Convair-Xfy-1 pogo

Couzinet 70 Arc-en-ciel

Curtiss-At-32 condor

Vue du Couzinet 10 (photo : Histoire de l'aviation René Chambe - Safara) Vue du Couzinet 10. Construction bois avec revêtement contre-plaqué et bouleau, moteurs Hispano-Suiza de 650 CV, premier vol en mai 1928.

L'Arc-en-Ciel (Arc pour "Avions René Couzinet") vola pour la première fois en février 1932. Il succèdait au Couzinet 10 (1928), au trimoteur Couzinet 28GR (1930) et au Couzinet 33 Biarritz.

Le modèle 70 était un monoplan à aile basse cantilever, équipé de trois moteurs Hispano-Suiza carénés entraînant des hélices tripales. Son profil était particulier avec un fuselage dont la courbure du ventre était parallèle la courbure du dos et qui se finissait par la dérive. La structure générale était en bois, l'appareil était blanc laiteux avec comme décoration une bande aux sept couleurs de l'arc-en-ciel.

Construit sans marché d'Etat, l'appareil eu du mal à obtenir l'autorisation de voler sur mer malgré l'intérêt que lui portait l'Aéropostale pour le trajet sur l'Atlantique sud et le soutien de Jean Mermoz convaincu par l'avion. L'autorisation de vol fut obtenue en janvier 1933, quelques jours plus tard Mermoz fit le trajet Paris, Saint-Louis du Sénégal, puis Natal et enfin Buenos Aires. Le vol de retour eu lieu en mai, l'Arc-en-Ciel avait parcouru 25.000 km dont 7.000 de parcours maritime à la vitesse moyenne de 220 km/h, ce qui prouvait la capacité d'un multimoteur à effectuer des vols transatlantiques.

Le Couzinet 70 fut ensuite modifié pour corriger une certaine instabilité latérale, l'appareil fut rallongé, les capots, fenêtres modifiées et les hélices remplacées. Le chantier fut achevé en mai 1934, l'avion rebaptisé Couzinet 71 (immatriculaton inchangée F-AMBV) put reprendre ses vols mais il ne put faire qu'un aller-retour sur l'Atlantique, la piste de Natal n'étant pas adaptée. Pendant ce temps, le ministère de l'Air mis en avant l'hydravion Croix-du-Sud et l'Arc-en-Ciel fut de nouveau immobilisé.

Vendu en mai 1937, il fut racheté par René Couzinet, il sera finalement détruit dans son hangar lors de la Deuxième Guerre mondiale en 1940. Son concepteur s'exilera au Brésil pendant le conflit, il décédera en décembre 1956.

En 1934, l'Etat passa commande pour trois appareils Couzinet 73, identiques au modèle 70 mais équipés de trains rentrants destinés à Air France pour le transport postal transatlantique. L'usine débuta la production, mais en février 1935, la commande fut annulée sans explications ni dédommagements. Ce fut la fin de la Société Couzinet qui ne s'en releva pas.


Vue du Couzinet 70 (photo : La Dépêche du Midi, hors-série Année 1936 - Archives DDM) Vue du Couzinet 70. Piloté par Jean Mermoz, ce trimoteur à traversé l'Atlantique Sud en janvier 1933. Moteurs Hispano-Suiza douze cylindres en V de 650 CV, hélices tripales.


Histoire de l'AéropostaleAvions de l'Aéropostale (1919-1938)

COUZINET 70         
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 650 CV                      Hispano-Suiza 12 Nb                               
Envergure/Span 30,00 m    Longueur/Length 16,14 m    Hauteur/Height 4,03 m     Poids total/Weight 8.080 kg       
Vitesse/Speed 240 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 6.800 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils