General electric-T700

Gnome Delta

Gnome-Monosoupape 100 cv

Vue d'un moteur rotatif Gnome Delta (photo : JN Passieux - Musée des Arts et Métiers, juin 2014) Moteur rotatif Gnome Delta, neuf cylindres en étoile (1910). Musée des Arts et Métiers, partie énergie, juin 2014.

Le Gnome Delta était un moteur rotatif, neuf cylindres en étoile à refroidissement par air comparable au modèle Omega, sept cylindres rotatif de 1909. Le Delta dont la cylindrée atteignait 16,28 litres (alésage 124 mm, course 150 mm) pouvait délivrer une puissance de 100 CV à 1.200 tr/min. Ses dimensions extérieures étaient une longueur de 115 cm pour une diamètre total de 102 cm. Ce moteur ne comprenait pas de réducteur, l'hélice étant directement liée au bloc.

Afin d'alléger et simplifier la mécanique, ce propulseur était doté d'une distribution particulière, avec uniquement, la soupape d'échappement actionnée par poussoir et culbuteur, la soupape d'admission étant logée dans la tête de piston. Cette dernière, dotée d'un contrepoids afin de compenser la force centrifuge était ouverte uniquement par dépression, le mélange air, huile et essence étant introduit via la partie centrale du carter moteur.

Ce dispositif ingénieux n'était pas sans inconvénients avec l'obligation de démonter les têtes de cylindre pour entretenir ou ajuster le réglage des soupapes d'admission qui avaient, par ailleurs, tendance à se coincer facilement. Aussi sur ce type de moteur, la consommation était plus élevée que sur d'autres rotatifs parce que les soupapes d'admission s'ouvraient à des moments qui n'étaient pas les plus optimisés. Ce système fut remplacé sur les Gnome Monosoupape, par une admission se faisant par le carter à travers des lumières pratiquées dans la partie basse des cylindres et dégagées lors du passage du piston au point mort bas.

Ce moteur Gnome, aussi fabriqué sous licence en Angleterre, fut monté par exemple sur l'Avro Type 500, le Pemberton-Billing P.B.25, le Royal Aircraft Factory S.E.2, le Vickers No.7 Monoplane ou le Vickers F.B.9 Gunbus, version améliorée du F.B.5 avec des ailes et une queue modifiées, une nacelle plus fine, un nouveau train d'atterrissage en V et des bras de liaison profilés Rafwire à la place des câbles traditionnels.


La société Gnome absorba Le Rhône en janvier 1915. Sous le nom Gnome-Rhône, furent fabriqués environ 20.000 moteurs pendant la Première Guerre mondiale. Titulaire d'une licence Gnome avant le conflit, le motoriste allemand Oberursel copia les Le Rhône pendant les hostilités.

Après 1920 et l'abandon des rotatifs, Gnome-Rhône produisit des moteurs Bristol Jupiter sous licence, puis ses propres moteurs d'une puissance allant jusqu'à 1500 CV en 1940. Nationalisée en 1945, cette société deviendra la SNECMA, Société Nationale d'Etude et de Construction de Moteurs d'Avion.


- En complément, vue d'une tête de cylindre d'un Gnome Delta avec la culasse, la large soupape d'échappement (en position ouverte) actionnée par le poussoir et le culbuteur (échappement libre) et les deux bougies d'allumage sur le côté gauche. Egalement, vue de la partie antérieure de ce moteur avec le mécanisme de distribution des soupapes d'échappement, cames, poussoirs, le réducteur à train épicycloïdal et la pièce d'attache de l'hélice. Musée des Arts et Métiers, partie énergie, juin 2014.

Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons