Hansa-brandenburg-W.12

Hansa-Brandenburg W.29

Hawker-Demon

Vue d'un hydravion Hansa-Brandenburg W.29 (origine : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson) Vue et plans d'un hydravion monoplan de chasse Hansa-Brandenburg W.29 piloté par l'Oberleutnant Friedrich Christiansen, commandant de la base de la marine impériale allemande (Kaiserliche Marine) de Zeebruges (Zeebrugge), mer du Nord, Belgique, été 1917.

Il a été suggéré, que l'Oberleutnant Friedrich Christiansen, commandant d'une importante base de la marine allemande en mer du Nord, ait joué un rôle dans la carrière W.29 en encourageant son développement. De manière certaine, il fut invité à faire voler le prototype, et il est possible qu'il fut autorisé à ramener l'avion avec lui à Zeebruges, en février 1918, pour le tester de manière opérationnelle. La conception de cet hydravion, due à Ernst Heinkel, était celle d'une logique version monoplan du réussi biplan W.12, en conservant le moteur en ligne Benz monté dans un fuselage d'un dessin globalement identique, mais dans une forme plus courte. Les ailes d'origine aux extrémités arrondies avaient été augmentées en envergure et en corde pour arriver à une surface d'aile totale presque égale à celle du biplan, et les plans de queue avaient aussi été légèrement revus.

Le premier W.29 construit pouvait être réellement vu comme un chasseur, en étant un rapide et très manoeuvrant biplace, armé avec deux mitrailleuses tirant vers l'avant et une Parabellum défensive en poste arrière. Le moteur était un Benz Bz.IIIb de 195 CV. Les six premiers modèles fabriqués étaient de ce type, ainsi que les quatre derniers commandés fin 1918, bien qu'il subsiste un doute quand à la livraison totale de ce dernier lot. Entre ces deux livraisons, quatre autres commandes furent passées pour un total d'environ 70 hydravions. Les vingt premières machines furent équipées en standard de moteurs Benz Bz.III, et d'un équipement radio à la place de la deuxième mitrailleuse frontale. Une commande identique pour également vingt hydravions fut passée, mais les appareils ne furent peut-être pas tous livrés. Les environ trente derniers exemplaires fabriqués furent dotés de moteurs Bz.III, équipés de deux mitrailleuses frontales, mais furent dépourvus d'une radio.

Le W.29 fut mis en service opérationnel dans les derniers mois de la Première Guerre mondiale, à partir d'avril 1918, dans les bases de la mer du Nord. Il servit aux côtés des hydravions biplans W.12 et W.19, en effectuant souvent des missions combinées avec des W.19. Comme les Hansa-Brandenburg précédents, ces avions étaient considérés avec respect par les forces ennemies, sous-marin, navires de surface, hydravions et ballons. La plupart des succès furent acquis en concentrant la puissance de feu, mais quelques W.29 emportèrent aussi une petite charge de bombes.

A la mi-1918, une version agrandie, désignée W.33 fut présentée. Sur cet hydravion biplace à aile basse, l'envergure avait été portée à 15,85 m. Une commande pour environ 35 appareils fut passée, mais seulement six exemplaires purent être livrés avant l'Armistice. Les trois premiers avaient deux mitrailleuses frontales et étaient dotées de moteurs Maybach de 260 CV. Les deux suivants avaient une seule mitrailleuse frontale et recevaient un moteur Bass und Selve de 300 CV (remplacé plus tard par un Maybach), et le dernier (probablement à moteur Maybach) avait une unique mitrailleuse frontale et un canon Becker de 20 mm dans le poste arrière.

Une variante ultérieure encore plus grande, le W.34 à moteur Fiat de 300 CV fut proposée, mais elle arriva trop tard pour participer à la guerre. Quelques exemplaires furent cependant achetés par les forces de la Finlande et de la Lettonie, après la Première Guerre mondiale. Quelques hydravions W.33 et W.29 furent aussi achetés par la Finlande et par le Danemark, respectivement.

Les hydravions monoplans Brandenburg se révélèrent de bonnes machines de combat en elle-mêmes, et leurs caractéristiques générales furent à l'origine de nombreux prototypes dus à divers industriels à la fin de l'année 1918 (Friedrichshafen FF.63, Zeppelin Dornier Cs.I, Junkers J.11, Cls.I, ou encore L.F.G. Roland ME 8). Aussi, la Finlande obtint une licence de fabrication du W.33, et développa une copie désignée IVL A.22 Hansa, qui vola pour la première fois début novembre 1922.

Plans d'un hydravion Hansa-Brandenburg W.29 (origine : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson)


Source partielle : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson.

HANSA-BRANDENBG W.29
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 150 CV                       Benz Bz.III                                       
Envergure/Span 13,50 m    Longueur/Length 9,35 m     Hauteur/Height 3,00 m     Poids total/Weight 1.470 kg       
Vitesse/Speed 175 km/h à 0 m       Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 4 heures  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Guerre 1914-1918Avions Guerre 1914-1918