Douglas-Sbd dauntless

Douglas TBD Devastator

Douglas-X-3 stiletto

Vue d'un bombardier TBD Devastator (plan d'origine : The Complete Encyclopedia of Flight 1939-1945) Vue d'un bombardier embarqué lanceur de torpilles TBD Devastator. U.S. Navy, Squadron VT-6, U.S.S. Enterprise. Cette unité combatit bravement, mais subit de lourdes pertes contre des chasseurs japonais plus efficaces, lors de la bataille de Midway, début juin 1942.

Le Douglas TBD Devastator fut le premier monoplan bombardier embarqué lanceur de torpilles largement déployé dans l'U.S. Navy. Il répondait à une demande de la marine américaine datant de l'année 1934, et le prototype de cet avion, désigné XTBD-1 fut finalement sélectionné, en surclassant largement le biplan concurrent XTBG-1, de la compagnie Great Lakes, moins rapide et moins stable.

En son temps, le monoplan présenté par Douglas était radicalement différent des avions de la génération précédente, avec une aile basse épaisse, un équipage de trois personnes logé dans un cockpit fermé, un train principal rétractable, et un moteur en étoile Pratt & Whitney XR-1830-60 de 800 ch, lui procurant de bonnes performances. Le modèle XTBD-1 effectua son premier vol en avril 1935, et à la suite, une commande d'environ 130 exemplaires de production TBD-1 fut passée. La fabrication fut entièrement réalisée à l'usine Douglas de Santa Monica, Californie. Ces avions modernes, de construction entièrement métallique, différaient du modèle initial par leur moteur, un Pratt & Whitney R-1830-64 de 850 ch, et par des ailes repliables commandées grâce à un système hydraulique. Le train d'atterrissage, en position rentrée, laissait les roues à l'extérieur (sur 25 cm), par mesure de sécurité en cas d'atterrissage train rentré. L'équipage comprenait un pilote en place avant, un mitrailleur et opérateur radio en place arrière, et un bombardier logé en place centrale. Lors d'une attaque, ce dernier devait se glisser sous le pilote, afin de viser à travers une fenêtre placée dans le plancher du fuselage, en utilisant un système Norden. L'armement défensif était composé d'une (parfois deux) mitrailleuse orientable de calibre 7,62 mm montée dans le poste arrière, l'armement offensif était constituée d'une mitrailleuse fixe Browning de calibre 7,62 mm (ou 12,7 mm), tirant vers l'avant et logée du côté droit du capot. La charge de bombes était formée d'une torpille standard Bliss-Leavitt Mk. XIII, d'une bombe de 1.000 livres (454 kg), de deux de 500 livres (environ 230 kg), ou encore de douze bombes à fragmentation de 100 livres (45 kg).

La seule variante fut le TBD-1A, un modèle muni de deux flotteurs qui ne fut finalement pas mis en production. Le Devastator fut mis en service par l'U.S. Navy, en remplacement de biplans antérieurs, dans le Squadron VT-3, sur le porte-avions U.S.S. Saratoga, en 1937. Au moment de l'attaque japonaise sur Pearl Harbour, début décembre 1941, le Devastator était le seul bombardier lanceur de torpilles en service opérationnel dans la Navy. Aussi, il fut rapidement mis au combat, participa à de nombreux engagements (îles Marshall et Gilbert, atoll de Wake, île Marcus), prit part à la destruction du porte-avions léger japonais Shōhō lors de bataille de Coral Sea (mer de Corail), en mai 1942, mais ne parvint pas à atteindre le porte-avions Shōkaku lors de cette bataille. Cependant, la mise au combat montra que l'avion était d'une conception dépassée, ses performances générales étaient faibles, il manquait d'autonomie, et sa charge emportée et son armement étaient insuffisants.

La fin de carrière opérationnelle de ce bombardier fut signée lors de la bataille de Midway, début juin 1942. Environ quarante TBD des Squadrons VT-5 (U.S.S. Yorktown), VT-6 (U.S.S. Enterprise), et VT-8 U.S.S. Hornet) furent envoyés au combat contre la flotte japonaise, mais plus de trente bombardiers furent détruits par l'artillerie défensive des navires ou par des chasseurs (A6M Zero-Sen), et plusieurs appareils ne purent rejoindre leur porte-avions, étant à court de carburant. Seulement trois avions purent revenir, tous faisant partie de l'escadrille VT-6, mais un était tellement endommagé qu'il fut poussé par-dessus bord. Egalement aucun tir de torpille n'atteignit son but. Environ trente pour cent de la production du Devastator fut perdu en une action, et au vu des caractéristiques révélées lors des combats, la décision fut prise de retirer ce modèle du service opérationnel. Les avions survivants des escadrilles VT-4 (U.S.S. Ranger) et VT-7 (U.S.S. Wasp) restèrent brièvement en service dans l'Atlantique, et dans des groupes de formation jusqu'en 1944. Le bombardier fut remplacé par le Grumman Avenger, plus lourd et plus puissant, qui fit preuve de plus de capacités, dans les années qui suivirent.


Source partielle : The Complete Encyclopedia of Flight 1939-1945 - John Batchelor, Malcolm V. Lowe.

TBD-1               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 900 ch                       Pratt & Whitney R-1830-64                     
Envergure/Span 15,24 m    Longueur/Length 10,67 m    Hauteur/Height 4,60 m     Poids total/Weight 4.620 kg       
Vitesse/Speed 330 km/h             Plafond/Ceiling 6.000 m    Autonomie/Range 1.610 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens