De havilland-D.h.89 dragon rapide

De Havilland 89B Dominie

De havilland-D.h.91 albatross

Vue d'un de Havilland D.H.89A (photo : JN Passieux, meeting Ferté-Alais 2001) Vue d'un biplan de Havilland D.H.89A, immatriculation F-AZCA cn 6541. Décoration comme un Dominie de la R.A.F. Meeting de la Ferté-Alais 2001.

Le Dominie fut la version militarisée de l'avion léger de ligne D.H.89 Dragon Rapide, qui fut présenté en 1934 comme une version améliorée du D.H.84 Dragon d'origine. Ces deux derniers modèles avaient été largement employés par de nombreuses compagnies intérieures britanniques durant les années 1930, ce qui contribua à leur rentabilité économique. Les Rapide civils furent encore utilisés après la Deuxième Guerre mondiale et restèrent en activité, pour certains, jusqu'au milieu des années 1950. Aussi, de nombreux Rapide civils de l'après-guerre furent des Dominie reconvertis.

Le premier Rapide portant les marques de la R.A.F. fut le prototype D.H.89M (K 4772), qui fut construit pour répondre à la spécification 18/35 concernant un avion de reconnaissance générale destiné au Coastal Command. L'Avro Anson fut finalement choisi en réponse à cette demande, et le Rapide ne fut pas mis en service. Peu de temps après, le Rapide fut modifié pour assurer des missions de communication. Il fut mis en service dans le Squadron No. 24, à Hendon, Middlesex, ou il fut employé par l'Air Council. Le premier avion de ce type fut celui immatriculé K 5070.

En 1938, le ministère de l'Air (Air Ministry) commanda d'autres Rapide (immatriculations commençant par le P 1764), répondant à la spécification 21/38 correspondant à des missions de communications, et à la spécification 29/38 correspondant à l'entraînement à la radio. Ces derniers appareils devaient être employés par les Electrical and Wireless Schools. La désignation Dominie fut utilisée après le début de la Deuxième Guerre mondiale, en 1939. La version entraînement fut désignée Mk. I, et la variante communications fut le Mk. II.

Les Dominie fournirent un excellent service tout au long des années de guerre, dans le cadre de la formation des opérateurs radio, et assurèrent une grande variété de tâches de communication, en incluant des missions effectuées avec l'Air Transport Auxiliary (organisation britannique civile destinée, pendant la guerre, à assurer le transfert d'avions neufs, réparés ou endommagés entre les usines). En complément des appareils destinés directement à un usage militaire, de nombreux Rapide civils d'avant-guerre, furent intégrés dans les effectifs de la R.A.F.

La production totale des Dominie (en incluant certains employés par le Fleet Air Arm), atteignit environ 475 exemplaires, de Havilland assurant la construction de 200 machines à Hatfield, Hertfordshire, la fabrication étant ensuite assurée (en 1943) par Brush Coachworks Ltd. à Loughborough, Leicestershire.


Vue d'un groupe d'appareils destinés à la formation des opérateurs radio, de Havilland Dominie Mk. II. Ces avions étaient dotés d'un goniomètre dont l'antenne circulaire orientable était placée au-dessus de la cabine. Vue de de Havilland D.H.89 Dominie Mk. II (photo : Jane's fighting aircraft of World War II)

Source partielle : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford.

Histoire d'Imperial AirwaysAvions d'Imperial Airways (1923-1954)

D.H.89B             
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 200 CV                      de Havilland Gipsy Queen III                      
Envergure/Span 14,63 m    Longueur/Length 10,52 m    Hauteur/Height 3,30 m     Poids total/Weight 2.660 kg       
Vitesse/Speed 250 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 5.090 m    Autonomie/Range 930 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens