Dornier-Do 24

Dornier Do 26

Dornier-Do 27

Vue d'un hydravion Do 26 (photo : magazine Flight, janvier 1943) Vue d'un hydravion à coque quadrimoteur Dornier Do 26.

Le Dornier Do 26, qui combinait de nombreux progrès structurel et aérodynamique, avec les meilleures fonctionnalités du Do 18 et du Do 24, n'atteignit pas le stade de la production, et les six prototypes de cet appareil furent les derniers hydravions construits par la compagnie allemande. Comme le Do 18 et le Do 24, le Do 26 fut conçu à l'origine, pour répondre à une demande de la Deutsche Luft Hansa, pour un appareil de transport de courrier transatlantique catapultable. Le plan haut de cet hydravion à coque était en forme d'aile de mouette, et ses quatre moteurs Jumo 205E de 600 ch étaient montés en tandem, sur deux rangées. Les arbres de transmission des hélices tripales postérieures pouvaient être relevés de dix degrés pendant le décollage, de manière à placer ces éléments au-dessus des projections d'eau créées par les hélices tractrices. Les traditionnels pontons de stabilisation des appareils antérieurs avaient été remplacés par des stabilisateurs rétractables placés approximativement, de chaque côté, au milieu des ailes.

Trois prototypes immatriculés au registre civil furent construits (D-AGNT Seeadler, D-AWDS Seefalke, et D-ASRA Seamöwe), et le vol inaugural du premier exemplaire fut effectué en mai 1938. Les deux premiers modèles, qui ne transportaient que du courrier (charge utile de 500 kg) furent mis en service sur l'Atlantique Sud, sous la désignation commune Do 26A. Le troisième, qui avait une capacité de quatre passagers, devait être un prototype de production pour le Do 26B.

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, ces machines furent converties en appareils militaires de transport et reconnaissance pour le compte de la Lutfwaffe (immatriculations P5+AH, P5+BH, et P5+CH). Un armement comprenant un canon MG 151 de calibre 20 mm monté en tourelle avant, et trois mitrailleuses MG 15 de 7,9 mm (une en partie basse de la coque, et deux sous des verrières latérales bulbeuses), fut monté sur ces appareils. Les Do 26V4 jusqu'à V6, qui étaient dotés de moteurs Jumo 205Ea de 700 ch, et qui devaient être des prototypes pour la variante Do 26C, furent convertis de manière similaire, en avions de transport d'une capacité de dix/douze passagers.

Les six Do 26 (ainsi que les Do 24V1 et V2), furent utilisés de manière opérationnelle, pour du transport de troupes ou de blessés, lors de l'invasion allemande de la Norvège (opération Weserübung), au printemps 1940, et trois appareils (V2, V1 et et V3) furent perdus pendant ces opérations. Les hydravions survivant continuèrent leur service tant que les pièces détachées furent disponibles, puis ensuite retirés.


- En complément, caractéristiques d'un hydravion Do 26, et profil de la coque à double redan (magazine Flight, novembre 1941 et janvier 1943).

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
Do 26A              
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 600 ch                      Junkers Jumo 205E                                 
Envergure/Span 30,00 m    Longueur/Length 24,50 m    Hauteur/Height 6,90 m     Poids total/Weight 20.000 kg      
Vitesse/Speed 335 km/h             Plafond/Ceiling 4.600 m    Autonomie/Range 9.000 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens