Farman-F.221

Farman F.230

Farman-F.30

Vue d'un monoplan Farman F.231 (origine : Gallica - Société des aéroplanes Henri et Maurice Farman, documents techniques) Vue d'un monoplan de sport Farman F.231.

Le Farman F.230 faisait partie d'une famille d'avions légers des années 1930, destinés au sport et au tourisme. Cet appareil était un monoplan à aile basse, de structure bois, avec un revêtement en contre-plaqué couvert d'une peinture laquée. Les deux ailes montées avec un léger dièdre, étaient attachées à la partie centrale par des ferrures et des boulons, ce qui permettait un montage et un démontage rapide. Le profil relativement épais des plans était une caractéristique de la machine. Le train d'atterrissage conventionnel, comprenait un train principal fixe monté sans essieu et un patin de queue. Les roues étaient munies de pneus de taille 600 x 75, et l'avion pouvait être, avec un supplément de prix, équipé d'amortisseurs Messier, et de freins sur les roues du train principal.

Le cockpit ouvert était situé au niveau du centre de gravité de la partie centrale des plans, et pouvait recevoir deux personnes placées en tandem, chaque poste étant doté d'un pare-brise individuel et d'une porte destinée à faciliter l'accès. Les sièges étaient confortables et la visibilité excellente. Le réservoir de carburant, d'une capacité pouvant aller de 50 à 75 litres suivant les modèles, était placé à l'avant, sous un capot profilé, dans le prolongement du moteur. Ce dernier, ainsi que ses accessoires était dégagé et très accessible. Un coffre à bagages était placé derrière le poste du deuxième passager, et un tableau de bord comprenant un compte-tours, un altimètre, un manomètre de pression d'huile, et un indicateur de vitesse, était monté dans le poste avant. Les équipements comprenaient également un compas, le contact, la manette de gaz et d'air, un extincteur, et une seringue à injection. Le moteur était un radial Salmson 9Ad de 45 ch sur le modèle initial F.230, qui fut construit en un peu plus de dix exemplaires. Un moteur en ligne inversé Renault 4 Pb d'environ 100 ch fut monté sur le F.231, qui fut fabriqué en un peu moins de cinquante exemplaires. Divers propulseurs équipèrent les variantes suivantes, désignées F.232, jusqu'à F.239. Par la suite, quelques F.231 et F.234 furent convertis pour donner les modèles F.350, F.351, F.352, et F.352H (hydravion). D'autres variantes dérivées furent les types F.353/F.354/F.355/F.356/F.357/F.358/F.359, et F.360/F.361.

Le Farman F.230 était un avion pratique, sûr, et d'un prix d'achat raisonnable. Doté d'une bonne visibilité, il avait été conçu pour être maniable et facile à piloter, ce qui lui permettait d'aborder les terrains d'atterrissage sans difficulté, et son poids et son encombrement réduits permettaient à une personne seule de le rouler vers un hangar. La consommation en carburant était réduite, environ 22 litres à l'heure, pour une vitesse de croisière de 165 km/h, ce qui pouvait être comparable à la consommation d'une voiture. L'acheteur pouvait par ailleurs, bénéficier pour l'achat, d'une prime attribué par le ministère de l'Air, pouvant atteindre un pourcentage élevé de la valeur de l'appareil. Les heures de vol pouvaient également, être payées en partie, par un système équivalent.

Durant la décennie des années 1930, les appareils de cette famille obtinrent divers succès dans leur classe, en vitesse, altitude et distance parcourue. On peut citer le vol longue distance, effectué en février 1931, par Marcel Lalouette et Jean de Permangle, avec un F.231 à moteur Renault (immatriculation F-AJTB). Le parcours du voyage allait d'Istres, France, jusqu'à Villa-Cisneros, Sahara espagnol, en passant par Barcelone, Valence, Alicante, Gibraltar, Ceuta, Casablanca, Agadir, et Cap-Juby. Durant ce vol de 12.000 km, les deux pilotes purent établir un nouveau record mondial de distance en ligne droite, avec 2.920 km parcourus (environ 1.815 miles). Egalement, les deux pilotes Jean Réginensi et André Bailly établirent en octobre 1933, avec un F.239 doté d'un moteur radial Pobjoy R, plusieurs records de vitesse sur diverses distances (100 km, 500 km, et 1.000 km). Aussi un Farman F.231 apparaît dans l'album des Aventures de Tintin, "les Cigares du Pharaon" (Hergé, 1934).


Vue du poste de pilotage d'un Farman F.231 (origine : Gallica - Société des aéroplanes Henri et Maurice Farman, documents techniques) Vue du poste de pilotage d'un monoplan de sport Farman F.231.

Source partielle : Gallica, "Société des aéroplanes Henri et Maurice Farman, documents techniques", 1922.

FARMAN F.231        
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 95 ch                        Renault 4 Pb (ou Salmson 40 ch)                   
Envergure/Span 9,11 m     Longueur/Length 6,15 m     Hauteur/Height 2,00 m     Poids total/Weight 650 kg         
Vitesse/Speed 190 km/h             Plafond/Ceiling 5.000 m    Autonomie/Range 600 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils