Hansa-brandenburg-Cc

Hansa-Brandenburg D.I

Hansa-brandenburg-Kdw

Vue d'un chasseur biplan Hansa-Brandenburg D.I (origine : Encyclopédie des Avions Militaires du Monde - Enzo Angelucci) Vue d'un chasseur biplan monoplace Hansa-Brandenburg D.I.

Au début de la Première Guerre mondiale, les forces d'aviation austro-hongroises (Kaiserliche und Königliche Luftfahrtruppen ou K.u.K. Luftfahrtruppen) ne bénéficiaient pas des mêmes atouts que l'aviation italienne. L'empire austro-hongrois manquait de matières premières et était moins développé au plan industriel que l'Italie, ce qui limita sa production d'avions et de moteurs. L'Autriche commença le conflit, avec un assortiment hétéroclite de monoplans Taube et de biplans biplaces utilisés pour des missions de reconnaissance. Après divers modèles assez médiocres, comme les Knoller, ce pays réussit à fabriquer localement un appareil conçu en Allemagne, le robuste et fiable Hansa-Brandenburg C.I.

Quand le besoin de chasseurs se fit sentir, l'Autriche dut acquérir quelques Fokker E (Eindecker) en Allemagne, car elle ne possédait rien d'équivalent. Le premier chasseur fabriqué localement fut le Hansa-Brandenburg D.I, construit sous licence. Ce biplan conçu en Allemagne par Ernst Heinkel avait été refusé par les forces de ce pays, ce qui n'était pas bon signe. De fait, si cet avion était solide et rapide, ses caractéristiques de vol étaient inquiétantes, et même dangereuses. Aussi, le D.I (également désigné KD, Kampf Doppeldecker, chasseur biplan) fit plus de victimes parmi ses pilotes que contre l'ennemi. Par ailleurs, les mécanismes de synchronisation n'étant pas disponibles en quantités suffisantes, la mitrailleuse qui l'équipait était installée sur le dessus du plan supérieur dans un carénage, ce qui ôtait toute possibilité au pilote de la réarmer en cas d'enrayage.

Le Hansa-Brandenburg D.I était un biplan monoplace caractérisé par des mâts métalliques d'entre plans croisés. Sa cellule était de construction bois, avec un revêtement en contre-plaqué pour le fuselage, et un revêtement entoilé pour les ailes. Le fuselage était assez épais, ce qui avait pour effets, une mauvaise visibilité vers l'avant pour le pilote et la couverture de la petite gouverne de direction, rendant le contrôle latéral peu efficace et rendant une sortie de vrille pratiquement impossible. L'armement était une unique Schwarzlose de calibre 8 mm logée sous un carénage profilé et tirant en dehors du cercle de l'hélice. Le radiateur de forme effilée était intégré dans le plan supérieur, côté droit.

Malgré son mauvais comportement en vol, le biplan fut commandé par les forces austro-hongroises sous la désignation D.I. La production, commencée à la fin de l'été 1916, fut effectuée sous licence par deux constructeurs locaux. La version nommée série 28, dotée d'un moteur Austro-Daimler de 150 CV, fut assemblée par Phönix (Phönix Flugzeug-Werke AG), la version nommée série 65, dotée d'un Austro-Daimler de 185 CV fut construite par Ufag (Ungarische Flugzeugfabrik AG). Les ordres d'achat ne sont pas précisés, mais il est possible qu'ils aient porté sur cent machines pour chacun des fabricants. La production réelle, terminée début 1917, fut peut-être plus proche de 50 et 70 biplans pour Phönix et Ufag, respectivement. Plusieurs accidents survenus sur les premiers avions mis en service et dus à un contrôle latéral inadapté, furent à l'origine de l'ajout d'une petite dérive et de la modification de la gouverne de direction sur les machines en cours de fabrication. La même amélioration fut apportée sur les machines Ufag restantes.

Le chasseur D.I fut mis en service actif à l'automne 1916. Il reçut divers surnoms (Spinne, araignée) à cause des mâts croisés de ses ailes, et d'autres plus sarcastiques (cercueil) à cause de son mauvais comportement. Ce biplan fut le chasseur standard dans les forces austro-hongroises jusqu'à la moitié de l'année 1917. Il fut utilisé par plusieurs As autrichiens comme Godwin Brumowski et Frank Linke-Crawford. Quelques D.I de construction Phönix restèrent en service après l'Armistice, ils furent encore employés brièvement par la République d'Autriche allemande (Republik Deutschösterreich), au lendemain de la Première Guerre mondiale, dans un conflit austro-slovène en Carinthie ayant pour but le contrôle de la région linguistiquement mixte entre la Styrie et la Carinthie. Ce conflit, qui se déroula de novembre 1918 jusqu'à fin juillet 1919, est connu sous le nom Boj za severno mejo (bataille pour la frontière nord), d'un côté et Kärntner Abwehrkampf (lutte défensive de la Carinthie), de l'autre.

Le KD fut par ailleurs, à l'origine de l'hydravion très proche, Hansa-Brandenburg KDW Kampf Doppeldecker, Wasser (chasseur biplan, eau). Le montage d'un moteur Hiero (Hieronymus) de 200 CV, fut essayé sur un ou deux appareils chez Ufag, mais la cellule ne pouvait supporter une telle puissance. Aussi, une série (28.48) fut testée avec un fuselage modifié et le montage d'ailes d'envergures différentes. Ces essais servirent peut-être au modèle ultérieur developpé en interne chez Phönix, le D.I.

Chargé de produire des KD sous licence, la firme Phönix (Phönix Flugzeug-Werke AG) en comprit vite les défauts et entreprit de développer, à partir de ce modèle, un biplan original de type D. Doté d'une voilure redessinée et d'un moteur plus puissant, le prototype se révéla de bonnes qualités de vol et donna naissance au Phönix D.I, un chasseur fiable et manoeuvrant équipé de deux mitrailleuses synchronisées. Ce modèle fut suivi du plus léger et plus maniable D.II, puis du D.IIa, plus performant grâce à son moteur plus puissant. Les variantes D.III et D.IV arrivèrent trop tard pour être mises en service opérationnel. Issu de la même lignée, le Phönix C.I fut un excellent biplace de reconnaissance, rapide, maniable et robuste, qui n'avait rien à envier à ses homologues allemands.

Vue du Hansa-Brandenburg D.I piloté par l'Oberleutnant Frank Linke-Crawford, quatrième As autrichien avec 27 victoires. Le damier rouge et blanc était son insigne personnel. Fliegerkompagnie (FliK) 41/J, Sesana (Trieste), front italien, août 1917. Plans d'un chasseur Hansa-Brandenburg D.I (origine : Les Avions de la Grande Guerre - Jack Herris, Bob Pearson)


- En complément, vue de face et plan supérieur d'un biplan Hansa-Brandenburg D.I.
HANSA-BRANDENBG D.I 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 185 CV                       Austro-Daimler                                    
Envergure/Span 8,50 m     Longueur/Length 6,35 m     Hauteur/Height 2,79 m     Poids total/Weight 920 kg         
Vitesse/Speed 190 km/h             Plafond/Ceiling 5.000 m    Autonomie/Range 2 hr 30min


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918