Airco (de havilland)-D.h.9

Airco de Havilland D.H.9A

Airspeed-A.s.39 fleet shadower

Vue d'un biplan D.H.9A (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue d'un biplan D.H.9A construit par Mann Egerton. Squadron No. 205 de la R.A.F., automne 1918.

La preuve que la cellule de base du D.H.9 était bonne fut apportée avec l'arrivée du D.H.9A, qui était fondamentalement une version revue, dotée d'un moteur sûr et d'une structure plus solide. Avec le montage de ce nouveau propulseur, furent résolus les problèmes de motorisation qui faussaient l'emploi de l'appareil d'origine.

Après l'installation du moteur américain Liberty 12 sur le prototype (C6122), une commande pour 3.000 propulseurs de ce type fut passée aux aux Etats-Unis en 1917. Sur cette commande, seulement 1.050 moteurs furent effectivement livrés à partir du début de l'année 1918 en Grande Bretagne, mais cependant, ils suffirent à équiper les 885 D.H.9A construits pendant la Première Guerre mondiale. Cette machine avait des ailes d'envergure plus grande et de surface plus étendue que celles du D.H.9 pour compenser le plus puissant et plus lourd moteur et le fuselage avait été redessiné de manière appropriée pour accueillir le propulseur complètement couvert par un capot et refroidi par un radiateur frontal. L'armement et la charge de bombes emportée demeuraient inchangés.

Les premières livraisons furent effectuées en juin 1918 dans le Squadron No. 110 de la R.A.F. (issue du regroupement des forces du R.F.C., Royal Flying Corps et du R.N.A.S., Royal Naval Air Service, le 1 avril 1918), mais le biplan ne fut opérationnel en France qu'à partir de la fin août. Au moment de l'Armistice, il équipait quatre escadrilles en France, mais deux n'avaient reçu leurs exemplaires qu'en novembre, aussi ces avions ne prirent qu'une part minime aux combats de la Première Guerre mondiale bien qu'ils aient aussi équipé deux escadrilles sur le front russe.

La production fut continuée après le conflit, près de 2.500 avions furent construits par une douzaine de fabricants ou Westland et de Havilland dominèrent. Familièrement surnommé Ninak (phonétique de "nine-A"), le D.H.9A servit comme appareil d'usage général pour la R.A.F., en Angleterre, au Moyen-Orient et en Inde, resta en service jusqu'en 1931 et fut employé pour l'instruction des pilotes dans les derniers temps.

En Russie, une copie du D.H.9A, fut construite sous la désignation Polikarpov R-1 et R-2, par la compagnie Duks (Dux), sous la supervision de Nikolaï Nikolaïevitch Polikarpov. Les premiers modèles furent dotés d'un moteur Mercedes D.IV ou Siddeley Puma, mais la majorité fut équipée d'un Mikulin M-5, copie du Liberty d'origine. Ce modèle fut construit à environ 2.400 exemplaires entre 1922 et 1932, et servit localement comme appareil de reconnaissance, bombardement léger, entraînement avancé et dans d'autres tâches tout au long des années 1920.


Plans d'un biplan D.H.9A (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


Vue d'un biplan D.H.9A (photo : Encyclopédie illustrée de l'Aviation dans le monde - David Mondey) Vue d'un D.H.9A employé par la R.A.F. pour des missions de surveillance aérienne et de bombardement (moteur Liberty de 400 CV).


Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

D.H.9A              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 400 CV                       Liberty                                           
Envergure/Span 14,00 m    Longueur/Length 9,22 m     Hauteur/Height 3,45 m     Poids total/Weight 2.110 kg       
Vitesse/Speed 200 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 5.100 m    Autonomie/Range 5 hr 15min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918