Dassault-Etendard iv

Dassault Falcon 50

Dassault-Falcon 900

Vue d'un Falcon 50 (photo : JN Passieux, Salon du Bourget 2015) Vue d'un avion d'affaires Falcon 50 de la compagnie DARTA Transports Aeriens SA. Immatriculation F-GXTM, cn 165. Salon du Bourget (Paris Air Show 2015), hangars proches des tribunes de la présentation en vol.

Ayant atteint un considérable succès avec l'avion d'affaires à court et moyen rayon d'action Falcon 20, la compagnie Dassault devait offrir une variante capable d'effectuer des vols transcontinentaux (capacité à franchir l'Atlantique et traverser les Etats-Unis). Le Falcon 50, dont le premier vol du prototype fut effectué début novembre 1976, employait la partie avant de la cellule d'un Falcon 20, complétée avec un nouveau plan d'ailes en flèche à profil supercritique (premier avion civil à être équipé d'une voilure de ce type), et une partie arrière de fuselage permettant le montage de trois réacteurs double flux Garrett (Honeywell) TFE731-3 (alimentation du moteur central par un conduit en S). La cabine était d'une capacité légèrement supérieure, elle pouvait contenir de huit à douze passagers et le compartiment à bagage de l'avion était pressurisé.

Le Falcon 50 qui avait une autonomie doublée par rapport au Falcon 20, fut certifié en février 1979 aux Etats-Unis. En incluant les variantes, la production de ce modèle fabriqué entre 1976 et 2008, atteignit environ 350 exemplaires. La version 50EX (Extended-range), premier vol en 1996, fut dotée de moteurs TFE731-40 (poussée de 1.680 kgp) donnant de meilleures performances en montée, consommation de carburant et rayon d'action. Cette machine d'un coût de maintenance abaissé, fut aussi équipée d'un cockpit doté d'écrans couleur EFIS (Electronic Flight Instrument System), en remplacement des instruments électromécaniques.

Le Falcon 50 fut un avion d'affaires très apprécié, pour son autonomie, le luxe de ses équipements, et aussi pour le statut apporté par le fait de posséder un triréacteur. Il fut employé sur le marché civil, mais aussi par les militaires, en incluant l'Aéronavale qui utilisa quelques exemplaires, désignés Guardian 50, pour mener des missions de patrouille maritime et de protection environnementale.


- En complément, vue de la partie arrière du Falcon 50 immatriculé F-GXTM. Réacteurs, plans, sortie de l'APU (Auxiliary Power Unit, Honeywell GTCP36-100), trappe de visite ouverte. Salon du Bourget (Paris Air Show 2015).

FALCON 50           
Moteurs(s)/Engine(s)   3 réacteurs de 1620 kgp                            Garrett TFE731-3-1C                               
Envergure/Span 18,86 m    Longueur/Length 18,52 m    Hauteur/Height 6,98 m     Poids total/Weight 17.600 kg      
Vitesse/Speed 900 km/h             Plafond/Ceiling 14.935 m   Autonomie/Range 5.830 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils