Dewoitine-Hd.412

DFS 230

Dirigeables-Classe 'r'

Vue d'un planeur DFS 230A-1 (plan d'origine : The Complete Encyclopedia of Flight 1939-1945) Vue d'un planeur transport de troupes allemand DFS 230.

L'omniprésent planeur allemand DFS (Deutsche Forschungsanstalt für Segelflug) 230 fit réellement connaître les planeurs militaires. Il fut le premier véritable planeur militaire de production à être employé en temps de guerre et fut un précurseur dans le domaine des techniques du planeur d'assaut. Construit à plus de mille exemplaires à partir de juillet 1939, cet appareil fut reconnu après l'attaque réussie, le 10 mai 1940, contre le fort belge d’Eben-Emael, pièce maîtresse de la ceinture fortifiée de la ville de Liège.

Le fort Eben-Emael, réputé imprenable, ne pouvait être attaqué par des moyens conventionnels et semblait insensible aux bombardements. Les Allemands, bien renseignés, conçurent un plan d'attaque original avec utilisation d'une arme nouvelle, des charges creuses. Cependant, ces charges conçues pour perforer les blindages avec explosion de la charge principale en profondeur étaient sensibles et devaient être posées et amorcées directement sur les tourelles de défense.

Les stratèges allemands utilisèrent des planeurs, comme le DFS 230, remorqués au-dessus du territoire allemand par des Junkers Ju 52/3m, puis lâchés pour parcourir la faible distance (30 km) avec leur objectif. Non repérés, une petite centaine de parachutistes, menés par le lieutenant Witzig put atteindre, au petit matin du 10 mai 1940, le dessus du fort et détruire les positions de combat principales. Le lendemain, le 151e régiment d’infanterie allemand arrivait en renfort, rapidement le fort dut abandonner toute résistance et le 11 mai à 13 h 30, la forteresse capitulait. Suite à la chute de cette place défensive, les Allemands purent passer par les ponts du canal Albert, déborder par le nord la région fortifiée liégeoise et entrer au coeur de la Belgique bien que l'essentiel de la défaite des Alliés se soit jouée dans les Ardennes.

L'idée d'utiliser des planeurs pour un usage militaire afin d'apporter du matériel et des hommes sur les terrains de bataille fut développée dans les années 1920. Dans ces années, plusieurs pays commencèrent à utiliser des avions pour transporter des troupes, en incluant les Anglais vers les points chauds de l'Empire britannique. La production massive de parachutes fiables après la Première Guerre mondiale rendit le concept possible et l'Union Soviétique fut le premier pays à montrer l'usage de forces aéroportées dans les années 1930. Ces idées furent reprises rapidement par l'Allemagne Nazi, et au début de la Guerre d'Espagne, des avions de transport allemands aidèrent les forces rebelles de l'Espagne Nationaliste du général Franco en transportant ses troupes depuis l'Afrique du Nord vers l'Espagne.

Pour ce qui concerne spécifiquement l'Allemagne, le traité de Versailles de 1919 signé à la fin de la Première Guerre mondiale interdisait le développement et le possession d'avions militaires performants. Dans les années 1920, de nombreuses compagnies et personnes cherchèrent à contourner ces restrictions, une possibilité étant de construire des planeurs qui n'étaient pas spécifiquement interdits dans la cadre du traité de paix. Ces machines furent alors construites en grand nombre et de nombreuses compétitions comme la Wasserkuppe furent organisées. De plus, parmi les nombreuses organisations crées à la suite de l'accession au pouvoir du parti Nazi début 1933, certaines furent développées pour permettre aux jeunes de se former au pilotage et d'acquérir les concepts de l'aviation militaire, cette formation incluant l'emploi de nombreux planeurs.

Un des premiers planeurs significatifs fut le DFS 230, décliné, par la suite en de multiples versions, construites le plus souvent en bois ou à partir de structures en métal très simples, ces planeurs étant des avions le plus souvent non réutilisables. Cet appareil, développé en 1933 par une équipe dirigée par Hans Jacobs, vola pour la première fois en 1937. Il fut largement employé au début de la Deuxième Guerre mondiale lors de la "Blitzkrieg". Moins utilisé par la suite, il participa à l'invasion de la Crète en mai 1941 (opération Merkur, mettant en oeuvre 17.000 parachutistes allemands), à l'opération (opération Eiche) destinée à libérer Benito Mussolini dans les Abruzzes en 1943, fut encore employé en Afrique du Nord et pour la défense du Festung Budapest jusqu'en février 1945.

La capacité d'emport d'un DFS 230A-1 était de neuf hommes équipés, avec un pilote et deux hommes d'équipage et huit hommes. L'armement défensif, pas toujours monté, comprenait une mitrailleuse orientable et deux fixes tirant vers l'avant (MG 14 de calibre 7,92 mm). Le DFS 230, servit de modèle au planeur anglais General Aircraft Hotspur destiné aux opérations aéroportées d'assaut.



 - Variantes :
Désignation Caractéristiques
DFS 230A-1 Version initiale de production
DFS 230A-2 A-1 avec double commande
DFS 230B-1 Ajout d'un parachute frein, capacité d'emport d'armement défensif, mitrailleuse(s) MG 34
DFS 230B-2 B-1 avec double commande
DFS 230-1 Dernière version de production. Type B-1 équipé de trois fusées de freinage placées dans le nez
DFS 230D-1 JC-1 avec des fusées de freinage de nez améliorées, unique prototype (DFS 230V6)
DFS 230F-1 Version agrandie d'une capacité de quinze hommes, unique prototype (DFS 230V7, DV+AV)

Source partielle : site web Wikipedia.

DFS 230A            
Moteurs(s)/Engine(s)                                                                                                        
Envergure/Span 20,87 m    Longueur/Length 11,24 m    Hauteur/Height 2,74 m     Poids total/Weight 2.100 kg       
Vitesse/Speed 160 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens