Convair-Cv-990 coronado

Convair F-102 Delta Dagger

Convair-F-106 delta dart

Vue d'un F-102A Delta Dagger (photo : Derek Ferguson) Vue d'un Convair F-102A Delta Dagger de l'U.S. Air Force, immatriculation 56-1393, cn 8-10-340. Tucson - Davis-Monthan Air Force Base, Arizona, Etats-Unis, juin 1997.

Le Convair Delta Dagger fut issu d'une demande de l'U.S. Air Force datant de janvier 1950, correspondant à un intercepteur intérimaire doté de missiles. Six compagnies répondirent à la spécification en janvier 1951, et début juillet 1954, les trois sociétés Convair, Republic et Lockheed eurent le droit de construire une maquette. Pendant ce temps, la compagnie Convair avait travaillé sur plusieurs modèles à aile delta basés sur les travaux de recherche menés par les Allemands, pendant plusieurs années, durant la Deuxième Guerre mondiale (par exemple ceux du Dr. Alexander Lippisch). Le modèle résultant, désigné P-92 (XP-92), était d'une conception radicale, globalement un tube, doté d'une aile delta combinée à des plans de queue, propulsé par un ensemble fusée/statoréacteur, avec le pilote logé dans le cône d'alimentation du moteur.

Il fut jugé nécessaire de construire en premier un avion expérimental à propulsion par réaction moins complexe, doté d'un poste de pilotage conventionnel. Le modèle 7-002 (plus tard XF-92A à entrée d'air frontale et cockpit classique) effectua son vol inaugural en septembre 1948, et il fut le premier pur avion à aile delta à voler. Le projet P/F-92 fut arrêté, mais Convair conçut le plus grand YF-102 autour du système de missiles MX-1179 (plus tard AIM-4 Falcon), cette machine étant dotée d'une soute pour les armes, et d'une partie avant de forme conique. Le premier vol de cet appareil fut effectué fin octobre 1953, mais durant les essais, le YF-102 fut incapable de dépasser la vitesse supersonique, excepté lors de piqués. La trainée était trop importante et la machine ne pouvait atteindre qu'une vitesse subsonique de Mach 0.98 et un plafond de 48.000 pieds (14.630 m), ce qui était bien en dessous des performances requises.

Un programme d'urgence fut mis en oeuvre, et le résultat des travaux appliquant la loi des aires fut le YF-102A présenté en décembre 1954, qui put atteindre la vitesse désirée. Sur ce modèle, principalement le fuselage était d'une section réduite au niveau de la partie la plus large de l'aile, et ce genre de cellule fut baptisée par la suite, type "Coke bottle", en référence aux lignes de la classique bouteille en verre de la marque bien connue de sodas. La version de production F-102A Delta Dagger prit l'air finalement en juin 1955, le moteur étant alors un Pratt & Whitney J57 d'une poussée sans la réchauffe de 11.000 lbf (4.990 kgp). L'armement était constitué de douze à 24 roquettes placés sur les portes de la soute à bombes, et jusqu'à six missiles air-air, guidés par radar AIM-4 Falcon, ou à guidage infrarouge. Un ou deux missiles nucléaires AIM-26 Falcon d'une puissance de 1,5 kilotonnes pouvaient également être emportés. La première mise en ouvre du modèle fut effectué dans le 327e Fighter-Interceptor Squadron de l'Air Defense Command, en avril 1956. Sur ce modèle, la dérive de queue fut agrandie à partir du 25e exemplaire de production. Un version convertie, destinée à la formation et dotée de deux sièges placés côte à côte, fut désignée TF-102A.

Le Delta Dagger fut d'abord utilisé pour le défense aérienne sur le territoire continental des Etats-Unis, mais aussi en Alaska, et à Hawaii, mais il fut aussi basé en Europe et à Okinawa, au Japon. Une unité fut déployée au Viêt Nam, pour escorter des bombardiers B-52, défendre des bases américaines, et mener des attaques au sol, avec des roquettes, contre des bâtiments ou des navires. Ces avions furent confrontés à des MiG-21, et durent déplorer quelques pertes.

La plupart des F-102 de l'U.S. Air Force furent transférés à l'Air National Guard, entre le milieu et la fin des années 1960. Finalement, les derniers chasseurs furent retirés du service dans cette organisation dans le courant de l'année 1977. Environ 210 de ces machines furent ensuite transformées en avion sans pilote, PQM-102 et QF-102 (Full Scale Aerial Target, FSAT), qui servirent de cibles volantes pour des essais de missiles. Finalement, la production du F-102 atteignit environ 1.000 exemplaires, dont environ 110 exemplaires furent des biplaces d'entraînement. Le modèle, surnommé 'Deuce', avait la capacité opérationnelle tout temps et fut modernisé au cours de sa carrière, avec par exemple, des systèmes électroniques plus avancés et d'une meilleure efficacité à basse altitude, et la possibilité d'être ravitaillé en vol. Il fut remplacé pour la F-106 Delta Dart, capable d'atteindre Mach 2.0.

Le Delta Dagger fut exporté, à partir de stocks américains, en Grèce (environ 25 machines acquises en 1969), et en Turquie (environ cinquante F-102A/TF-102A, acquis à partir de 1968). Ces chasseurs furent vus au combat lors de l'invasion de Chypre en 1974, et quelques appareils turcs furent peut-être abattus par des F-5 grecs. Les F-102 furent finalement retirés des forces aériennes des deux pays en 1979.



Vue d'un F-102A (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un F-102A du 525e Fighter-Intercepter Squadron, U.S. Air Force, Europe.

Plan d'un F-102A (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)

- En complément, document montrant les modifications apportées, suivant la loi des aires établie dans les années 1950 par Richard Travis Whitcomb (1921-2009), au YF-102 pour qu'il parvienne à dépasser Mach 1.0, sous la forme F-102A (document d'origine, magazine Science et Vie).

Source partielle : Fighters of the 20th Century - Jim Winchester, et Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson.

F-102A              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 5310 kgp (7800 kgp avec réchauffe)   Pratt & Whitney J57-P-23                      
Envergure/Span 11,61 m    Longueur/Length 20,83 m    Hauteur/Height 6,45 m     Poids total/Weight 14.300 kg      
Vitesse/Speed 1330 km/h à 12190 m  Plafond/Ceiling 16.765 m   Autonomie/Range 2.170 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes