Breguet-Br.m5

Breguet G.IIE Gyroplane

Breguet-H-u2

Vue d'une maquette de l'hélicoptère Breguet G.IIE Gyroplane (photo : Science et Vie, février 1947) Vue de l'hélicoptère expérimental Breguet G.IIE Gyroplane.

Louis Charles Breguet et son frère Jacques avec l'aide du professeur Charles Richet, avaient conçu dès 1907, une machine opérationnelle à voilure tournante, le Gyroplane 1. Cet appareil était formé d'une structure en tubes d'acier non couverte, avec le siège pour un pilote et le moteur placés au centre. Les rotors, portant chacun deux hélices quadripale, étaient placées aux extrémités de structures tubulaires également en acier. Les rotors étaient de type contre rotatifs afin d'annuler les effets de couple, deux tournant dans un sens, deux dans l'autre.

La conception fut améliorée pour aboutir au Gyroplane 2 apparu l'année suivante. Cet appareil avait des ailes fixes et deux rotors entraînés par un moteur Renault. Cette machine effectua avec succès plusieurs vols l'été 1908, mais fut sérieusement accidentée lors d'un atterrissage en septembre de la même année. Reconstruit avec la désignation 2bis, il fut présenté en statique à Paris en décembre 1908 et vola au moins une fois en avril 1909 avant d'être détruit quand l'usine de la compagnie fut touchée par une sévère tempête. Cet événement ainsi que l'impossibilité de trouver un moteur ayant un rapport poids/puissance adéquat furent la cause de l'abandon des voilures tournantes par Breguet, le projet de vol vertical étant seulement repris avec la conception du Breguet-Dorand dans les années 1930.

Le modèle G.IIE (G.11E), type Gyroplane, datait de 1949. Il était basé sur cellule entièrement métallique ressemblant à celle d'un avion classique avec des plans de queue. Sa voilure tournante comprenait deux rotors contre rotatifs afin d'annuler les effets de couple, trois pales, d'un diamètre de 7,70 m de diamètre, entraînés initialement par un moteur Potez 9 E de 240 CV par l'intermédiaire d'un embrayage avec roue libre pour la vol en autorotation. Cet appareil, destiné en principe au tourisme aérien, avait une vitesse horizontale supérieure à 200 km/h et pouvait emporter quatre personnes en plus du pilote.

Le train fixe était était de type tricycle classique. Le moteur radial à refroidissement par air Potez placé derrière la cabine fut remplacé par la suite par un plus puissant Pratt & Whitney R-985 Wasp Junior de 450 CV, la machine étant renommée G.III (G.111). Les perspectives de marché pour cet appareil pouvant atteindre une vitesse élevée étaient bonnes, mais il en resta au stade de prototype par faute de crédits permettant son développement. Les essais furent continués durant l'année 1951 et finalement l'appareil immatriculé F-WFKC fut donné au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget.


Source partielle : site web Wikipedia.

BREGUET G.IIE       
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 450 CV                       Pratt & Whitney R-985                         
Diamètre rotor/Rotor diameter 7,70 m     Longueur/Length 9,70 m     Hauteur/Height 4.24 m     Poids total/Weight 2.100 kg       
Vitesse/Speed 215 km/h             Plafond/Ceiling 4.000 m    Autonomie/Range 470 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions expérimentauxAvions expérimentaux