Canadair-Cl-84 dynavert

Caproni Ca.3 (Ca.33)

Caproni-Ca.4 (ca.42)

Plans d'un Caproni Ca.30 (plan d'origine : Encyclopédie des Avions Militaires du Monde) Vue d'un biplan bipoutre de bombardement Caproni Ca.30 (1914). Trois moteurs Gnome rotatifs de 80 CV, armement 2-4 mitrailleuses et 450 kg de bombes.
Plans d'un Caproni Ca.32 (plan d'origine : Encyclopédie des Avions Militaires du Monde) Vue d'un biplan bipoutre bombardement Caproni Ca.32 (1915). Trois moteurs Fiat 6 cylindres en ligne de 100 CV, armement 1-2 mitrailleuses, 350 kg de bombes.

La croyance, selon laquelle les Britanniques et les Allemands avec leurs Handley Page et Gotha furent les premiers à faire un large usage d'avions pour des missions de bombardement, est encore largement partagée. En fait, les Italiens et les Russes avaient fait évoluer des appareils pour remplir ce type d'opérations avant le début de la Première Guerre mondiale et des avions italiens Caproni (*) Ca.2 avaient effectué des missions de bombardement lointaines contre les armées de l'Autriche-Hongrie bien avant le premier vol d'un Handley Page O/100. Presque tous les Caproni de cette gamme avaient trois moteurs, ils peuvent être regroupés de manière conventionnelle suivant leur désignation militaire mais on doit faire appel à la nomenclature du constructeur pour identifier les variantes de chaque type.

Le premier Caproni de grande taille était le Ca.30 de 1913 qui fut à l'origine des futurs développements. Il comportait une nacelle centrale et deux poutres de fuselage portant les éléments de queue, l'équipage et les trois moteurs étant placés dans la nacelle. Un moteur Curtiss de 90 CV entraînait l'hélice propulsive située à l'arrière de la nacelle tandis que deux moteurs Gnome rotatifs entraînaient les hélices tractrices placées sur le devant des poutres par l'intermédiaire d'arbres de transmission. Cette disposition se révéla peu adapté en opérations et le Ca.31, qui vola fin 1914, avait des moteurs Gnome situés en avant des poutres et reliés directement aux hélices.

La première version de production majeure fut le Ca.32, qui fut reçu la désignation militaire Ca.2 (le Ca.31 étant le Ca.1). Ce biplan était équipé de moteurs en ligne Fiat A-10 de 100 CV entraînant des hélices toutes tractrices. Cet avion fut produit à 164 exemplaires entre 1914 et 1916, une machine de ce type ayant été la première à effectuer une mission de bombardement italienne contre les Austo-Hongrois fin août 1915.

Cet appareil fut utilisé, dans les derniers temps pour des opérations de nuit, jusqu'à l'arrivée du Ca.33 (Ca.3) en 1917. Le Ca.33, globalement similaire au Ca.32, avait des ailes de même envergure, une nacelle en forme de boîte et trois dérives polygonales montées au-dessus du plan horizontal arrière. Une attention particulière avait été apportée à la sécurité lors des décollages et atterrissages depuis des terrains inégaux avec l'installation de patins sous la queue et les extrémités des ailes et de roues complémentaires à l'avant de la nacelle pour éviter un retournement. Les deux pilotes étaient placés côte à côte au centre de la nacelle, avec un observateur/mitrailleur dans la partie avant du cockpit disposant d'une mitrailleuse Revelli ou d'un canon. Le mitrailleur arrière était placé de manière peu confortable, dans une cage métallique placée au niveau du plan supérieur et directement au-dessus de l'hélice propulsive. Les moteurs du Ca.33 étaient des Isotta-Fraschini V.4B en ligne de 150 CV.

Ce modèle fut construit à environ 270 exemplaires entre 1916 et 1918. Ces machines équipèrent une douzaine d'escadrilles du Corpo Aeronautica Militare et une escadrille navale italienne en Albanie. D'autres, construits sous licence par Esnault-Pelterie servirent dans deux escadrilles de l'Aviation militaire française. Plusieurs Ca.33 étaient encore en service au moment de l'Armistice.

Les variantes du Ca.33 de base furent le Ca.34 (sans roues avant), le Ca.35 (nacelle centrale ovale avec les pilotes placés en tandem), le Ca.36 (avec des sections extérieures d'ailes détachables), le Ca.36S (ambulance) et le Ca.37 (ailes d'envergure réduite). Le Ca.39 était un projet d'hydravion avec un énorme flotteur central, mais cette machine ne fut pas construite. Cette série de machines fut suivie des modèles Ca.4, puis plus tard Ca.5.


Vue d'un bombardier biplan bipoutre Caproni Ca.3 (1916). Photo d'un Caproni Ca.3 (photo : Encyclopédie des Avions Militaires du Monde)

* Caproni était une compagnie de construction aéronautique italienne fondé en 1908 par Giovanni Battista "Gianni" Caproni (1886-1957). Elle fut initialement nommée, à partir de 1911, Società e Caproni de Agostini, puis devint Società e Comitti Caproni. Les installations de fabrication de cette société qui fut à l'origine du premier avion de construction italienne en 1911 étaient basées à Taliedo, un quartier périphérique de Milan.

Pendant la Première Guerre mondiale, Caproni développa une série de bombardiers lourds qui furent utilisés avec succès par les forces aériennes italiennes, françaises, britanniques et américaines. Entre les deux guerres mondiales, Caproni évolua vers un grand syndicat nommé Società Italiana Caproni, Milano qui acheta quelques petits fabricants. Les subdivisions principales étaient alors Caproni Bergamasca, Caproni Vizzola, Reggiane et le fabricant de moteurs Isotta-Fraschini.

Numérotées dans la série 300, les réalisations de Caproni Bergamasca étaient dues à l'ingénieur Cesare Pallavicino, les plus connues étant le bimoteur Caproni Ca.310 et ses dérivés. L'usine Caproni Vizzola produisit plusieurs prototypes de chasseurs durant la Deuxième Guerre mondiale. La guerre terminée, l'activité y fut reprise avec le développement des F.4, F.5 et F.6 de l'ingénieur Stelio Frati, puis, au début des années 1980, du planeur biplace Caproni Vizzola C-22J. Le rachat du motoriste italien Isotta-Fraschini en 1932 permit à Caproni de se placer dans le domaine des torpilleurs rapides de petit tonnage puis des sous-marins de poche.

Entre les deux guerres mondiales, Caproni produisit principalement des bombardiers et des avions de transport légers de sa propre conception mais aussi sous licence pour le compte d'autres avionneurs italiens, en particulier Savoia-Marchetti. Durant la Deuxième Guerre mondiale, les usines du groupe produisirent surtout des avions des autres avionneurs italiens : les excellents chasseurs Reggiane furent produits en faible quantité et arrivèrent tardivement sur la scène, mais les torpilleurs légers italiens furent largement utilisés, en particulier durant la bataille de Malte.

La Società Italiana Caproni cessa ses activités en 1950, mais une de ses divisions, Caproni Vizzola dura jusqu'à son intégration dans le goupe Agusta en 1983.


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

CAPRONI Ca.30       
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs de 80 CV                                 Gnome rotatif                                     
Envergure/Span 22,20 m    Longueur/Length 10,90 m    Hauteur/Height 3,70 m     Poids total/Weight 3.810 kg       
Vitesse/Speed 140 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 4.100 m    Autonomie/Range 3 hr 30min


CAPRONI Ca.32       
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs de 100 CV                                Fiat A-10                                         
Envergure/Span 22,20 m    Longueur/Length 10,90 m    Hauteur/Height 3,70 m     Poids total/Weight 3.300 kg       
Vitesse/Speed 120 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 5 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918