Fairey-Gannet

Fairey IIIC

Fairey-Seafox

Vue du prototype du Fairey IIIC (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford) Vue du prototype du biplan Fairey IIIC (N 2246). Service dans le Squadron No. 267.

Développé à partir des hydravions Fairey IIIA et IIIB précédents, le Fairey IIIC fut employé par la R.A.F. entre 1919 et 1921. Destiné à des missions de reconnaissance et bombardement, il avait des ailes de même envergure comme le IIIA et était propulsé par un fiable et plus puissant moteur en ligne Rolls-Royce Eagle VIII.

Quelques Fairey IIIC furent mis en opération à partir du H.M.S. Pegasus contre les bolcheviques en 1919 dans le nord de la Russie (Arkhangelsk, mer Blanche). Ils effectuèrent des missions de bombardement de bateaux et de voies de communications ferrées. Le modèle IIIC produit à environ quarante exemplaires fut remplacé par le plus connu biplan Fairey IIID.



Un hydravion Fairey IIIB fut utilisé, en partie, par le pilote portugais Sacadura Cabral (Artur de Sacadura Freire Cabral 1881-1924) et son navigateur Gago Coutinho (Carlos Viegas Gago Coutinho 1869-1959) pour effectuer en 1922 (mars à juin), la première traversée de l'Atlantique Sud, trajet Lisbonne jusqu'à Rio de Janeiro. Ce même équipage avait déjà réalisé, en 1921, une liaison aérienne Lisbonne-Funchal (Madère).

L'hydravion employé lors du vol transatlantique n'ayant pas une réserve en carburant suffisante pour effectuer la liaison d'une seule traite, il était prévu des étapes et l'appareil devait être accompagné par un navire d'assistance, le República. Lors de leur vol au niveau du bas de la côte brésilienne, les pilotes furent pris dans un violent orage qui les contraignit à amerrir suite à l'arrêt du moteur de l'avion. Réalisant qu'il se passait quelque chose d'anormal, le bateau suiveur émit un signal de détresse destiné aux navires sur zone afin de retrouver l'appareil. Après un temps passé sur l'eau, les aviateurs furent sauvés par le bateau anglais Paris City de la compagnie Reardon Smith Line, en route de Cardiff vers Rio. La traversée fut achevée en utilisant un troisième appareil, dénommé "Santa Cruz", les deux précédents, "Lusitania" et "Portugal" ayant coulé. après avoir été abandonnés. Au cours du voyage, le navigateur Gago Coutinho avait employé un sextant de son invention muni de deux niveaux à bulle afin de fournir un horizon artificiel permettant ainsi une mesure sans référence visuelle à l'horizon réel.

Le pilote Sacadura Cabral, pionner de l'aviation portugaise et officier de la marine de ce pays fut porté disparu en mer du Nord en 1924. Le navigateur Gago Coutinho réalisa un grand nombre de missions et de services pour l'État, et à la fin de sa vie, se voua à l'étude et l'écriture d'ouvrages portant sur l'histoire des grandes découvertes et des navigations portugaises. Comme reconnaissance de toute son oeuvre, il fut nommé directeur honoraire de l'Académie navale portugaise en 1926 et se retira de la vie militaire en 1939.

Sur le port de Lisbonne, Belém, un monument commémore le vol, première traversée de l'Atlantique Sud, Lisbonne-Rio de Rio de Janeiro, effectué en 1922. Une réplique du troisième Fairey employé est présenté dans ce mémorial, l'original du biplan étant conservé dans le magnifique Musée de la Marine situé dans les environs. Document aimablement fourni par François Hébert.


Source partielle : site web Wikipedia.

FAIREY IIIC         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 375 CV                       Rolls-Royce Eagle VIII                            
Envergure/Span 14,07 m    Longueur/Length            Hauteur/Height            Poids total/Weight 2.200 kg       
Vitesse/Speed 180 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens