De havilland canada-Dhc-2 beaver

De Havilland Canada DHC-3 Otter

De havilland canada-Dhc-4 caribou

Vue d'un DHC-3 Otter Vue d'un hydravion DHC-3 Otter du Tactical Air Command, Royal Canadian Air Force et plans.

Le plus grand de la famille des appareils monomoteurs de brousse (bush airplane), chez de Havilland Canada, fut le DHC-3 Otter (loutre, en français). Cet avion dont les origines dataient du début de l'année 1950, était une version plus grande du DHC-2, et fut connu, au début comme King Beaver. L'objet était la production d'un appareil ayant globalement le double de capacité par rapport au Beaver, tout en conservant les remarquables qualités de décollage court (STOL, Short Take Off and Landing) de l'appareil précédent. Pour le moteur, un autre membre de la famille Wasp fut choisi, le Pratt & Whitney Twin Wasp R-1340 de 600 ch, et le prototype, immatriculé CF-DYK-X effectua son vol inaugural en décembre 1951. Comme l'avion d'origine, le Otter était aussi équipé d'une aile haute dotée de mâts de liaison avec la cellule, et le grand fuselage pouvait recevoir jusqu'à quatorze passagers ou une charge d'environ une tonne. Le train d'atterrissage classique, pouvait être doté de roues, de skis, ou de flotteurs.

La certification au Canada, fut obtenue en novembre 1952, et la production fut poursuivie de manière lente, mais continue. La fabrication totale (de 1951 à 1967) atteignit, en incluant toutes les versions, environ 450 avions, qui furent exploités dans une quarantaine de pays, environ un tiers de cette production ayant été livrée à des compagnies ou d'autres clients civils. Les capacités de décollage court du Otter, furent mises en évidence, en 1953, lors d'un comparatif effectué pour le compte de l'U.S. Army (opération Skydrop). En compétition avec plusieurs hélicoptères de même puissance, l'avion canadien décolla et passa un obstacle d'une hauteur de 50 pieds (environ quinze mètres), en une distance inférieure et avec une charge deux fois plus lourde que celle des hélicoptères concurrents. Cette performance convaincante fut suivie d'une commande d'environ 95 machines (référence U-1A), passée en 1955, pour le compte de l'armée américaine, qui effectua ultérieurement d'autres ordres d'achat pour atteindre une quantité totale d'environ 220 avions. Environ 65 DHC-3 furent achetés par la R.C.A.F. (Royal Canadian Air Force), et l'avion fut aussi commandé par les forces aériennes dans de nombreux pays (par exemple, Argentine, Australie, Bangladesh, Cambodge, Chili, Costa Rica, Ethiopie, Ghana, Inde, Indonésie, Nigeria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Panama, Paraguay, Philippines, Royaume-Uni, ou encore Tanzanie). Les références militaires canadiennes pour l'appareil furent CC-123 (Canadian Cargo) et CSR-123 (Search and Rescue), le type étant 123.

En ce qui concerne le marché civil, le Otter fut employé pour le même genre de missions que celles effectuées par son prédécesseur, bien que cet appareil ait été plus utilisé du fait de sa capacité supérieure. Les Otter utilisés par l'Ontario Department of Lands and Forests pouvaient aussi opérer comme avions de lutte contre le feu. Pour cette emploi, un réservoir cylindrique d'une capacité de 97,5 gallons (environ 440 litres), était installé au-dessus de chaque flotteur, et cet élément pouvait être rempli grâce à une conduite, lors du décollage de l'appareil. Une machine de la R.C.A.F. (numéro de série 3682) fut utilisée, à partir de 1956, par de Havilland Canada, dans un programme prolongé effectué pour le compte du Canadian Defence Research Board, et portant sur les problèmes liés aux performances en décollage court. Des études furent menées sur les volets, un très solide train d'atterrissage à quatre roues fut installé, un réacteur General Electric J85 fut monté à l'arrière de la cabine, afin de fournir une poussée (éventuellement une poussée inverse pour augmenter la trainée), suivant la demande, et dans la troisième phase du programme, l'unique moteur à pistons fut remplacé en mai 1963, par deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6 de 500 ch. Dans cette dernière configuration, l'avion apporta indubitablement de nombreuses données qui furent utiles pour le développement du bimoteur DHC-6 Twin Otter.


Plans d'un DHC-3 Otter


- En complément, vue du DHC-3, cn 3682, ayant servi à faire des essais avec un réacteur, puis avec une configuration à deux moteurs (magazine Flight, janvier 1963).

Source partielle : Private Aircraft since 1946 - Kenneth Munson.

DHC-3               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 600 ch                       Pratt & Whitney R-1340                        
Envergure/Span 17,68 m    Longueur/Length 12,74 m    Hauteur/Height 4,57 m     Poids total/Weight 3.610 kg       
Vitesse/Speed 285 km/h à 1500 m    Plafond/Ceiling 5.500 m    Autonomie/Range 1.580 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils