Gnome-Delta

Gnome Monosoupape

Gnome-rhone-14k mistral major

Vue d'un moteur Gnome Monosoupape en étoile (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R.Taylor) Moteur rotatif Gnome Monosoupape, neuf cylindres en étoile, 100 CV.

Le Gnome Monosoupape dont les origines datent de 1912 fut dérivé du modèle Omega. Pour alléger et simplifier la mécanique, les frères Seguin conçurent une distribution à soupape unique, celle d'échappement, l'admission se faisant par le carter à travers des lumières pratiquées dans la partie basse des cylindres et dégagées lors du passage du piston au point mort bas. Certaines versions furent équipées d'un double allumage avec deux magnétos.

Le Gnome fut largement utilisé sur les avions de la Première Guerre mondiale, il fut monté par exemple sur le Deperdussin (deux groupes couplés), le Blériot XI, le Farman HF.20, l'Airco de Havilland D.H.2 ou l'Avro 504A. Il avait aussi été monté sur des avions précurseurs comme le Fabre Hydravion ou le Farman III.


Ce moteur fut décliné en plusieurs versions :
Monosoupape A sept cylindres, puissance nominale 80 CV, 1.200 tr/min, alésage 110 mm, course 150 mm (1912-1913).
Monosoupape B neuf cylindres, puissance nominale 100 CV, 1.200 tr/min, alésage 110 mm, course 150 mm, poids 118 kg (1914-1915).
Monosoupape C neuf cylindres, puissance nominale 125 CV.
Monosoupape N neuf cylindres, puissance nominale 160 CV, 1.350 tr/min, alésage 115 mm, course 170 mm, poids 140 kg.
Monosoupape M neuf cylindres, puissance nominale 200 CV.

La société Gnome absorba Le Rhône en janvier 1915. Sous le nom Gnome-Rhône, furent fabriqués environ 20.000 moteurs pendant la Première Guerre mondiale. Titulaire d'une licence Gnome avant le conflit, le motoriste allemand Oberursel copia les Le Rhône pendant les hostilités.

Après 1920 et l'abandon des rotatifs, Gnome-Rhône produisit des moteurs Bristol Jupiter sous licence, puis ses propres moteurs d'une puissance allant jusqu'à 1.500 CV en 1940. Nationalisée en 1945, cette société deviendra la SNECMA, Société Nationale d'Etude et de Construction de Moteurs d'Avion.


Source partielle : site web Wikipedia.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons