Fiat-A.74 rc 38

Fiat A.S.2

Fiat-S.76

Vue d'un moteur Fiat A.S.2 (photo : magazine Flight, novembre 1926) Vue côté arrière, d'un moteur de compétition Fiat A.S.2, douze cylindres en V, refroidissement liquide, puissance jusqu'à 850 ch.

Le Fiat A.S.2 était un moteur d'avion italien de type douze cylindres en V à refroidissement liquide, conçu et construit, au milieu des années 1920, par Fiat Aviazione, spécialement pour équiper des avions devant participer à la Coupe Schneider de 1926. Destiné à être monté sur des hydravions italiens en vue de la compétition disputée en novembre 1926, à Hampton Roads, Norfolk, Virginie, le A.S.2 était inspiré du moteur américain Curtiss D-12 (désignation militaire V-1150), un douze cylindres en V à 60°, d'une cylindrée d'environ 18,8 litres, pouvant fournir 445 ch à 2.200 tr/min. Ce moteur avait été monté sur l'hydravion biplan Curtiss CR-3, qui avait gagné à Cowes, en 1923.

Le A.S.2, contrairement au modèle américain, avait des cylindres séparés en acier et des culasses en alliage d'aluminium. Il avait été dérivé du Fiat A.22, un douze cylindres en V à 60° à refroidissement par liquide, d'une cylindrée de 27,5 litres (alésage de 135 mm, course 160 mm), pouvant fournir 570 ch. La désignation du moteur destiné à la course comprenait la lettre "S", correspondant à Spinto. Un point faible de ce propulseur fut la faiblesse de ses pistons, fabriqués dans un alliage de magnésium, un matériau nouveau pour l'époque. Malgré cette faiblesse et quelques autres problèmes techniques rencontrés pendant les essais, les Macchi M.39, dotés de moteurs A.S.2, finirent premier, avec comme pilote, le Major Mario de Bernardi, et troisième, avec comme pilote, le lieutenant Adriano Bacula, dans la Coupe Schneider disputée début novembre 1926.

Le Fiat A.S.2 avait la même architecture que le A.22, mais sa cylindrée avait été portée à 31,40 litres, avec un alésage de 140 mm, et une course de 170 mm. Sa longueur était de 1,584 mètres, sa largeur était de 72,0 cm, pour une hauteur de 94,8 cm. Le poids, avec l'huile, le liquide de refroidissement, les pompes et le démarreur, était d'un peu plus de 410 kg (1.025 livres). Le taux de compression était de 6:1, et la puissance maximale était de 850 ch à 2.500 tr/min pour la version de compétition, 600 ch en version entraînement.

La distribution du A.S.2 comprenait des arbres à cames en tête entrainées par un système d'arbre avec engrenages placé en partie arrière. Les soupapes (deux d'admission et deux d'échappement pour chaque cylindre) étaient actionnées via des culbuteurs. L'allumage comprenait deux magnétos Marelli MF.12, placées également en partie arrière, alimentant deux bougies par cylindre. L'alimentation comprenait des carburateurs Fiat, logés logés entre les deux bancs de cylindres, et équipés d'un système de chauffage par liquide prélevé sur le circuit de refroidissement. La pompe à eau centrifuge était placée en partie arrière basse, le système de lubrification était de type carter sec avec réservoir d'huile séparé.

Le A.S.3 fut un moteur dérivé du A.S.2, d'une cylindrée augmentée à 34,6 litres, et développé pour équiper des hydravions devant participer à la Coupe Schneider, courue au Lido, à Venise, fin septembre 1927.


Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons