Sopwith-1 1/2 strutter

Sopwith 5F.1 Dolphin

Sopwith-7f.1 snipe

Vue d'un Sopwith Dolphin (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Vue d'un chasseur biplan Sopwith Dolphin. Moteur Hispano-Suiza de 200 ch (1918).

Le premier prototype du Sopwith 5F.1 (première désignation du Dolphin) fut achevé en mai 1917, et après une courte période d'essais en vol aux mains du pilote Harry Hawker, il fut livré à Martlesham Heath pour des tests officiels. A l'exception de son aile basse décalée vers l'avant, ce chasseur monoplace différait des autres biplans conçus par Herbert Smith, par le montage d'un moteur en ligne à refroidissement liquide Hispano-Suiza 8B de 200 ch équipé d'un réducteur. L'armement était constitué de deux mitrailleuses synchronisée Vickers de calibre 7,7 mm logées sous le capot supérieur du moteur.

Le second prototype avait une dérive plus petite, avec une grande gouverne de direction à corne, afin d'améliorer le contrôle de la machine. Il était doté de radiateurs montés dans le plan supérieur à la place du large radiateur frontal initial, et des découpes avaient été pratiquées à la base des ailes inférieures, mais l'appareil était toujours critiqué pour sa mauvaise visibilité vers le bas. Ces modifications se révélèrent inefficaces, et furent abandonnées sur les prototypes qui suivirent. Le troisième prototype qui n'avait plus les découpes à la base des ailes, fut modifié sur quelques points, radiateur, dérive et gouverne de direction, partie supérieure du fuselage, et fut équipé de deux mitrailleuses Lewis pouvant tirer vers l'avant et vers le haut, montées sur le cadre de fixation de l'aile supérieure. Le quatrième prototype, modifié de façon mineure, servit de base pour le Dolphin de production.

Malgré la demande de moteurs Hispano-Suiza pour le R.A.F. S.E.5a, la première commande pour le Dolphin fut passée en juin 1917, et portait sur 500 appareils. Une quinzaine de jours plus tard, 200 machines supplémentaires furent commandées chez Darracq Motor Co., et au même moment, un ordre d'achat pour une quantité identique fut passé chez Hooper & Co. Les livraisons furent effectuées à partir de l'automne 1917. Les premiers Dolphin mis en service actif furent ceux du Squadron No. 19, en remplacement de Spad, en janvier 1918. Les Squadrons No. 23, 79 et 87, placés sur le front Ouest, reçurent également ce chasseur. Au début, il fut peu apprécié, car le poste de pilotage était situé entre le moteur et les réservoirs de carburant logés juste derrière, et de plus, le pilote avait un cadre en tubes d'acier derrière son cou, et son visage était inconfortablement situé près des supports des deux mitrailleuses Lewis. Ces facteurs faisaient craindre de graves blessures en cas d'accident avec passage sur le dos, lors d'un atterrissage. Aussi, des appareils furent modifiés de manière expérimentale, avec l'ajout d'un cadre métallique protégeant la tête du pilote en cas de retournement. En pratique, ce dispositif s'avéra inutile, et il ne fut pas appliqué à grande échelle sur les avions en service opérationnel, mais fut conservé sur les avions d'entraînement. Les deux mitrailleuses Lewis se révélèrent plus un obstacle, qu'une aide, et une ou les deux armes furent souvent enlevées. Quelques Dolphin du Squadron No. 87, furent dotés de deux mitrailleuses remontées sur les ailes basses, en dehors du champ de l'hélice. Pour l'attaque au sol, le biplan pouvait emporter quatre bombes Cooper de 25 livres (11 kg).

Malgré ses défauts, le Dolphin eut une carrière opérationnelle honorable. Le Squadron No. 141, de la Home Defence fut équipée de cet appareil, mais il ne donna pas satisfaction comme chasseur de nuit. Egalement ce chasseur équipa le Squadron No. 1 de la Canadian Air Force, mais ces avions ne furent pas opérationnels avant l'Armistice. Au moins 1.530 Dolphin furent construits, la plupart étant des Mk. I. Le modèle Mk. II était une version fabriquée sous licence en France, et dotée d'un moteur sans réducteur Hispano-Suiza 8F de 300 ch. La fabrication fut peut-être lancée avant la fin de la Première Guerre mondiale, mais le modèle ne fut pas mis en service actif. Des problèmes survenus sur le réducteur du moteur Hispano-Suiza (nombreuses casses dues à un manque de solidité du métal des pignons, spécialement avec les éléments fabriqués chez Brasier), menèrent au montage d'un propulseur 8B de 200 ch à entraînement direct sur la variante Mk. III. Cette machine était en cours d'essais quelques semaines avant l'Armistice. Les Dolphin restèrent en service jusqu'à la moitié de l'année 1919, le modèle fut déclaré obsolète début septembre 1921, et la plupart des appareils furent démantelés.

En 1920, cependant, quelques exemplaires utilisés par les forces polonaises participèrent à la guerre russo-polonaise (février 1919-mars 1921). Ces machines effectuèrent des missions d'attaque au sol, lors de la bataille de Varsovie, en août 1920, mais elles furent rapidement immobilisées au sol, en raison du manque de pièces de rechange.


Vue d'un chasseur biplan Sopwith Dolphin. Le document montre bien le plan bas décalé vers l'avant, et l'espace réduit entre le fuselage et le plan haut. Vue d'un Sopwith Dolphin (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford)

Source partielle : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson.

DOLPHIN Mk. I       
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 200/220 ch                   Hispano-Suiza 8E                                  
Envergure/Span 9,91 m     Longueur/Length 6,78 m     Hauteur/Height 2,59 m     Poids total/Weight 895 kg         
Vitesse/Speed 190 km/h à 3050 m    Plafond/Ceiling 5.790 m    Autonomie/Range 1 hr 45 min    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918