 kg (16 livres) logées dans des racks Michelin automatiques attachés sous les ailes basses, à l'extérieur des roues du train principal. Le 5 Ca.2 était globalement identique, mais il recevait un canon Hotchkiss de 37 mm en place avant et était équipé d'une mitrailleuse montée sur le plan supérieur et tirant vers l'arrière. La mission de cette machine était l'escorte de bombardiers 4B.2, mais en pratique, le lourd canon était souvent remplacé par une mitrailleuse classique. Une dernière variante fut le Breguet Type 6, qui était un développement du Type 4 à moteur Canton-Unné DF9 doté de plus petits radiateurs. Les modèles Type 12 (Bre.12) furent des Bre.5 reconfigurés pour des missions de nuit.

Les Breguet à hélice propulsive avaient une bonne autonomie et une charge utile efficace, mais ils nécessitaient une longue distance de décollage, étaient difficiles à manoeuvrer et furent vite trop lents pour le bombardement de jour. Ils furent transférés aux opérations de nuit à partir d'octobre 1916. Ces avions servirent dans au moins cinq escadrilles de bombardement, dont une était toujours équipée de ces machines en janvier 1918.

En Angleterre, le R.N.A.S. (Royal Naval Air Service) acheta entre 25 et trente Breguet localement. En complément, environ trente machines supplémentaires désignées G.W.XIX (G.W.19) dotées de moteurs Rolls-Royce Eagle de 250 CV furent commandées chez Grahame-White Aviation. Cependant, finalement, seulement une dizaine de ces appareils fut construite. Les Breguet britanniques furent employés dans le Wing No. 3 en France et également dans les environs de la mer Egée.



Vue d'un Breguet Br.M5 (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans du Breguet Br.M5 (modèle pour la construction par Grahame-White Aviation, moteur Rolls-Royce Eagle de 250 CV, fin de l'été 1915).
Plans d'un Breguet Br.M5 (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Vue d'un Breguet Br.M5 (photo fournie par Thierry Roure) Vue de la partie avant d'un Breguet Br.M5 (photo aimablement fournie par Thierry Roure). Pour accomplir au mieux son rôle d'escorteur de bombardier, cet appareil fut équipé au départ d'un canon Hotchkiss de 37 mm placé dans le cockpit de l'observateur.


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

Br.M5               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 220 CV                       Renault                                           
Envergure/Span 17,60 m    Longueur/Length 9,90 m     Hauteur/Height 3,89 m     Poids total/Weight 1.920 kg       
Vitesse/Speed 140 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 4.300 m    Autonomie/Range 700 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918