Convair-Xfy-1 pogo

Couzinet 33 Biarritz

Couzinet-70

Vue du Couzinet 33 (photo : Gallica - Les Ailes, décembre 1932) Vue du trimoteur de transport Couzinet 33.

Le Couzinet 33 Biarritz (ce nom de baptême avait été donné en raison de l'aide financière fournie par cette ville), était un avion civil de transport de passagers d'une capacité de quatre places, qui effectua son vol inaugural fin novembre 1931. C'était un monoplan à aile basse de construction bois, avec un revêtement en contre-plaqué, dans la lignée du Couzinet 10 (1928) et du trimoteur Couzinet 28GR (1930). Cet appareil était doté d'un train classique fixe, avec les roues du train principal et la roulette de queue carénées, et était propulsé par trois moteurs quatre cylindres inversés de Havilland Gipsy III entraînant des hélices bipales en bois à pas fixe. Son profil était particulier avec un fuselage dont la courbure du ventre était parallèle la courbure du dos et qui se finissait par la dérive. La cabine fermée et éclairée, était dotée de larges baies latérales, l'accès se faisant par une porte située du côté droit, à l'aplomb du bord de fuite. Les ailes étaient d'une épaisseur suffisante, pour qu'un accès aux moteurs latéraux soit possible, par un couloir de 0,70 m de diamètre intégré dans l'épaisseur de la voilure. L'avion était d'une conception avancée, mais sa réalisation était assez rustique, les roues du train principal n'étaient pas dotées de freins, les moteurs de disposaient pas d'un démarreur, et les ailes étaient dépourvues de volets.

Cet unique exemplaire, immatriculé F-ALMV, fut la propriété du baron Charles de Verneilh Puyrazeau. Ce pilote (ancien de l'Aéropostale), accompagné du second pilote et navigateur Max Devé, et du mécanicien Emile Munch, effectua dans le courant de l'année 1932, avec le Couzinet 33, un vol au départ de la France, vers l'Australie, puis la Nouvelle-Calédonie. Le décollage depuis l'aéroport du Bourget, près de Paris fut effectué début mars. L'autonomie de l'appareil était de 4.500 km, et il devait disposer sur son parcours d'aérodromes ayant des pistes d'une grande longueur, aussi le voyage fut fractionné. Les étapes furent Istres, Tripoli (Libye), Le Caire (Égypte), Bassorah (Irak), Gwadar (Pakistan), Karachi (Pakistan), Allahabad (Inde), Calcutta (Inde), Akyab (Birmanie), Moulmein (Birmanie), Alor Setar (Malaisie), Batavia (Indonésie), Bima (Indonésie), Kupang (Timor), puis l'Australie avec Darwin, Newcastle Waters, Brunette Downs, Camooweal, Longreach, Brisbane et enfin Nouméa (Tontouta), qui fut atteint début avril 1932, après un voyage de 24.000 km effectué en environ 133 heures de vol.

L'équipement radio de l'appareil se limitait à un émetteur fonctionnant seulement en graphie (code Morse), aussi la navigation fut effectuée sans l'aide de cet équipement, uniquement à l'estime et l'astronomie. Les instruments servant à calculer la route comprenaient deux compas magnétiques, un horizontal et un vertical, un altimètre, un anémomètre, un cinémo-dérivomètre et un sextant à bulle. L'équipage dut surmonter l'exiguïté de la cabine, la chaleur, le bruit des moteurs. Il dut aussi faire face à des problèmes mécaniques (fuites d'huile, refroidissement des moteurs), et composer avec des terrains d'atterrissage parfois peu adaptés.

L'atterrissage à Nouméa fut brutal, l'équipage ne fut pas blessé, mais l'avion fut endommagé assez sérieusement. Il fut démonté et renvoyé en métropole par bateau, puis fut reconstruit en gardant la même immatriculation. Cette variante issue de l'appareil d'origine, fut dotée de moteurs plus puissants, des six cylindres inversés de Havilland Gipsy Major de 140 ch entraînant des hélices bipales métalliques à pas fixe Levasseur. Les dimensions étaient inchangées, mais avec ces propulseurs plus performants, le poids total (3.620 kg), la vitesse maximale (280 km/h), et l'autonomie (5.400 km), avaient été augmentés.

Le Couzinet 33 reconstruit, fut présenté en Europe, effectua plusieurs voyages vers l'Afrique, et fut employé pour transporter le ministre de l'Air, Pierre Cot, entre Moscou et Paris. Malheureusement, fin octobre 1933, l'appareil de transport fut victime d'un accident causé par la brume, lors d'en vol direct en retour depuis Tunis, dans les environs de Blaisy-Bas, en Côte-d'Or. Les membres de l'équipage, Charles de Verneilh Puyrazeau, le mécanicien Lebas, et le radio Goulmy, furent tués dans l'accident.


Source partielle : site web Wikipedia.

COUZINET 33         
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 120 ch                      de Havilland Gipsy III                            
Envergure/Span 16,16 m    Longueur/Length 11,73 m    Hauteur/Height 2,75 m     Poids total/Weight 3.500 kg       
Vitesse/Speed 260 km/h             Plafond/Ceiling 5.500 m    Autonomie/Range 4.500 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils