Fiat-C.r.42 falco

Aeritalia/Fiat G.222

Fiat-G.50 freccia

Vue d'un Aeritalia G.222TCM (photo : Paul Harvey) Vue d'un avion de transport militaire Aeritalia/Fiat (Alenia) G.222TCM des forces aériennes italiennes. Immatriculation MM62152, cn 4092. Fairford, Angleterre, juillet 2002.

Le G.222 trouvait ses origines dans un programme défini en 1962 (NBMR-4, ou NATO Basic Military Requirement Four) concernant un appareil de transport tactique ADAC (avions à décollage et atterrissage courts, STOL) ou ADAV (avions à décollage vertical, VTOL), utilisant une combinaison de turbopropulseurs et de réacteurs. Si ce projet n'aboutit à aucun résultat au niveau du pacte de l'Atlantique Nord, l'aviation militaire italienne manifesta un très grand intérêt pour les propositions faites par Fiat et demanda une étude plus conventionnelle du G.222 ADAC/ADAV.

Finalement, en 1968, un contrat portant sur deux prototypes d'un avion militaire de transport désigné d'abord G.222 TCM et une cellule destinée aux essais statiques fut signé entre la firme italienne et l'armée de l'air. Cet appareil devait succéder aux avions de transport Fairchild C-119 Packet alors en service dans cette dernière. Des retards survenus en raison de modifications dans la politique officielle, les problèmes de structure apparus chez Fiat et diverses autres raisons différèrent la construction du prototype initial jusqu'en 1970. Ce dernier put effectuer son premier vol en juillet de cette même année et à la fin du mois de juillet 1971, le deuxième prototype effectua également son vol inaugural. Ces machines étaient équipées de turbopropulseurs General Electric CT64-820 et étaient dépourvues d'un système de pressurisation. Par contre, les machines de série, pressurisées, possédaient un système d'air conditionné et étaient capables d'opérer à partir de pistes sommairement aménagées et dans n'importe quelles conditions atmosphériques. Les essais concluants permirent à la société italienne (devenue Aeritalia) de recevoir une commande pour environ 45 machines. Dans le même temps, des accords avaient été passés pour faire participer la plus importante partie de l'industrie aéronautique italienne au programme du G.222.

Cet appareil dont la voilure haute était formée d'un caisson central rectangulaire et de deux demi-plans externes trapézoïdaux, comprenait un fuselage de construction métallique doté d'un seuil de chargement bas répondant au principe du "fail safe". Le caisson de voilure constituait lui-même un réservoir structural formé de quatre éléments. Entre chaque moteur et le fuselage se trouvait un réservoir de 2.600 litres et les demi-ailes externes contenaient chacune, un autre réservoir de 3.400 litres. L'empennage comprenait une dérive à bord d'attaque en flèche précédée d'une arête dorsale et un plan fixe à incidence variable. Le train d'atterrissage principal comprenant quatre roues avait une voie de 3,66 m et un empattement de 6,23 m. Assez semblable à celui d'un Breguet 941, il permettait à l'appareil d'évoluer à partir de pistes en herbe.

La cellule du G.222 fut redessinée une nouvelle fois, pour recevoir des moteurs General Electric T64-P4D plus puissants que ceux d'origine et être modifiée sur certains points de détail. Quand le nouveau prototype effectua son premier vol, en décembre 1975, Aeritalia enregistra sa première commande en provenance d'un pays étranger, l'Argentine.

Le fuselage de la version de base de transport comportait des rampes de chargement donnant accès à la soute par la porte arrière, une autre porte aménagée en partie basse permettant le largage de parachutistes qui pouvait aussi s'effectuer par la porte principale. La capacité en version transport de troupes était de 44 hommes équipés, dont 32 pouvaient prendre place sur des sièges latéraux. Cet appareil pouvait également emporter 32 parachutistes ou servir d'avion sanitaire pour 36 blessés couchés, 2 assis, plus quatre places pour l'équipe médicale. En transport de fret, la charge maximale emportée atteignait 9.000 kg. Le G.222 pouvait aussi remplir de nombreuses missions civiles ou militaires, comme les patrouilles maritimes, la lutte anti sous-marine ou la surveillance radar.

Le prototype d'une version destinée aux contre-mesures électroniques, G.222VS (Versione Speciale ou encore G.222GE) effectua son premier vol début mars 1978. Ce modèle doté d'importantes installations, d'un petit radôme sous la pointe avant et d'un autre plus important sur le côté du fuselage était aménagé pour deux pilotes et dix opérateurs. Le premier exemplaire de ce type fut livré à l'armée italienne en 1981.

Une autre version d'aide à la navigation, de recherche et de calibration fut mise au point. Ce modèle, type G.222RM (Radiumissura) fut mis en service dans l'armée fin 1983. Cet appareil identique extérieurement à la version de transport, pouvait mettre en oeuvre des systèmes aussi divers que le VOR (VHF Omnidirectional Range), l'ILS (Instrument Landing System), le TACAN (TACtical Air Navigation, système de navigation aérienne militaire) ou le DME (Distance Measuring Equipment).

Le G.222L fut une version transport tactique équipée de turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne entraînant des hélices d'un plus grand diamètre. Cette version de masse au décollage plus importante était essentiellement destinée à l'exportation vers le Moyen-Orient (livraisons en Libye, Somalie et Dubaï). Le G.222 fut également dérivé en version civile, G.222SAA (Sistema Aeronautico Antincendio) de lutte contre les incendies (capacité de 6.300 litres d'eau ou produits).

La production totale du G.222 fut d'environ 110 exemplaires. Cette production fut limitée par la concurrence et les performances réduites (excellente maniabilité mais puissance des moteurs faible et capacité d'emport juste), aussi cet avion eut une carrière écourtée. Cependant, il fut à la base d'un dérivé, également appareil de transport tactique, le C-27J Spartan. Développé en collaboration, à partir de 1987, par Lockheed et Alenia (entreprise issue de la fusion entre Aeritalia et Selenia), cet appareil fut équipé d'une nouvelle avionique, de moteurs plus puissants et d'une perche de ravitaillement.


Source partielle : site web Wikipedia.

G.222               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 turbopropulseurs de 3400 CV                      General Electric T64-P4C                          
Envergure/Span 28,70 m    Longueur/Length 22,70 m    Hauteur/Height 9,80 m     Poids total/Weight 26.500 kg      
Vitesse/Speed 520 km/h             Plafond/Ceiling 9.000 m    Autonomie/Range 5.000 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes