Kellett-Xr-8 egg beater

Kugisho E14Y

L.f.g.-Roland c.ii

Vue d'un hydravion embarqué E14Y1 Vue d'un hydravion Kugisho E14Y1, code Allié 'Glen' embarqué sur le sous-marin type Jun Sen I-7 (longueur de 109,30 m, déplacement de 3.580 tonnes). Livrée de l'avion lors d'une mission de reconnaissance après le raid sur Pearl Harbour en décembre 1941.

Le Kugisho E14Y fut construit pour répondre à la spécification 12-Shi de 1937 émise par la marine impériale japonaise dans le cadre du Plan de Développement de la Force Sous-marine Otsu 3. Ce projet concernait un petit hydravion de reconnaissance devant opérer depuis un submersible de classe I-9 (longueur de 113,7 m, déplacement de 4.150 tonnes) en remplacement du biplan Watanabe E9W1 de 1934.

Deux bureaux d'études furent mis en concurrence, Kugisho (1er Arsenal Technologique Aéronaval basé à Yokosuka) et Watanabe. Fin 1937, les projets préliminaires furent présentés pour approbation, celui proposé par Kugisho était un monoplan biplace à aile basse et moteur radial désigné E14Y1, alors que celui proposé par son concurrent était un développement du biplan E9W. Après analyse technique, les deux projets furent retenus et l'appareil de Kugisho fut mis en chantier ainsi que son concurrent le Watanabe, désigné E14W1. Fin 1938, les deux machines étaient prêtes et les premiers vols furent effectués en 1939. Au cours des essais, le E14Y1 ('Petit Hydravion de Reconnaissance Navale Modèle 1-1 puis Modèle 11, Type 0') se révéla supérieur au E14W1 et ce fut cette machine qui fut construite par la suite.

La première mission opérationnelle fut effectuée depuis le I-7 en décembre 1941 lors d'un vol destiné à photographier le résultat de l'attaque sur Pearl Harbour. L'avion fut ensuite rencontré début janvier 1942 au-dessus d'Oahu, fin février encore au large d'Oahu lors d'un vol de repérage depuis le I-9, mission qui se solda par la perte de l'U.S.S. Radford. En 1942, le E14Y1 fut mis en oeuvre depuis le I-25 pour des missions de reconnaissance sur l'Australe, la Nouvelle-Zélande et les îles Fidji, employé depuis le I-21 dans les mêmes zones et depuis les I-8 et I-30 dans l'océan Indien et encore à partir du I-25 en liaison avec les I-9, I-15, I-17, I-19 et I-26 dans la zone des îles Aléoutiennes.

Une mission d'attaque sur le territoire américain fut menée par le I-25 en septembre 1942. Après une approche du Cap Blanco en Oregon, l'hydravion du submersible parvint à décoller et à lancer des bombes incendiaires sur la forêt côtière. Ce bombardement qui devait enflammer de vastes parcelles ne fit finalement que peu de dégâts, mais au retour de ce raid, le submersible japonais coula début octobre les pétroliers Camden et Larry Doherty près des côtes. Cette mission de bombardement sur le sol des Etats-Unis garde un caractère historique car elle fut la seule de ce genre durant toute la Deuxième Guerre mondiale. Le I-25 sera finalement coulé début septembre 1943 par l'U.S.S. Patterson au large des îles Salomon.

Le Glen fut aussi vu à bord du I-8 lors de la visite de ce sous-marin en Europe en septembre 1943 et fut embarqué à bord des grands submersibles océaniques Jun Sen de classe Ko et Otsu. Après 1943, les vols de reconnaissance de ces machines se firent plus rares car les Alliés utilisaient le radar de manière plus courante et de plus, les sous-marins avaient de la difficulté à rester en surface le temps nécessaire à la préparation des vols.

Le E14Y1, 'Glen' biplan biplace de reconnaissance embarqué sur submersible mais qui fut aussi utilisé depuis des bases terrestres (6ième flotte) était de structure mixte en partie entoilée, son moteur était un radial Hitachi GK2 Tempu 12 de 340 CV couvert d'un anneau NACA et entraînant une hélice bipale en bois à pas fixe. Les postes du pilote et du navigateur étaient logés dans un habitacle fermé, l'armement défensif était constitué d'une mitrailleuse Type 92 de 7,7 mm et deux bombes de 30 kg pouvaient être accrochées sous le fuselage. Cet hydravion pouvait être logé dans un hangar cylindrique étanche de 1,4 m de haut, 2,4 m de large et 8,5 m de long. Pour le rangement, les ailes étaient démontées et placées le long du fuselage, les plans arrières et le dessus de la dérive repliés et les flotteurs détachés et rangés sur les côtés de l'avion. Le lancement était effectué grâce à une catapulte pneumatique de pont et l'appareil était remonté à bord par l'intermédiaire d'une grue. Un total de 138 machines fut produit par Watanabe jusqu'en 1943, ultérieurement, fut développé un autre appareil destiné à être embarqué sur grands sous-marins de classe I-400, le Aichi M6A Seiran.


Plans d'un hydravion embarqué E14Y1

Des renseignements sur le E14Y, le E14W, et de manière générale sur les avions japonais embarqués sur sous-marins sont fournis dans le numéro spécial n° 4 du magazine Air Mag (source partielle du texte et des illustrations de cette page).


Plan d'un hydravion Kugisho E14Y1 sur son chariot pour les déplacements à terre. Plans d'un hydravion embarqué E14Y1


E14Y1 Model 11      
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 340 CV                       Hitachi GK2 Tempu 12 (Ha-22-12)                   
Envergure/Span 10,97 m    Longueur/Length 8,54 m     Hauteur/Height 3,69 m     Poids total/Weight 1.600 kg       
Vitesse/Speed 250 km/h             Plafond/Ceiling 5.420 m    Autonomie/Range 1.070 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens