Ewr-Vj-101

F.B.A Type C

Fabre-Hydravion

Vue d'un hydravion F.B.A Type C (origine : Les Avions des origines à la première Guerre Mondiale - Enzo Angelucci/Paolo Matricardi) Vue d'un hydravion biplan de surveillance côtière F.B.A Type C (1915).

La compagnie Franco-British Aviation fut une entité presque complètement française en ce qui concerne le fonctionnement et les perspectives, la double nationalité étant justifiée uniquement par un bureau situé à Londres, et même, ce lien tenu fut rompu en 1917. Entre 1913 et 1917, cette société construisit des hydravions de conception Lévêque (Donnet-Lévêque). Ces appareils ne furent pas achetés par le gouvernement français, mais un petit nombre fut exporté en Autriche-Hongrie et au Danemark.

En 1915, fut présenté F.B.A. Type B, un hydravion biplace développé par Louis Schreck à partir du modèle de base Lévêque et doté d'un moteur rotatif Gnome Monosoupape de 100 CV entraînant une hélice propulsive. Ce biplan avait une coque à un seul redan, dotée en partie arrière d'une longue gouverne de direction montée sur une structure de tubes métalliques. La construction était en bois (longerons en frêne avec revêtement de panneaux en bois laminé), le cockpit ouvert comprenait deux places côte à côte et les ailes d'envergures différentes, montées sans décalage, étaient dotées de deux paires de mâts d'entre plans de chaque côté (une seule paire le plus petit et antérieur, été 1913, Type A).

Ce modèle fut construit en un certain nombre pour la marine française et pour le R.N.A.S. (Royal Naval Air Service). En plus des environ quarante Type B (trois exemplaires de ce lot furent transférés ultérieurement au R.F.C., Royal Flying Corps), le R.N.A.S. employa vingt machines supplémentaires assemblées par Norman Thompson Flight Co. à partir de coques de construction française, et ultérieurement, soixante exemplaires furent construits entièrement en Angleterre, par Gosport Aviation Co. Les hydravions employés en France ne survécurent pas à la Première Guerre mondiale, mais environ vingt machines issues de la fabrication Gosport étaient toujours présents en janvier 1919.

En avril 1916, le Type B fut suivi du globalement identique Type C, à l'exception du montage d'un moteur rotatif Clerget de 130 CV. Cette variante fut construite pour les marines française, italienne et russe, et fut employée, initialement pour des patrouilles côtières, puis comme le Type B, pour l'entraînement.

La variante de l'hydravion F.B.A. la plus construite, et peut-être l'hydravion le plus fabriqué dans les deux camps pendant les années de la guerre, fut le Type H à trois places. Ce modèle avait un redan de coque modifié, une gouverne de direction plus ou moins ovale et un haut plan de queue monté sur des mâts. Il n'était pas de dimensions supérieures à celles du Type C, mais il avait une capacité d'emport supérieure et était équipé d'un moteur en V à la place du rotatif d'origine. Les propulseurs furent des Hispano-Suiza 8 A de diverses puissances ou des Lorraine-Dietrich 8 N de 160 CV. Suivant une commande initiale passée en France, le Type H fut construit sous licence en Italie par six fabricants (dont le principal était S.I.A.I., Savoia). Cette vaste production en dit long sur les qualités du F.B.A., car malgré la prééminence des hydravions Macchi en Italie, environ 980 exemplaires de l'hydravion français furent construits dans ce pays. La plupart fut équipée de moteurs Isotta-Fraschini V.4B de 160 CV et fut dotée d'une petite dérive verticale. L'armement défensif comprenait une mitrailleuse orientable montée dans le poste avant. Quatre exemplaires italiens furent fournis au R.N.A.S. et basés à Otranto, Italie. Le Type H fut employé par la marine nationale française (en incluant la fameuse escadrille de Dunkerque), et par les marines belge et russe. Quelques hydravions de ce type étaient encore en service dans les Squadriglie della Marina italiennes, à Tripoli, Libye, en 1922.

Le Type S fut un développement du Type H recevant un moteur Hispano-Suiza de 200 CV et capable d'emporter une charge de bombes supérieure (deux de 35 kg, environ 77 livres ou une de 50 kg, environ 110 livres). Cet hydravion était équipé d'une queue de plus grandes dimensions comprenant une gouverne de direction triangulaire et avait une capacité pour un équipage de deux ou trois hommes. Le Type S fut produit dans les douze derniers mois de la Première Guerre mondiale et fut largement utilisé en service actif, par la marine française, en mer du Nord, dans la Manche, et en Méditerranée. Quelques exemplaires furent aussi employés par la marine belge. Un prototype développé depuis une machine Type S fut encore présenté en 1918. Ce modèle reprenait la coque et le moteur de l'hydravion initial, mais recevait de nouvelles ailes et de nouveaux plans de queue.

En dépit de leur large emploi et de leurs indéniables qualités comme avions de patrouille côtière et de lutte anti sous-marine, les hydravions F.B.A. cessèrent d'être commandés après l'Armistice. Cependant les appareils Type S, furent employés jusqu'en 1923 dans la marine nationale. En 1920, les services officiels émirent un besoin d'avions neufs destinés à la formation des pilotes. Après des études techniques sur les coques menées avec des maquettes en soufflerie, la société F.B.A. put produire les types 10 à 23, le plus réussi étant le Type 17 de 1923 construit à plus de 300 exemplaires.



Vue d'un hydravion F.B.A Type C (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un F.B.A Type C du Royal Naval Air Service assemblé par Norman Thompson Flight Co. (printemps 1916).
Plans d'un hydravion F.B.A Type C (origine : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson)


- En complément, vues d'enveloppes de lettres adressées à F.B.A., Quai de Seine, Argenteuil, l'une envoyée de Pologne (Varsovie) en 1931, l'autre envoyée d'U.R.S.S. en 1943.

Source partielle : Bombers 1914-1919 - Kenneth Munson.

FBA C               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 130 CV                       Clerget rotatif                                   
Envergure/Span 13,70 m    Longueur/Length 8,79 m     Hauteur/Height 3,40 m     Poids total/Weight 940 kg         
Vitesse/Speed 110 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling 3.500 m    Autonomie/Range 300 km    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918