Hawker siddeley-F.57 hunter

Hawker Siddeley Harrier

Hawker siddeley-Heron (de havilland d.h.114)

Vue d'un Harrier GR7 (photo : Malcolm Clarke) Vue d'un Harrier, appareil dérivé du P.1127 Kestrel.



Pendant la phase de décollage vertical, le Harrier monte jusqu'à 20 ou 30 mètres d'altitude. Là, le pilote modifie l'orientation des quatre tuyères, donc de la poussée et augmente progressivement la puissance du réacteur.
L'appareil démarre alors horizontalement, et peu à peu, comme la vitesse s'accroît, sa voilure devient porteuse. C'est le passage de la sustentation du réacteur à la phase de portance de l'aile qui est appelée transition.
Schéma du Harrier (photo : B.Thouane)


Vue du réacteur Pegasus (photo : B.Thouane) Le réacteur double flux Pegasus qui équipe les Harrier est muni des quatre tuyères pivotantes couplées entre elles qui dirigent le jet vers le bas pour le décollage ou l'atterrissage à la verticale, en oblique pour le décollage court et vers l'arrière en vol horizontal.
Dans le Pegasus, l'air de la soufflante ou de bypass est rejeté par les deux tuyères avant et les gaz chauds d'échappement sont refoulés par les deux tuyères arrière.
La poussée est passée de 4.000 à 9.750 kgp entre 1960 et 1970.


HARRIER             
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 9752 kgp                             Rolls-Royce Bristol Pegasus Mk. 103               
Envergure/Span 7,70 m     Longueur/Length 13,87 m    Hauteur/Height 3,43 m     Poids total/Weight 11.300 kg      
Vitesse/Speed 1120 km/h à 0 m      Plafond/Ceiling 15.000 m   Autonomie/Range 1.100 km  


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes