Dewoitine-D.520

Dewoitine D.530

Dewoitine-Hd.412

Vue du D.530 de Marcel Doret (photo : JN Passieux - Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget) Vue de l'appareil de voltige Dewoitine D.530, utilisé par le fameux pilote Marcel Doret. Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, avril 2019.

Le Dewoitine D.530 était un avion de voltige français, ultime exemplaire de la série des chasseurs D.27 et D.53 de l'entre-deux-guerres. Cet appareil fut employé par Marcel Doret (1896-1955), le pilote d'essai du constructeur et voltigeur de niveau international.

Ce monoplan parasol sorti des chaînes de l'usine d'Argenteuil, banlieue de Paris, en 1937, fut utilisé dans les meetings aériens jusqu'au début de la Deuxième Guerre mondiale, puis à nouveau après la Libération. Lors de ces compétitions, Marcel Doret fut opposé à des pilotes comme l'as allemand Gerhard Fieseler (aérodrome de Dübendorf, près de Zurich, août 1927), ou des pilotes français comme René Paulhan (pilote d'essai chez Caudron), Louis Massotte, ou Jérôme Cavalli, en particulier lors de la fête de l'aviation organisée à Vincennes, près de Paris, fin avril 1937, compétition connue sous le terme "carré d'as". Le pilote effectua son dernier vol à son bord, peu de temps avant son décès. La livrée de l'avion était fuselage métallique, avec les ailes striées de rouge, une décoration identique à celle du D.27 employé précédemment. Le moteur du D.530 était un Hispano-Suiza 12 Md de 500 ch, cet exemplaire portait l'immatriculation F-AJTE, et le numéro constructeur 6.

Le chasseur D.53 était une évolution plus solide du D.27, qui fut construite en moins d'une dizaine d'exemplaires. Le premier prototype servit, vers l'année 1930, pour des essais de moteurs Hispano-Suiza, et le modèle D.532 fut équipé d'un propulseur Rolls-Royce Kestrel à compresseur. Ce monoplan vola à l'automne 1931, et atteignit la vitesse d'environ 310 km/h à une altitude de 4.000 m. Cependant cet avion fut sujet à une oscillation excessive de la queue, qui fut à la source de l'arrêt des essais et du montage d'un moteur Hispano-Suiza 12 Mb. Le modèle D.535 fut équipé d'un moteur Hispano-Suiza 12 Xbis de 500 ch. Cet avion vola pour la première fois en avril 1932, puis fut doté, sous la désignation D.536, d'un compresseur Farman qui porta la puissance du moteur initial à 570 ch à 5.800 m. Un modèle fut encore utilisé pour des essais de parachutes, et en juillet 1933, une version à deux flotteurs du chasseur D.535 fut proposée au Pérou, qui préféra finalement un modèle Nieuport-Delage. Il est possible qu'un très petit nombre de D.530 ait été utilisé par les Républicains, pendant la guerre d'Espagne. Ces appareils furent appelés Dewoitinillos ou Dewoitine pequenos, pour les différencier des autres machines de la même marque (D.371). Les dimensions du D.53 étaient globalement identiques à celles du D.27.


- En complément, vue de la partie centrale, avec le poste de pilotage ouvert, et les supports de l'aile parasol, du Dewoitine D.530 (Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, avril 2019), et vue du pilote Marcel Doret, à bord de son avion, un Dewoitine 27, lors du meeting d'aviation à Saint-Germain-en-Laye (Gallica, Agence Meurisse, 1936).

Source partielle : Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget.

D.27                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 500 ch                       Hispano-Suiza 12 Mc                               
Envergure/Span 9,80 m     Longueur/Length 6,50 m     Hauteur/Height 2,79 m     Poids total/Weight 1.415 kg       
Vitesse/Speed 310 km/h à 5000 m    Plafond/Ceiling 9.200 m    Autonomie/Range 600 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1919-1939Avions militaires 1919-1939