Grumman-F9f panther

Grumman G-21 Goose

Grumman-G-44 widgeon

Vue d'un Grumman JRF-5 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Grumman JRF-5 de l'U.S. Navy (1945).

Le Goose fut un appareil amphibie bimoteur à aile haute, utilitaire de transport général, qui rendit encore de grands services plus de trente ans après son apparition. L'origine de cet hydravion était le G-21 de 1936, un avion de 6/7 places destiné aux marchés civil et militaire. Le prototype équipé de deux moteurs radiaux Pratt & Whitney R-985-SB Wasp Junior de 450 ch, avait effectué son premier vol en juin 1937, et un certain nombre de modèles G-21A (moteurs plus puissants R-985-SB2, et charge utile augmentée) avaient été vendus à des clients privés avant le début de la Deuxième Guerre mondiale.

Un G-21 fut acheté en 1938 par l'U.S. Navy, et évalué pour un emploi d'utilitaire général sous la désignation XJ3F-1. Cependant, il fut décidé de passer une commande pour une machine de ce type, mais pour un emploi de transport utilitaire, et l'hydravion fut désigné pour ce rôle, JRF-1. Un ordre d'achat initial pour vingt appareils fut passé, dix exemplaires, livrés à partir de la fin 1939, furent désignés JRF-1, et les autres, nommés JRF-4, furent équipés pour emporter sous les ailes, deux bombes de 250 livres (environ 113 kg), ou des charges de profondeur. Par la suite, cinq JRF-1, désignés JRF-1A. furent adaptés pour des missions de reconnaissance photographique et remorquage de cibles.

Avant la commande de la marine, l'U.S. Army Air Corps avait aussi passé un contrat en 1938, pour environ 35 appareils utilitaires, qui reçurent dans cette armée, la désignation OA-9, et cinq G-21 civils récupérés pour un service militaire en 1942, furent désignés sous la même référence. Durant les années 1939-1940, l'U.S. Navy acheta dix machines (sept JRF-2 et trois JRF-3), livrés à l'U.S. Coast Guard, pour effectuer des missions de sauvetage en mer. La variante JRF-3, prévue pour opérer dans des eaux froides, avait été équipée d'un autopilote et d'équipements de dégivrage.

La version majeure de production, produite en environ 185 exemplaires, fut le JRF-5. Dans sa forme de base, il était équipé d'appareils de prise de vues photographiques et d'autres équipements destinés à la surveillance aérienne, et cinquante machines de ce type destinées à la Royal Air Force, furent commandés par la British Purchasing Commission en 1940. Cependant, ces hydravions furent réquisitionnés par l'U.S. Navy, et les livraisons furent effectuées à partir de 1941. Six machines, désignées JRF-5G furent assignées à l'U.S. Coast Guard, afin d'effectuer des missions de sauvetage. Six autres hydravions furent fournis à la R.A.F., qui les adopta sous le nom Goose I, et la désignation fut affectée par la suite, à tous les modèles G-21 en service. Encore, une trentaine de machines de ce type furent fournis à la R.C.A.F. (Royal Canadian Air Force), qui les employa pour l'entraînement à la navigation, et pour diverses autres tâches, et plus tard, un certain nombre d'hydravions furent aussi fournis à la marine portugaise.

Les variantes suivantes furent le JRF-6, modifié principalement sur le plan intérieur (nouveaux équipements électriques et radio) et le JRF-6B (équipé pour l'entraînement à la navigation). Ces versions furent fournies en un peu moins de quarante exemplaires à l'U.S. Navy, et en cinquante exemplaires à la R.A.F., sous la désignation Goose IA, en 1943. Ces derniers hydravions furent employés de manière variée, pour des missions de transport, dans le Squadron No. 24, et pour des missions de sauvetage en mer et de convoyage, par l'Air Transport Auxiliary (organisation britannique civile destinée, pendant la guerre, à assurer le transfert d'avions neufs, réparés ou endommagés entre les usines). Quelques exemplaires furent employés par l'U.S.A.A.F., dont trois G-21A commerciaux, répertoriés OA-13A en 1942, et deux OA-13B qui étaient des JRF-5 acquis auprès de l'U.S. Navy.

Parmi les forces qui employèrent des G-21A ex-américains, après la Deuxième Guerre mondiale, on peut citer l'Aéronavale, dont l'Escadrille 8S fut équipée de JRF-5, afin d'effectuer des missions de reconnaissance maritime jusqu'à la fin des années 1950, et la marine portugaise qui employa des hydravions de même type jusqu'à une période équivalente. Cependant, après le conflit, la majorité des machines construites furent utilisées sur le marché civil, pour des missions de transport de passagers sur des trajets de desserte locale, dans des zones comme les Caraïbes ou les lacs canadiens. D'autres furent employés pour des missions de patrouille ou de surveillance, ou encore comme avions d'affaires. La longévité de l'appareil fut encore prolongée par le nombre de conversions disponibles, comme par exemple la version à turbopropulseurs nommée Turbo-Goose, développée en 1970. Ce modèle fut disponible en version G-21C de 9/13 places, et G-21D, équipée de moteurs PT6A-20 de 580 ch et dotée de flotteurs rétractables en bout d'aile, d'un radar disposé dans le nez allongé et d'autres améliorations de structure et d'équipement. La version G-21G de 8/12 places, fut équipée de PT6A-27 développant 715 ch. Toutes ces variantes furent certifiées par la FAA (Federal Aviation Administration).


Plan d'un JRF-5 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson)


Vue de deux Goose civils Vue de deux Goose civils sur un lac canadien.

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.
JRF-5               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 450 ch                      Pratt & Whitney R-985-AN-6 Wasp Junior        
Envergure/Span 14,94 m    Longueur/Length 11,68 m    Hauteur/Height 4,93 m     Poids total/Weight 3.630 kg       
Vitesse/Speed 325 km/h à 1500 m    Plafond/Ceiling 6.500 m    Autonomie/Range 1.030 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens