Dfs-230

Dirigeables Classe 'R'

Doak-Vz-4da

Vue d'un dirigeable souple C.1 remorqué par un croiseur léger (photo : Ballons et dirigeables Patrick Facon, Jean-Pierre Debaeker) Vue d'un dirigeable souple type vedette C.1 (Coastal Astra-Torres) remorqué par un croiseur léger, mai 1916. Les machines de ce type recevaient deux moteurs Sunbeam de 150 CV à refroidissement liquide, remplacés plus tard par des Renault de 220 CV.

C'était en 1902 qu'avait évolué au-dessus de Londres, le premier dirigeable anglais conçu, fabriqué et également piloté par Stanley Spencer. Début mai 1909, l'Amirauté avait accepté la proposition de construire un modèle rigide désigné HMA.1, Mayfly (R.1) qui fut emporté par le vent alors qu'il était sorti de son hangar flottant à Cavendish Dock (port de Barrow, Barrow-in-Furness, Angleterre), fin septembre 1911.

Plus tard, durant la Première Guerre mondiale, les Anglais utilisèrent des modèles souples, dont la série des Coastal (1916), dérivée des Astra-Torres d'origine espagnole et dus au savant Leonardo Torres Y Quevedo (1852-1936). D'autres séries de type souple utilisées par la Royal Navy furent les ballons, classes Sea Scout (ou Submarine Scout, 1915), North Sea (1916) et Costal Star (1917). Ces dirigeables effectuèrent plus de 9.000 patrouilles et 220 missions d'escorte de convoi.

Aussi, dès le début de ce conflit, la Grande Bretagne entreprit de construire des engins rigides afin d'assurer l'accompagnement des convois en haute mer. Cette construction nécessitait des technologies et un bonne expérience, aussi pour simplifier, on prit comme modèle des Zeppelins et des Schütte-Lanz capturés. De nombreux problèmes techniques freinèrent le développement des rigides britanniques qui atteignaient un volume de 26.000 m3 et qui furent rapidement dépassés avant même leur premiers vols d'essai en 1917 et 1918. Affectés à la marine, ils servirent surtout à former des équipages et à acquérir des connaissances.

Le HMA-9 (ou R.9, R pour Rigid) fut mis en chantier en juin 1913, sous la direction de Barney Wallis. Cet appareil était inspiré du Zeppelin LZ-16 (Z-4) allemand qui avait été contraint à une escale involontaire à Lunéville les 3 et 4 avril 1913. Son premier vol fut effectué fin novembre 1916, mais dépassé, il fut réformé en juin 1918. Cette machine fut à l'origine de la série classe R.23 (jusqu'au R.26) dont la construction fut confiée à Vickers, Beardmore et Armstrong-Whitworth. Le R.23 qui pouvait emporter deux chasseurs biplan Sopwith Camel afin d'assurer sa défense, effectua son premier vol fin août 1917. Par la suite, les quatre exemplaires de cette série connurent de courtes carrières sans incident.

Des améliorations furent apportées pour arriver au R.27 (classe R.23X qui fut détruit dans un incendie) et au R.29, crédité de la destruction d'un U-Boot (UB.115) en septembre 1918. Le R.31 (de juin 1918) qui était doté d'une structure bois de type Schütte-Lanz, resta sans emploi après l'Armistice et se détériora. Le R.32 (également de classe R.31) fut démantelé en 1921. Les R.33 (cinq moteurs Sunbeam Maori) et R.34 (classe R.33) bénéficièrent de la technologie Zeppelin. En effet, le LZ-76 (L-33) fut contraint de se poser en territoire ennemi, quasiment intact, fin septembre 1916 et inspira ces modèles (ainsi que le Shenandoah américain). Le R.33 fut en activité de 1919 à 1927, le R.34 fabriqué par Beardmore effectua début juin 1919, un vol transatlantique en un peu plus de 108 heures, avec retour en environ 75 heures (parcours aller East-Fortune, Ecosse arrivée Mineola, près de New York).

Le R.36 (moteurs Sunbeam Cossack) fut converti en paquebot aérien pouvant emporter 50 passagers. Malgré de grands vols, il fut réformé en 1926. Le R.38, fut inspiré du Zeppelin LZ-95 (L-48), il fut détruit lors de son quatrième essai, fin août 1921. Le R.80, assemblé par Short Brothers à partir de 1917, ne servit qu'à l'entraînement pour le compte de l'U.S. Navy avant son retrait en 1925.

A la fin de la guerre 1914-1918, les types souples (blimp) s'étaient imposés dans tous les pays, sauf en Allemagne et en Italie. Les deux modèles principaux étaient, le type vedette (de 2.000 à 4.000 m3, exemple, Costal C.1 enveloppe Astra-Torres) destiné à la protection des convois côtiers et l'escorteur, plus grand, prévu pour la surveillance des convois sur de grandes distances (exemple North Sea N.S.1).

Les dirigeables souples étaient inefficaces contre les sous-marins en plongée, par contre leur seule présence était dissuasive car leur rencontre signifiait la présence proche de navires d'escorte ou de destroyers. Aussi, pas une seule fois, un convoi escorté par un dirigeable ne fut attaqué par un sous-marin.


- En complément, vue du R.33 (sister-ship du R.34). Ce dirigeable fut arraché de son mât d'amarrage de Pulham (Norfolk) mi-avril 1925 lors d'une tempête. Amputé de sa partie avant, il put cependant rejoindre sa base après 29 heures d'ascension sur la mer du Nord.


 - Dirigeables des principaux belligérants de la Première Guerre mondiale (août 1914 - novembre 1918) :

  Allemagne Grande Bretagne France Italie Etats-Unis
Opérationnels à l'entrée en guerre 4 6 5 3 (1915) 5 (1917)
Mis en service pendant la guerre 109 219 51 49 26
Détruits par l'ennemi 3 6 4 5 0
Détruits par accident 40 54 4 7 inconnu
Réformés avant l'Armistice 28 51 3 23 inconnu
Opérationnels à l'Armistice 5 93 38 15 20 environ

Source partielle : site web Wikipedia.

VICKERS HMA.9       
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 180 CV                      Maybach                                           
Envergure/Span            Longueur/Length 160,30 m   Diamètre/Diameter 16,15 m    Volume 25.380 m3      
Vitesse/Speed 70 km/h              Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


BEARDMORE R.34      
Moteurs(s)/Engine(s)   5 moteurs à pistons de 270 CV                      Sunbeam Maori                                     
Envergure/Span            Longueur/Length 196,00 m   Diamètre/Diameter 24,00 m    Volume 58.500 m3      
Vitesse/Speed 100 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918