Guitares Yamaki

 

Vue d'une guitare Yamaki 12 cordes (photo : JN Passieux) Vue d'une guitare Yamaki 12 cordes, Deluxe, modèle 218 (F-218), année 1974 (Yamaki Musical Instruments Co. Ltd., Nagano, Suwa, Japan).

L'histoire complexe des guitares Yamaki fut entrelacée avec celles d'un certain nombre d'autres compagnies japonaises de musique. Cette marque fut, par ailleurs, liée à une zone industrielle de précision, située dans la région de la préfecture de Nagano, endroit qui fut parsemé de nombreux fabricants d'instruments de musique (district de Suwa, pour Yamaki). A la fin des années 1940, Yasuyuki Teradaira, et son frère aîné Kazuyuki, commencèrent à travailler pour Tatsuno Mokko, une société de fabrication d'instruments de musique, qui fut plus tard, scindée en deux compagnies, dont l'une d'elle s'appelait Hayashi Gakki. Cette dernière société fut achetée, en 1954, par Zenon, un grand distributeur dans le domaine musical.

En 1962, Yasuyuki Teradaira quitta Zenon, et cette année fut celle de la fondation de la marque Yamaki, un mot japonais de bon augure lié à la montagne, et dérivé de la phrase "arbres heureux sur la montagne". En 1967, il se lança dans la distribution d'instruments, sous le nom Daion (Dai-on), ce qui signifie "gros son", en japonais. Les bureaux furent d'abord implantés à Osaka, puis ils furent aussi ouverts à Tokyo. Aussi, en 1967, Teradaira commença à produire des guitares classiques sous la marque Yamaki.

Au début des années 1970, la gamme fut étendue pour y inclure un grand nombre de guitares à cordes métalliques, dont plusieurs étaient basées sur des modèles Martin (C. F. Martin & Co., Nazareth, Pennsylvanie), et étaient distribuées exclusivement par l'intermédiaire de Daion. En plus des guitares Yamaki, Daion vendait des instruments issus des marques Shinano, Mitsura Tamura, Chaki, et Hamox, certains d'entre eux étant fabriqués par moments par Yamaki, et importait également des guitares Harptone depuis les Etats-Unis.

A la fin des années 1960, afin d'élargir son marché, alors restreint uniquement au Japon, Daion commença à exporter des guitares Yamaki en Amérique du Nord, ou elle furent bien accueillies. Des distributeurs exclusifs furent aussi trouvés au Royaume-Uni, en France, Norvège (Suède, Danemark), Finlande, Italie, Suisse, Grèce, Australie, et Singapour. Cependant, au début des années 1980, le distributeur estima que les instruments Yamaki inspirés des modèles Martin, étaient perdus parmi des modèles japonais équivalents, fabriqués par Takamine ou C.F. Mountain (Hayashi musical instrument Ltd.), par exemple. La ligne des instruments acoustiques fut entièrement remaniée, et des instruments électro-acoustiques, électriques de type solid-body (caisse pleine), ou particuliers (guitares double manche), furent mis en fabrication. La marque Yamaki fut alors abandonnée, et les instruments furent vendus comme guitares Daion. Autour de l'année 1982, le distributeur lança une vaste campagne de publicité pour promouvoir sa nouvelle gamme, mais c'était une époque ou les musiciens étaient plus intéressés par les nouveaux synthétiseurs équipé de système MIDI, que par les guitares. En 1984, Daion arrêta l'importation de guitares aux Etats-Unis, puis cessa rapidement ses affaires. Cependant, Yamaki survécut à la récession des années 1980, et fit ensuite des pièces pour d'autres compagnies de guitares japonaises.

Après les années Yamaki et Daion, Kazuyuki Teradaira s'orienta vers la fabrication de tête de clubs de golf en bois, marque Persimmon Woods, et il réussit assez bien dans ce domaine.


Vue du dos d'une guitare Yamaki 12 cordes, Deluxe, modèle 218, année 1974. Vue d'une guitare Yamaki 12 cordes (photo : JN Passieux)

- En complément, vues détailléees d'une Yamaki 12 cordes, modèle 218, tête, mécaniques, cordier, et fiche d'identification. Cordes montées sur cet exemplaires, Martin Folk Bronze M180F .010/.047, Adamas 1616 Historic Reissue .010/.047, ou Ernie Ball Earthwood 2051 .09/.046.
- Autre complément, extrait du catalogue Yamaki (guitares folk, western, et classiques) et Kizan (guitares classiques), année 1970. Egalement page de garde du catalogue général Daion, en 1973.


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page musique Retour partie musique/return to the music part