Gakkel-Ix

Gakkel VII

Gates-Learjet

Vue d'un Gakkel VII Vue d'un biplan Gakkel VII (1911). Timbre poste aérienne 1976, histoire de l'aviation russe.

Le Gakkel VII (aussi Hakkel, Hackel, Gackel suivant la traduction) était un avion biplace d'entraînement expérimental (1911) conçu par Yakov Modestovich Gakkel. Il était dérivé du type VI. Premier appareil Gakkel équipé d'un patin de queue, il vola, piloté par G V Alekhnovich, en septembre 1911. Lors des essais, il démontra une bonne endurance, se révélant capable de voler presque une heure.

Comparé aux versions précédentes, sa cellule avait été renforcée avec des ailes plus basses, le radiateur était placé sous le moteur et une troisième roue centrale avait été ajoutée au train principal. Les réservoirs avaient été agrandis pour atteindre une autonomie de trois à quatre heures et les grands ailerons étaient placés entre les ailes. Ce modèle, destiné à être produit en quantité, participa à des essais militaires et fut le seul appareil à remplir toutes les spécifications de la compétition.

Lors de la première compétition militaire russe, début septembre 1911, la modification du train principal se révéla efficace, les machines des concurrents Farman, Dux et Lebedev n'arrivant pas à atterrir sur des terrains non préparés et cassant leur trains d'atterrissage en essayant de remplir les conditions de la compétition. Durant ce concours, le pilote G V Alekhnovich effectua un vol de 200 km (cinq fois le parcours entre Saint-Petersbourg et Gatchina) à la vitesse moyenne d'environ 90 km/h. Le jour suivant, il effectua une vol d'une durée de 3 heures et demi dans de fortes conditions de vent.

Le Gakkel VII fut le seul appareil à remplir les conditions de la compétition, mais les résultats, pour de fausses raisons, ne furent pas publiés. Par la suite, Ya M Gakkel fut pratiquement obligé de vendre sa machine au Département Militaire pour un faible montant (8.000 roubles), afin de gagner un peu d'argent pour ses futurs projets. Une deuxième machine fut construite au début de 1912, elle vola avec succès durant l'année 1912.


Liste des avions Gakkel :
Désignation Type Moteur Envergure Longueur Poids total Vitesse Plafond Remarques
Gakkel I (YaMG, Yakov Modestovich Gakkel) Biplan monoplace expérimental (1909) Un Anzani de 25 CV 10,50 m 10,00 m 500 kg     Biplan à hélices tractrices équipé d'une transmission par courroie pour l'entraînement des deux hélices. Détruit avant son premier vol suite à l'incendie du moteur. Construction en bambou et bois avec revêtement entoilé, ailes avec étagement inversé.
Gakkel II Biplan monoplace expérimental (1910) Un Antoinette 9,50 m 10,00 m       Pas découragé par la destruction de son premier avion, Gakkel conçu un deuxième appareil qui se révéla trop lourd et pas assez motorisé et fut incapable de décoller. Son architecture correspondait à un monoplan classique auquel était ajouté un plan supérieur tenu par une paire d'entretoises en forme de A attachées au fuselage, au plan inférieur et se prolongeant jusqu'à l'axe du train principal. Avec un fuselage entoilé et le moteur monté en partie avant de la cellule, c'était une tentative de combiner les avantages du monoplan (vitesse) et ceux du biplan (bonne capacité à grimper). Essayé fin mars 1910, mais ne put voler.
Gakkel III Biplan expérimental (1910) Un Antoinette de 30 CV 11,50 m 7,50 m 560 kg 80-90 km/h   Fin mai (peut-être juin) 1910, le troisième avion conçu par Gakkel effectua un court vol sur 200 mètres à l'aérodrome de Gatchina, près de Saint-Petersbourg. Le pilote de ce vol était V F Bugakov. Ce fut le premier vol réussi et homologué d'un appareil russe. Le moteur Antoinette peu puissant et ayant tendance à chauffer rapidement fut vite remplacé par un moteur d'automobile Argus de 30/50 CV. Il est possible qu'un moteur Anzani de 30/40 CV ait aussi été monté pour quelques essais. Une caractéristique du Gakkel III était l'absence des mâts de support de plan qui étaient remplacés par un système complexe de câbles. Les supports du train principal étaient formés par des entretoises en forme de A qui portaient aussi le fuselage et les deux ailes. Le contrôle latéral s'effectuait par gauchissement. Les vols suivants permirent de faire des virages en huit et d'effectuer une montée en douceur. Quand ce modèle fut testé par le ministère de la Guerre russe en 1911, cet avion fut jugé meilleur que le Farman français, parce qu'il pouvait être piloté par un seul homme, que son train d'atterrissage était plus solide et qu'il était aussi plus rapide.
Gakkel IV Biplan monoplace expérimental (1910) Un Argus de 100 CV 9,40 m 8,30 m       Ce biplan avec des ailes d'envergure égale vola pour la première fois en mai 1911. Cet appareil dérivé du type III, bénéficia aussi de l'expérience acquise avec le type, désigné plus tard V. Sur ce modèle, les ailes étaient tenues par des mâts et des entretoises, elles étaient aussi munies d'ailerons. Aussi, les longs supports centraux avaient été raccourcis. Ce modèle, plusieurs fois modifié, avait, pour finir, l'apparence d'un biplan. Les militaires russes montrèrent beaucoup d'intérêt pour cet appareil, mais il fut endommagé lors des essais effectués par le pilote D Volkov. Réparé, il fut à la base du Gakkel VI.
Gakkel V Amphibie biplace expérimental (1911) Un Oerlikon 10,60 m 10,50 m       Le brevet pour cet hydravion monoplan fut déposé en décembre 1910. Il fut construit par l'usine R.B.V.Z. (Russko-Baltijskij Vagonnyj Zavod) à Riga, après avoir été présenté à une exposition internationale d'aviation à Saint-Petersbourg en 1911. Ce monoplan qui n'a jamais volé était formé de deux long fuselages portant un volet de profondeur à l'avant, une cellule centrale avec deux sièges et un plan arrière avec deux gouvernes de direction. Le moteur d'origine suisse Oerlikon doté d'une hélice propulsive était monté au-dessus du plan. En avril 1911, ce modèle fut récompensé pour sa conception origine pour un appareil maritime par la Société Technique Russe.
Gakkel VI Avion biplace d'entraînement expérimental (1911) Un Argus de 100 CV 10,60 m 8,90 m 730 kg 90 km/h à 0 m   Développé depuis le Gakkel IV, il comprenait deux ailes, l'aile supérieure dotée de grands ailerons étant d'envergure plus importante. Equipé d'un moteur Oerlikon à l'origine, il était équipé de patins en complément des roues afin d'éviter un retournement. Radiateur déplacé sous le fuselage et ajout d'un second siège pour un passager. Les essais furent commencés l'été 1911, mais l'avion fut endommagé dans une collision au sol fin juin de la même année. Equipé ensuite d'un moteur Argus supérieur, il fut accidenté suite à un problème de câblage, mais vola correctement après correction. Cet avion fut présenté dans la première compétition militaire russe en septembre 1911 ou il fut endommagé lors d'une tempête. Modifié, il fit reconstruit en Gakkel VII.
Gakkel VII Avion biplace d'entraînement expérimental (1911) Un Argus de 100 CV 11,50 m 8,90 m 800 kg 90 km/h à 0 m 1.250 m Le Gakkel VII était dérivé du type VI. Premier appareil Gakkel équipé d'un patin de queue, il vola, piloté par G V Alekhnovich, en septembre 1911. Lors des essais, il démontra une bonne endurance, se révélant capable de voler presque une heure. Comparé aux versions précédentes, sa cellule avait été renforcée avec des ailes plus basses, le radiateur était placé sous le moteur et une troisième roue centrale avait été ajoutée au train principal. Les réservoirs avaient été agrandis pour atteindre une autonomie de trois à quatre heures et les grands ailerons étaient placés entre les ailes. Ce modèle, destiné à être produit en quantité, participa à des essais militaires et fut le seul appareil à remplir toutes les spécifications de la compétition. Suite à une mauvaise vidange, le moteur de cet avion fut abîmé pendant l'hiver. Une deuxième machine fut construite au début de 1912, elle vola avec succès durant l'année 1912.
Gakkel VIII Avion expérimental (1912) Un Argus de 80 CV 10,50 m 9,00 m 720 kg   1.350 m Premier vol aux mains de G V Alekhnovich au printemps 1912. Conçu pour répondre aux spécifications des deuxièmes essais militaires à Saint-Petersbourg à l'automne 1912. Identique au Gakkel VII, avec moteur de 80 CV. Fuselage de section rectangulaire plus aérodynamique, radiateur de refroidissement et les deux réservoirs de carburant profilés montés sous l'aile supérieure. Vola avec succès, mais fut détruit suite à un incendie d'atelier en 1912.
Gakkel IX Monoplan d'entraînement expérimental renforcé (1912) Un Argus 9,40 m 8,30 m       Ce modèle biplace aurait été, lors d'essais militaires en 1911, saboté par un mécanicien corrompu par la concurrence, qui aurait versé de l'acide sulfurique dans le moteur. Incendié et détruit suite à un feu d'atelier en 1912.

Annexe : avions soviétiques (1917-1941)

Source partielle : site web Wikipedia.

GAKKEL VII          
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 100 CV                       Argus                                             
Envergure/Span 11,50 m    Longueur/Length 8,90 m     Hauteur/Height            Poids total/Weight 800 kg         
Vitesse/Speed 90 km/h à 0          Plafond/Ceiling 1.250 m    Autonomie/Range           


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils