Dornier-Do 17 (do 215)

Dornier Do 18

Dornier-Do 217

Plans d'un Do 18D (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Plans d'un hydravion Dornier Do 18D. Staffel No. 2, Kü.Lf.Gr. (Küstenfliegergruppen) 506, Luftwaffe, 1938.

Développé depuis le Wal dont il conservait l'architecture, le Dornier Do 18 répondait à une demande de la Deutsche Luft Hansa de 1934 pour un avion chargé de remplacer les premiers appareils ayant opéré sur les lignes aéropostales allemandes sur l'Atlantique.

Le premier des trois prototypes (D-AHIS Monsun, D-AANE Zyklon et D-ABYM Aeolus) effectua son premier vol en mars 1935, ces trois hydravions plus deux autres similaires pour l'essentiel (D-AROZ Pampero et D-ARUN Zephir) furent livrés sous la désignation Do 18E. Les moteurs montés en tandem étaient des Junkers Jumo 205C de 600 CV bien que le Do 18V1 ai reçu à l'origine des Jumo 5 de 540 CV.

Mis en service par la Deutsche Luft Hansa à l'automne 1936 sur la route Atlantique Nord vers New York, les Do 18E furent ensuite affectés sur la ligne Atlantique Sud vers le Brésil ou ils restèrent en activité jusqu'au début de la Deuxième Guerre mondiale (à l'exception du Pampero perdu en octobre 1938). Une sixième machine civile, désignée Do 18F d'envergure agrandie à 26,30 m, immatriculée D-AHNR et destinée à des vols expérimentaux vola pour la première fois en juin 1937. Cette machine établit un record de distance pour hydravion en reliant sans escale la Manche et Caravellas au Brésil (8.390 km) en mars 1938. Remotorisé avec des BMW 132N radiaux de 880 CV, il fut rebaptisé Do 18L (premier vol en novembre 1939).

Cependant, la plus importante production fut destinée à la Luftwaffe avec le premier modèle Do 18D mis en service en 1938. Globalement similaire au modèle E, il comprenait un équipage de quatre personnes, son armement défensif consistait en deux mitrailleuses de 7,9 mm placées à l'avant et au milieu de la coque, quatre bombes de 50 kg pouvaient être emportées sous les ailes. Ces versions D-0 (pré-production), D-1 et D-2 furent remplacées par le Do 18G-1 en 1939. De mêmes dimensions que son prédécesseur, cet hydravion possédait des moteurs Jumo 205D plus puissants (880 CV), une mitrailleuse MG 131 de 13 mm au poste avant et un canon MG 151 de 20 mm dans une tourelle à mi-fuselage. Quelques machines furent converties en version secours en mer 18N-1 et une version entraînement 18H-1 fut aussi produite. Le Do 18 fut construit au total, prototypes et versions civiles comprises à un peu plus d'une centaine d'exemplaires.


Mise à l'eau d'un hydravion Do 18 en version militaire (moteurs Junkers Jumo 205). Vue d'un Do 18 (photo : Jane's fighting aircraft of World War II)

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
Do 18D              
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 600 CV                      Junkers Jumo 205C                                 
Envergure/Span 23,70 m    Longueur/Length 19,25 m    Hauteur/Height            Poids total/Weight 10.800 kg      
Vitesse/Speed 265 km/h à 2000 m    Plafond/Ceiling 4.200 m    Autonomie/Range 3.500 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens