De havilland-D.h.82 tiger moth

De Havilland 84 Dragon

De havilland-D.h.86

Vue d'un de Havilland D.H.84 de la compagnie Railway Air Services (photo : Pictorial History of BOAC and Imperial Airways Kenneth Munson - Flight International) Vue d'un de Havilland D.H.84, immatriculation G-ACPX, de la compagnie Railway Air Services, basé à Croydon, et opérant sur les lignes intérieures anglaises.

A première vue, il pouvait sembler peu probable qu'un bombardier léger prévu pour le désert et qu'un avion de transport économique auraient beaucoup à voir en commun, mais telle fut la double exigence qui produisit le de Havilland D.H.84 Dragon (à l'origine Dragon Moth) en 1932. Dun côté, une demande avait été faite à de Havilland, par le gouvernement irakien, pour un appareil bimoteur militaire, armé avec trois mitrailleuses, et capable d'emporter jusqu'à seize bombes de 20 livres (9 kg). D'un autre côté, Edward Hillman, de la compagnie Hillman's Airways, impressionné par les économies d'exploitation réalisée avec le monomoteur d'une capacité de quatre places, de Havilland D.H.83 Fox Moth, voulait un appareil bimoteur de transport civil capable d'emporter six passagers, afin d'ouvrir, avec cet avion, une liaison vers Paris, au printemps de l'année 1933.

Pour répondre à ces deux demandes, une équipe conduite par Arthur Ernest Hagg, chez de Havilland, conçut le D.H.84, dont le prototype vola pour la première fois fin novembre 1932. Un petit moins d'un mois après, cette machine immatriculée comme G-ACAN, fut livrée à Hillman's et reçut comme nom de baptême Maylands. Le service de la compagnie Hillmans's sur la route Romford (East London)-Paris fut ouvert début avril 1933, puis la flotte fut agrandie avec trois autres Dragon immatriculés G-ACAO, G-ACAP et G-ACBW. Devant la popularité de ces machines et avec l'accroissement du trafic engendré, Hillman's commanda deux exemplaires supplémentaires (G-ACEU et G-ACEV), et les six biplans détenus furent convertis pour pouvoir accueillir huit passagers. Les huit Dragon militaires (D.H.84M), caractérisés par le montage de mitrailleuses et une dérive courbée, furent livrés en Irak en mai 1933.

D'un point de vue commercial, cet avion fut un succès immédiat, son coût d'exploitation étant toujours plus réduit que celui du Fox Moth, et sa vitesse de croisière étant d'environ 10 mph (16 km/h) supérieure. Il fut rapidement commandé par de nombreux opérateurs, petites compagnies assurant des vols réguliers ou a la demande, à l'intérieur et à l'étranger, ce qui permit de maintenir la production jusqu'en 1936.

Au total, de Havilland construisit environ 115 Dragon, comprenant un peu plus de soixante Mk. 1 et un peu plus de trente Mk. 2. Les différences entre les deux variantes étaient faibles, le dernier modèle se distinguant par des montants de fenêtre de cabine séparés, des carénages de roues du train principal plus grands, et le montage de capots sur les jambes et les montants du train d'atterrissage principal. Le premier avion dans ce standard fut le G-ACKU livré à l'automne 1933.

Environ 70 appareils furent inscrits dans les registres civils britanniques, la majorité étant exploitée par des compagnies assurant des vols réguliers ou des vols à la demande. Ces exploitants furent particulièrement nombreux en Ecosse et dans la nord de l'Angleterre, et les premiers clients du Mk. 1 inclurent Highland Airways (un exemplaire), Hillman's Airways (six ex.), Jersey Airways (un ex.), The King's Flight (un ex.), Midland and Scottish Air Ferries (trois ex.), Northern and Scottish Airways (deux ex.), Railway Air Services (un ex.), et Scottish Motor Traction Company (trois ex.). Le Mk. 2 fut acheté par Aberdeen Airways (deux exemplaires), Blackpool and West Coast Air Services (deux ex.), Highland Airways (un ex.), Jersey Airways (six ex.), Portsmouth, Southsea and Isle of Wight Aviation (un ex.), et Railway Air Services (sept ex.). Par la suite, plusieurs, parmi ces opérateurs, agrandirent leurs flottes de D.H.84 en achetant des machines de seconde main.

A l'export, le D.H.84 Mk. 1 fut exploité par African Air Transport, Afrique du Sud (trois exemplaires), Automobiles Fernandez, Espagne (un ex.), Canadian Airways (un ex.), Indian National Airways (deux ex.), Misr Airwork, Egypte (trois ex.), West Australian Airways (un ex.), et Wilson Airways, Kenya (deux ex.). Le Mk. 2 fut acheté à l'étranger par Aer Lingus (un exemplaire), Canadian Airways (un ex.), East Coast Airways, Nouvelle-Zélande (deux ex.), Indian National Airways (un ex.), MacRobertson-Miller Aviation, Australie (trois ex.), VASP (Viação Aérea São Paulo), Brésil (un ex.), et West Australian Arways (un ex.). Aussi, quelques D.H.84 furent aussi engagés du coté des Républicains Espagnols lors de la Guerre d'Espagne.

Des ventes militaires additionnelles furent, deux Mk. 1 pour la force aérienne royale danoise, et trois Mk. 2 pour la force aérienne portugaise. En 1942, le Dragon fut remis en production, par de Havilland Australie, qui construisit environ 90 machines pour le compte de la Royal Australian Air Force (R.A.A.F.) qui les employa comme avions de communication, et pour l'entraînement à la radio et à la navigation.


Source partielle : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson.

Histoire d'Imperial AirwaysAvions d'Imperial Airways (1923-1954)

D.H.84              
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 130 CV                      de Havilland Gipsy Major                          
Envergure/Span 14,44 m    Longueur/Length 10,52 m    Hauteur/Height 3,08 m     Poids total/Weight 2.045 kg       
Vitesse/Speed 215 km/h             Plafond/Ceiling 4.420 m    Autonomie/Range 875 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils