Dornier-Do c komet

Dornier Do J Wal

Dornier-Do r super wal

Décollage d'un Wal Do J II d 16 a Bis (D-ABAS) depuis un lac allemand (photo : Pierre Gaillard/Légendaires Avions du Monde F.Besse et J.Molveau) Décollage d'un hydravion Dornier Wal, type Do J II d 16 a Bis (D-ABAS) depuis un lac allemand. Cette machine ainsi que cinq autres (immatriculées D-3018, D-3019, D-3020, D-ADEN, D-AFIS) furent dotées de deux moteurs moteurs BMW VI et furent construites en 1933-34. Elles servirent à la formation des pilotes.

Le premier prototype du Wal (baleine) effectua son premier vol début novembre 1922. Il avait été conçu par l'ingénieur Claude Dornier qui avait travaillé chez Zeppelin, sur la base des hydravions Gs-I et Gs-II, mais ceux-ci furent interdits de construction par les Alliés à cause de leur avance technologique. Les premiers Wal furent assemblés en Italie pour contourner cette interdiction (150 exemplaires). Cet appareil fut aussi construit en Espagne (40 ex.), aux Pays-Bas (40 ex.), au Japon (3 ex.) et en Allemagne à partir de 1932, la production totale atteignant 300 exemplaires en 1936. Le premier client fut l'Espagne, un Wal (M-MWAL Plus Ultra doté de moteurs Napier Lion) partit de ce pays (Palos de Moguer près de Huelva) en 1926 pour rejoindre en sept étapes et 59 heures, Buenos Aires. De nombreuses compagnies l'utilisent au Brésil, en Colombie, en Allemagne, en Italie et au Japon, la capacité étant alors de huit a dix passagers avec deux membres d'équipage.

L'explorateur norvégien Roald Amundsen en utilisa deux (avions N24 et N25 de construction CMASA, Costruzioni Meccaniche Aeronautiche SA) dans sa tentative pour atteindre le pôle Nord en 1925, l'un fut perdu dans cette expédition. L'autre Wal fut utilisé plus tard par le pilote Wolfgang von Grunau d'abord pour un vol de la mer Baltique à Chicago en passant par le Groenland, l'Islande et New York (novembre 1930), puis pour un tour du monde en novembre 1932. La Deutsche Luft Hansa employa également ces machines, à partir du 1934, pour le transport de courrier sur l'Atlantique Sud. Les avions étaient ravitaillés par des bateaux (Westfalen et Schwabenland) sur le parcours, hissés à bord et catapultés pour repartir. Environ, 330 voyages de ce type furent effectués avant l'abandon de ces liaisons.

La motorisation fut variée : Hispano-Suiza, BMW, Napier Lion, Rolls-Royce, Packard. Le Wal fut aussi utilisé par les militaires dans des missions de surveillance, et une version agrandie, Do R Super Wal fut développée à partir de septembre 1926 avec le plus souvent quatre moteurs montés en doubles tandems.



Vue du Wal civil Deutsche Luft Hansa D-2053 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson)
Vue et plans d'un Wal civil de la Deutsche Luft Hansa (1933). Cet hydravion de construction Dornier, type Do J II b Bos Grönland-Wal, immatriculé D-2053, avait effectué avec, aux commandes Wolfgang von Grunau, un vol au-dessus de l'Atlantique en août 1930. Plans du Wal civil Deutsche Luft Hansa D-2053 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson)

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
Do J II b Bos       
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 600 CV                      BMW VI                                            
Envergure/Span 23,20 m    Longueur/Length 18,20 m    Hauteur/Height            Poids total/Weight 8.000 kg       
Vitesse/Speed 225 km/h             Plafond/Ceiling 3.000 m    Autonomie/Range 2.200 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils