Farman-220

Farman 221

Farman-F.120 jabiru (f.121)

Vue d'un Farman 221 (photo : Histoire de l'Aviation Militaire Bill Gunston - TRH Pictures) Vue d'un bombardier Farman 221, soute à bombes ouverte.

Le Farman 221, qui fut le premier bombardier quadrimoteur mis en service dans l'Armée de l'Air française, avait ses origines dans une demande émise en 1929 par le Service Technique Aéronautique, pour un BN5 (Bombardement de Nuit, cinq places), destiné à remplacer la série des bombardiers LeO 20. Le prototype, désigné Farman 220-01, vola pour la première fois fin mai 1932. Il était dérivé des modèles plus anciens F.210/211/212, et était doté de quatre moteurs V-12 Hispano-Suiza 12 Lbr montés en tandem, avec pour chaque paire, une hélice tractrice et une propulsive. Ce prototype fut récupéré plus tard, par la compagnie Air France qui l'utilisa pendant de nombreuses années, sous l'immatriculation F-ANLG Centaure, pour du transport de courrier vers l'Amérique du Sud (ligne de l'Atlantique sud Dakar-Natal.) Entre-temps, un second prototype du bombardier, désigné F.221-01, avait effectué son premier vol l'été de l'année 1933. Cette machine différait de la version précédente, par le montage de moteurs radiaux à refroidissement par air Gnome-Rhône 14K de 800 ch, et par nez vitré redessiné offrant une meilleure vue.

Cet appareil, aux mains du pilote Lucien Coupet, établit un nouveau record mondial d'altitude en juin 1934, en emportant une charge d'environ 900 kg à une altitude de 7.200 m. Seulement dix exemplaires du Farman 221 furent construits, le premier exemplaire (de cinq appareils) étant livré dans la 15ième Escadre de Bombardement, à Avord, département du Cher, France, au printemps de l'année 1936. Pendant ce temps, le F.221-01 avait été le sujet d'un développement ultérieur. L'avion fut doté d'un train d'atterrissage principal rentrant, et désigné F.222-01. Onze exemplaires de production suivirent, sous la désignation F.222/1. Ces machines furent livrées au GB 1/15 (Groupe de Bombardement 1 de la 15ième Escadre de bombardement), en avril 1937, à l'exception de quatre avions qui furent affectés à la 4ième Escadre, à Tong (Sontay), ouest d'Hanoï, Tonkin, Indochine française.

Ce premier lot de production fut suivi d'environ 25 Farman 222/2, qui différaient par une partie avant allongée et modifiée, et par un dièdre différent pour les parties externes des ailes. La seizième et dernière machine de ce lot fut fabriquée par la S.N.C.A.C. (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Centre), cette nouvelle entité qui comprenait la fusion des activités des sociétés Farman et Hanriot, étant issue de la nationalisation des constructeurs de matériel de guerre d'août 1936.

Environ deux douzaines de bombardiers Farman 221 ou 222 étaient en service au début de la Deuxième Guerre mondiale, dans la 15ième Escadre, la seule formation équipée de ces appareils en France. Ils furent employés pendant les premiers mois du conflit, pour des missions de reconnaissance et pour quelques raids sur l'Allemagne. En juin 1940, le Groupement 15, comme il était alors nommé, fut replié sur le théâtre de l'Afrique du Nord, et les avions furent reclassifiés quatre mois plus tard, comme appareils de transport. Ils furent employés pour ce nouveau type de mission, jusqu'à leur retrait, en 1944. Un petit nombre de F.222 servit aussi pour des missions de patrouille maritime le long des côtes de l'Afrique de l'Ouest, dans des unités de l'Aéronavale.

Le bombardier Farman 221 était un avion laid, mais solide, réparable, et d'entretien facile. Il avait une structure formée d'ensembles en Duralumin facilement transportables par rail, et son aspect intérieur était assez rustique. L'équipage comprenait cinq ou six personnes. L'armement d'un F.222 comprenait trois mitrailleuses défensives MAC 34 de calibre 7,5 mm à commande manuelle, une dans la tourelle frontale, une en position dorsale, et une ventrale. La charge de bombes, pour un F.222/2, atteignait 9.240 livres environ 5.190 kg).



FARMAN 222.2        
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 860 ch                      Gnome-Rhône 14 Kdrs                               
Envergure/Span 36,00 m    Longueur/Length 21,45 m    Hauteur/Height 5,20 m     Poids total/Weight 18.700 kg      
Vitesse/Speed 325 km/h à 4000 m    Plafond/Ceiling 8.500 m    Autonomie/Range 1.500 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1919-1939Avions militaires 1919-1939